Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

ERC 90 Sagaie (France)

, par

Caractéristiques générales

Équipage 3 (conducteur, tireur et chef d’engin)
Longueur 7,7 m (avec tourelle TS90)
Largeur 2,50 m
Hauteur 2,25 m
Masse au combat 8,3 t à 9 5 t
Blindage (épaisseur/inclinaison)
Type 10 mm d’acier offrant une protection contre les balles de 7.62 mm à 30 mètres

Armement

Armement principal 1 canon CN90 F1 de 90 mm (appelé précédemment D-921F1) ou 1 canon CN 90 F4 de 90 mm (appelé précédemment Super 90)
20 obus
Armement secondaire 2 mitrailleuses AANF1 de 7,62 mm (2000 cartouches)
Mobilité
Moteur Peugeot V6 (Moteur PRV) (essence) MTU suralimenté 4 cylindres en ligne (diesel) Puissance 155 ch (dernière version)(essence) 170 ch (diesel)
Transmission (six rapports vers l’avant et un vers l’arrière)
Suspension ressorts hélicoïdaux et amortisseurs hydrauliques
Vitesse sur route 90 km/h (essence) 95 km/h (diesel)
Puissance massique 16,3 ch/t (9,5 t) à 18,7 ch/t (8,3 t)
Réservoir 242 l
Autonomie 730 km(essence) 800 km (diesel)

L’ERC-90 (Engin à Roues, Canon de 90 mm), dit « Sagaie », est un blindé français léger à six roues motrices. Il a été conçu par Panhard sur ses fonds propres en profitant des travaux réalisés en vue d’un concours lancé en 1970 par l’armée française pour la conception d’un véhicule de l’avant blindé remporté par Renault.

L’ERC (engin de reconnaissance canon) 90 Sagaie prend chez Panhard la relève des AML 60 et 90. Cet engin de huit tonnes, amphibie, est un six-roues. Comme sur l’EBR, les roues centrales se relèvent sur route et s’abaissent pour aider au franchissement d’obstacles. L’ERC 90 peut faire figure de successeur des AML dans l’armée française.

Bien que la question ne soit pas encore tranchée, la décision d’achat de cinquante exemplaires a été prise en décembre 1980 et c’est la première fois que l’armée achète un véhicule entièrement conçu pour l’exportation.
Les ERC 90 devaient être prépositionnés en Afrique, pour être à demeure en cas de besoin, mais il a finalement été décidé de les garder en France ; on ne connaît pas encore les unités qui en seront dotées.

L’avantage principal de l’ERC 90 tient à son canon de 90 mm beaucoup plus puissant que celui de l’AML. Il tire des obus perforants sous-calibrés empennés, dits « obus-flèches », à une vitesse initiale de 1 350 mètres/seconde. La cible triple Otan, constituée de trois plaques de blindage (10 mm + 25 mm + 60 mm) espacées de 330 mm et à incidence de 60°, est percée à 2 000 mètres.
L’ERC 90 est capable d’affronter des chars moyens de la classe des T-54 et T-55 soviétiques.


Sources connaissance de l’histoire ed Hachette 1982

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.