Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

Panhard AML-90 (France)

, par

Type : auto blindée légère.
Equipage : 3 hommes.
Armement : un canon de 90 mm ; une mitrailleuse coaxiale de 7,62 mm ; une 7,62 mm sur le toit de la tourelle (en option) ; 2 tubes lance-pots fumigènes sur chaque côté de la tourelle.

Blindage :
de 8 mm à 12 mm.

Dimensions :

longueur (hors tout) : 5,11 m ;
longueur (caisse) : 3,79 m ;
largeur : 1,97 m ;
hauteur (mitrailleuse DCA comprise) : 2,07 m.
Poids en ordre de combat : 5,5 t
Moteur : Panhard Modèle 4 MD 4 cyl. à essence développant 90 ch à 4 700 tr/mn.

Performances :

vitesse sur route : 100 km/h ;
autonomie 600 km ;
obstacle vertical : 0,3 m ;
coupure franche (avec emploi d’un rail) : 0,8m :
pente : 60%.
Temps de service : introduite en 1961. Employée par l’Afrique du Sud, l’Algérie, l’Angola, l’Arabie Saoudite, le Burundi. le Congo, la Côte-d’Ivoire. l’Éire, les Émirats Arabes Unis, l’Équateur, l’Espagne, l’Éthiopie. la France, la Haute-Volta, l’Irak, le Kenya, la Libye, la Malaisie, le Maroc, la Mauritanie, le Nigeria, le Portugal, la Rhodésie. le Ruanda,le Sénégal, le Tchad, la Tunisie, le Venezuela et le Zàire.

Au cours des années 1950, l’auto blindée standard de l’armée française était la Panhard EBR-75 et l’on s’aperçut pendant les opérations en Algérie, entre autres, que ce véhicule était trop lourd pour beaucoup des missions qui lui étaient attribuées. Les Français achetèrent donc 200 scout cars britanniques Ferret pour assurer la transition, puis entreprirent les études d’un véhicule du même type et en 1959, Panhard & Levassor de Paris achevèrent le premier prototype de I’AML (automitrailleuse légère). Deux ans plus tard l’engin était en service dans l’armée française. Depuis cette époque, Panhard en a sorti plus de 3 400 unités et 1 000 autres ont été fabriquées sous licence en Afrique du Sud, où le véhicule est connu sous le nom d’Eland.

L’une des versions les plus répandues est l’AML-90, armée d’un canon de 90 mm sous tourelle qui pointe en site de *15° à —8° et tire deux types de munition : HÉAT (vitesse initiale. 760 m/sec) et HÉ (brisante). L’obus HÉAT perfore 320 mm de blindage sous incidence 0° et 140 mm sous incidence 600 ; la portée utile est de 1 500 m. Les AML-90 d’Israël et de l’Afrique du Sud ont mis à genoux de nombreux chars russes T-54. L’obus HÉ a une vitesse initiale de 650 m/sec. La munition HEAT, tout comme la munition HE, est stabilisée par ailettes.

L’armement principal s’assortit d’une mitrailleuse coaxiale de 7,62 mm et une mitrailleuse supplémentaire peut être montée sur le toit de la tourelle pour la défense antiaérienne (cette caractéristique se retrouve chez la plupart des membres de la famille AML). L’AML-90 emporte 20 coups de 90 mm et 2 400 coups de 7,62 mm.
Le modèle de base de l’AML peut guéer jusqu’à 1,1 m ; un kit de flottabilité peut aujourd’hui s’employer sur tous les membres de la famille AML, de façon permanente. Le véhicule est alors propulsé sur l’eau par ses roues mais il peut aussi se doter d’une hélice pour accroître sa vitesse.

L’un des désavantages traditionnels des engins à roues vis-à-vis des chenillés est leur relative maladresse en franchissement d’obstacles terrestres.
Aussi les AML emportent-elles des rails d’acier fixés par quelques boulons à l’avant de la caisse pour le transport Une fois boulonnés bout à bout ces rails forment un pont qui permet à l’AML de franchir fossés et excavations.

L’AML a de nombreuses variantes dont les engins suivants. aujourd’hui en service : un véhicule antiaérien, aux canons de 20 mm jumelés avec, au total, 600 obus ; l’AML60-7, portant un mortier de 60 mm et deux mitrailleuses jumelées de 7,62 mm ; l’AML-60-12, montant un mortier de 60 mm et une mitrailleuse de 12,7 mm ;
l’AML-60-20, toujours avec le mortier de 60 mm mais appuyé cette fois par un canon de 20 mm ;
enfin, I’AML 30, plus récente armée d’un canon de 30 mm HS 831 et d’une 7,62 mm coaxiale.
Certaines AML ont été dotées de missiles antichars SS-11 pour compléter leur armement ordinaire.

Certains éléments des véhicules AML s’emploient également dans la fabrication de I’APC Panhard M-3 qui, dans certaines armées, opère souvent côte à côte avec l’AML.


l’encyclopedie des blindés ed. Elsevier Séquoia 1978

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.