Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

A41 Centurion Mark13 (Grande Bretagne)

, par

Type : char de combat principal.
Equipage : 4 hommes.
Armement : un canon de 105 mm .de la série L7 ; une mitrailleuse coaxiale de 7,7 mm ; une mitrailleuse de pointage de 12,7 mm ; une 7,7 mm sur la coupole de commandement ; 6 lance-pots fumigènes de chaque côté de la tourelle.
Blindage :
minimum 17 mm ;
maximum 152 mm.

Dimensions :

longueur (canon à 12 h) : 9,854 m ;
longueur (coque) : 7,823 m ;
largeur (jupes comprises) : 3,39 m ;
hauteur : 3,009 m.
Poids en ordre de combat : 51,82 t
Pression au sol : 0,95 kg/cm2.
Moteur : Rolls-Royce Meteor Mk IVB 12 cyl. à essence refroidi par eau, développant 650 ch à 2 250 tr/mn.

Performances :

vitesse sur route : 34,6 km/h ;
autonomie : 190 km ;
obstacle vertical : 0.914 m ;
coupure franche : 3,352 m ;
pente : 60%.
Temps de service : introduit en 1949 dans l’armée britannique. Le Centurion est toujours employé par l’Afrique du Sud, l’Australie (en cours de remplacement par le Leopard), le Canada (id), le Danemark, l’Inde, l’Irak, Israël, la Jordanie, Koweit le Liban, les Pays-Bas, la Suède et la Suisse. Les chars de combat principaux (MBT) Centurion ne servent plus dans les armées britannique, égyptienne et libyenne.

Dés 1944, la société AEC de Southall, Middlesex, entamait l’étude du Centurion, sous la désignation de char croiseur A41. Aux derniers jours de la guerre, six proto-
types étaient terminés mais ils arrivèrent en Allemagne lorsque tout était fini. La production démarra à Leeds à la Royal Ordnance Factory, à Elswick chez Vickers Ltd et chez Leyland Motors. La fabrication totale atteignit quelque 4 000 unités et les derniers modèles de production coûtèrent environ 50 000 livres sterling pièce. Engagé en Corée, en Inde, en Arabie Saoudite, au Vietnam, au Moyen-Orient et particulièrement à Suez, le Centurion s’est montré l’un des blindés les plus remarquables réalisés depuis la seconde guerre mondiale.
Bien que son dessin date de plus de trente ans, il reste un engin de combat très efficace. Une des raisons de ce succès fut sa faculté d’adaptation aux exigences progressives de la guerre moderne par l’adoption d’un armement plus puissant et d’un meilleur blindage.

Le seul défaut du Centurion réside dans son manque de vitesse et d’autonomie opérationnelle. Les premiers modèles n’avaient que 104 km de rayon d’action et l’une des diverses méthodes employées pour combler cette lacune fut l’installation de réservoirs d’essence à l’arrière de la coque mais les fûts, très fragiles en tout-terrain, présentaient de plus un danger d’incendie. Autre tentative, le Mark 1 tractait une remorque blindée monoroue largable d’une capacité de 909 I de carburant. Les modèles suivants reçurent une dotation supplémentaire d’essence qui fit passer l’autonomie réelle à 190 km. Dés 1967, le Centurion allait faire place dans l’armée britannique au char de combat principal Chieftain MBT pour l’élaboration duquel une version modifiée du Centurion (le FV4202) avait servi de stade intermédiaire. Le Centurion devait être remplacé au début des années 1950 par le soi-disant « char universel » mais ce programme fut jeté aux oubliettes et il n’en sortit que le FV214 Conqueror.

La coque du Centurion est toute en acier corroyé, la tourelle est coulée et sa partie supérieure mise en place par soudure. Le chauffeur est assis à l’avant droit les trois autres membres de l’équipage sont postés dans la tourelle, le chef de char et le canonnier sur le côté droit le pourvoyeur sur le côté gauche. La transmission et le moteur se situent à l’arrière de la coque. Cr dernier est un perfectionnement du moteur d’avion Rolls-Royce Merlin qui équipait les chasseurs Spitfire et Hurricane de la seconde guerre mondiale. La suspension est du type Hortsmann (trois unités de chaque côté, chacune d’elles comprenant deux roues de route) ; le barbotin est à l’arrière, la roue tendeuse à l’avant, les galets supports sont au nombre de six. La moitié supérieure du train est couverte par des jupes blindées qui offrent une certaine protection contre les projectiles à charge creuse.

Le dernier modèle du Centurion est le Mark 13, un Mark 10 modifié. Au total, ce char vraiment prolifique n’a pas eu moins de vingt-cinq versions. Le Mark 13 monte le fameux 105 mm de la série L7 qui pointe en site de +20° à —10°, dans une tourelle qui pivote de 3600 en azimut. Le canon est entièrement stabilisé dans les deux secteurs de tir. Une coaxiale de 7,7 mm est jumelée à l’armement principal et une mitrailleuse similaire défend la coupole du chef de char.
L’équipage dispose également d’une mitrailleuse de pointage de 12,7 mm et de 12 lance-pots fumigènes, 6 de chaque côté de la tourelle. L’emport en munitions est de quelque 64 coups de 105 mm, 600 coups de 12,7 mm et 4 750 coups de 7,7 mm. Lors de sa mise en service initiale, le Centurion était dépourvu de tout appareillage de vision nocturne mais les versions postérieures comprennent des phares de conduite aux infrarouges et un projecteur IR monté à la gauche de l’armement principal.
Le char peut guéer jusqu’à 1,45 m sans préparation mais n’a retenu aucun des nombreux équipements amphibies mis au point à son intention.
Par ailleurs, le Centurion a prêté son châssis à toute une gamme de véhicules. Deux poseurs de pont sont aujourd’hui en service, l’un et l’autre construits à partir d’une coque de Mark 5. Le FV4002 lance un pont qui, en cours de déplacement est replié en position horizontale : la passerelle est mise en place en pivotant sur un arc vertical de 180°.
Le FV4016 ARK entre lui-même dans l’excavation puis déploie les rampes fixées de part et d’autre de sa coque. L’ARK peut assurer le franchissement d’excavations d’une largeur allant jusqu’à 23 m. L’ARV Mark 2 (FV4006) reste le véhicule ARV standard de l’armée britannique jusqu’à son remplacement complet par IARV Chieftain. Le FV4006 monte un treuil d’une capacité maximale de 91,4 t et deux bêches à l’arrière de là coque aident au travail de levage. Cette version emmène un équipage de quatre hommes et est armée d’une mitrailleuse de 7,7 mm Le BARV peut opérer en amphibie jusqu’à la profon deur de 2,895 m. Le FV4003 AVRE est armé du 165 mm antifortifications et monte en outre une lame de bulldozer à l’avant de la coque ; si les circonstance l’exigent il peut tracter une remorque équipée d matériel de déminage « Liant Viper ».
Maintes armées ont adopté le char pour l’adapter à leurs besoins spécifiques. Les Israéliens ont donné Centurion une nouvelle tourelle montant un 155 m
mais ce modèle n’est pas encore -entré en service ; . pays a également reconverti beaucoup de ses Centurion en .les équipant de nouvelles pièces de 105 m de moteurs diesels américains Continental, de nouvelle les transmissions, etc. Vickers offre aujourd’hui aux usagers du char divers kits de modernisation comprenant. un nouveau diesel, une transmission semi-automatique
une nouvelle coupole et une conduite de tir améliorée. Suisse a déjà commandé deux de ces modèles aux f d’essais.

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.