Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

M551 Sheridan (USA)

, par

Type : char léger.
Equipage : 4 hommes.
Armement : un canon/lance-missiles de 152 mm ; une mitrailleuse coaxiale de 7,62 mm ; une .50 antiaérienne ; 4 tubes lance- pots fumigènes de chaque côté de la tourelle.
Blindage : secret.

Dimensions :

longueur 6,299 ni ;
largeur : 2,819 m ;
hau­teur (hors tout) : 2,946 m.
Poids en ordre de combat : 15,83 t.
Pression au sol : 0,49 kg/cm2.
Moteur : Detroit Diesel 6V53T 6 cyl. diesel, développant 300 Ch à 2 800 tr/mn.

Performances :

vitesse sur route : 70 km/h ;
vitesse sur l’eau : 5,8 km/h ;
autonomie : 600 km ;
obstacle vertical : 0,838 m ;
coupure franche : 2,54 m ;
pente : 60%.
Temps de service : introduit en 1966 dans l’armée amé­ricaine et toujours en activité.

En août 1959, l’armée américaine lançait un appel d’offres pour « un nouveau véhicule blindé supérieur à tout matériel existant dans sa propre armée et dans celle de tout adver­saire ». L’année suivante, la division Allison de la General Motors Corporation recevait un contrat de recherches pour un véhicule appelé Armored Reconnaissance Air-borne Assault Vehicle (ARAAV).

L’engin, appelé à des mis­sions de reconnaissance et à des missions antichars, devait remplacer à la fois le char léger M41 et le 90 mm antichar automoteur M56. Le premier prototype, désigné XM55 1, fut achevé en 1962 et suivi par onze autres proto­types. Tard dans l’année 1965, un contrat de production fut accordé à Allison et les premiers véhicules de série furent prêts en 1966 sous la désignation de M551, ou Sheridan.
A peine la fabrication avait-elle débuté que de nombreuses déficiences se firent jour et en conséquence, tous les véhi­cules sortant de chaîne durent être immédiatement stoc­kés parce qu’inaptes au service.

Plus tard, tout le pro­gramme Sheridan /« Shillelagh »/M60A2 fut soumis à l’exa­men d’une commission d’enquête des forces armées et l’un des témoins entra dans la légende en déclarant au cours d’une des séances : « Nous avons tant de Sheridan qu’ils commencent à nous sortir par les oreilles. »
Les problèmes se posaient dans trois domaines princi­paux : d’abord, les caractéristiques automobiles du véhi­cule, ensuite le système de missiles « Shillelagh », enfin la munition sans douille. Il fallut près de quatre années pour surmonter toutes les difficultés et en 1968, les M551 furent déployés au Vietnam où le combat réel révéla d’autres lacunes que l’on finit aussi par combler.

Dès lors, le M551 fut livré à des unités américaines sur le sol des Etats-Unis. en Allemagne et en Corée du Sud. Enfin, l’engin fut testé par plusieurs autres armées, notamment l’armée austra­lienne, mais ne fut adopté par aucune.
La production se clôtura en 1970 sur le 1 700e exemplaire.
La coque du Sheridan est toute en aluminium tandis que la tourelle est en acier corroyé. Le chauffeur a son poste
à l’avant de la coque, les trois autres membres de l’équi­page dans la tourelle, le pourvoyeur à gauche, le canonnier et le chef de char à droite. Le moteur et l’ensemble de transmission se situent à l’arrière de la coque ; la suspen­sion à barres de torsion comprend cinq roues de route, le barbotin à l’arrière, la roue tendeuse à l’avant. Il n’y a pas de galets supports.
La caractéristique la plus intéressante du Sheridan est son armement un canon/lance-missiles de 152 mm qui pointe en site de -8° à +19° et en azimut sur 360°. Une mitrailleuse de 7,62 mm est montée dans l’axe de l’arme­ment principal, une Browning .50 sur la coupole de com­mandement. Cette dernière arme ne peut être servie de l’intérieur et aujourd’hui, l’expérience acquise au Vietnam la fait très souvent doter d’un bouclier.
Le canon/lance­missiles de 152 mm, monté par la suite sur le M60A2 et le MBT-70, peut tirer soit le missile « Shillelagh », soit une gamme de munitions conventionnelles comprenant les obus HEAT-T-MP, WP ou à shrapnells.
Tous ces projectiles sont à douille combustible, laquelle constituait d’ailleurs l’un des problèmes dont le char a souffert au début de sa carrière. Souvent ’la combustion était incomplète et lorsqu’on ouvrait la culasse après le tir, on y trouvait des débris de douille dont certains brûlaient encore et pou­vaient échouer dans la chambre de combat.
Le missile « Shillelagh », mis au point par l’armée américaine et la Philco-Ford Corporation, a une portée maximale d’environ 2 000 m. Le missile est guidé par le canonnier qui doit sim­plement garder sa ligne de visée sur l’objectif pour être sûr d’un coup au but Le missile lui-même pèse 26,7 kg et est propulsé par moteur unique à carburant solide dont le temps de combustion est de 1,18 seconde.
Dès que le mis­sile quitte le tube, quatre ailettes se déploient à l’arrière et l’amènent sur l’objectif grâce à un système de guidage par infrarouges, ce qui dispense le canonnier d’estimer la dis­tance et de tenir compte du mouvement de l’engin ennemi.

Le Sheridan emporte d’ordinaire 8 missiles et 20 obus mais plusieurs combinaisons sont possibles suivant les circons­tances ; par ailleurs, il est approvisionné à 1 000 coups de .50 et 3 000 coups de 7,62 mm.
Le char est équipé d’une jupe de flottabilité qui lui permet de se propulser sur l’eau grâce à ses chenilles.
L’équipement standard comporte un appareillage de vision nocturne et un ensemble de protec­tion NBC.

L’intention primitive était d’adapter au châssis du Sheridan toute une famille de véhicules comportant des automoteurs, un système d’armes antiaériennes, un ravi­tailleur, un porte-mortier et un MICV, pour n’en nommer que quelques-uns, mais aucun de ces engins n’alla plus loin que la planche à dessin.
Depuis peu, le prototype d’un She­ridan A VLB est en cours d’essais. Depuis les vicissitudes qu’a subies à ses débuts tout le programme M551/« Shille­lagh »/M60A2, le Congrès américain surveille de très près la construction de tous les chars.


sources l’encyclopedie des blindés ed. Elsevier Séquoia 1978

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.