Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

M48 (USA)

, par

M48, M48C, M48A1, M48A2, M48A2C, M48A3, M48A4, M48A5, M67, M67A1, M67A2, M48 AVLB
Type : char moyen.
Equipage : 4 hommes.
Armement : un canon de 90 mm M41 ; une mitrailleuse coaxiale .30 M1919A4E1 (certains véhicules montent une MG M73 de 7,62 mm) ; une .50 dans la coupole de commandement.
Blindage :
minimum 12,7 mm ;
maximum 120 mm.

Dimensions :


longueur (armement principal compris)
 : 7.442 m ;
longueur (coque) : 6,882 m ;
largeur : 3,631 m ;
hauteur (coupole comprise) : 3,124 m.
Poids en ordre de combat : 47,1 t.
Pression au sol : 0,83 kg/cm2.
Moteur : Continental AVDS-1790-2A 12 cyl. diesel refroidi par air, développant 750 ch à 2 400 tr/mn.

Performances :

vitesse sur route : 48 km/h ;
autonomie : 463 km ;
obstacle vertical : 0,915 m ;
coupure franche : 2,59 m ;
pente : 60%.
Temps de service : introduit en 1953 dans l’armée américaine. Employé par l’Allemagne, la Corée du Sud, l’Espagne, les Etats-Unis, la Grèce, Israël, la Jordanie, le Maroc, la Norvège, le Pakistan, Taiwan, la Thaïlande, la Turquie et le Vietnam.

Une fois autorisée la mise en production du M47 com­mençait l’étude d’un nouveau char moyen car le M47 n’était qu’un engin de transition. En octobre 1950 donc, Detroit Arsenal entreprit l’étude d’un nouveau char moyen armé d’un canon de 90 mm.

Le dessin était achevé deux mois plus tard et en décembre 1950, Chrysler reçut contrat pour l’améliorer et réaliser six prototypes sous la désignation T48. Le premier de ces prototypes devait être prêt en décembre 1951.
En mars, alors que les prototypes n’étaient même pas ter­minés, Ford et la division Fisher Body de la General Motors obtenaient la commande du T48 qui allait bien entendu, devenir le M48. La production commença en 1952 et les premières livraisons à l’armée américaine eurent lieu l’année suivante.

Le M48 fut également fabriqué par Alco Products, de Schenectady, New York, et la production se clôtura finalement chez Chrysler, dans son usine du Delaware, en 1960. Le M48 céda sa place sur les chaînes de montage au M60, fondamen­talement un M48A3 mais armé d’un canon de 105 mm et perfectionné sur d’autres points. La production de ce modèle fut entreprise à l’usine de chars de Detroit.

La coque du M48 est un assemblage coulé, tout comme la tourelle. Le poste de conduite est à l’avant de la coque, les trois autres membres de l’équipage sont logés dans la tourelle, le chef de char et le canonnier du côté droit le pourvoyeur du côté gauche.
Le moteur et la transmission se situent à l’arrière de la coque, séparés de la chambre de combat par une cloison pare-feu. La suspension à barres de torsion consiste en six roues de route, un barbotin à l’arrière et une roue tendeuse à l’avant. Selon le modèle, les galets supports sont au nombre de trois, quatre ou cinq et certains modèles montent une petite poulie de tension entre la sixième roue de route et le barbotin.

L’armement principal -consiste en un canon de 90 mm qui pointe en site de —9° à +20° et en azimut sur 360°. Une mitrailleuse .30 M1919A4E1 est montée dans l’axe de l’armement principal, bien que la plupart des M48 en service dans l’armée américaine soient dotés également d’une M73 de 7,62 mm (excepté le M48A1). La coupole peut couvrir 360° d’azimut et la mitrailleuse pointe en site de —10° à +60°. L’emport en munitions dépend du modèle ; il est pour le M48A3 de 62 coups de 90 mm, 6 000 coups de .30 et 630 coups de .50.

Au besoin, le M48 peut recevoir une lame de bulldo­zer fixée à l’avant de la coque. Tous les modèles ont des phares à infrarouges, certains montent au-dessus de l’armement principal un projecteur IR/lumiére blan­che. Le type peut guéer jusqu’à 1,20 m sans prépara­tion ou 2,45 m à l’aide d’un kit de flottabilité.

Les composantes du M48 se retrouvent dans le char de dépannage M88 et les automoteurs M53/M55 (le M55 n’est plus en service). Le M48 de base montait une coupole de commandement simple à mitrailleuse externe. Le deuxième modèle, le M48C, avec sa coque d’acier doux, ne pouvait servir qu’à l’entraînement.

Le M48A1 fut suivi du M48A2 comptant de nombreuses améliorations dont un système d’injection pour le moteur et des réservoirs de plus grande capacité. Le M48A2C était un M48A2 légèrement modifié. Par contre, le M48A3 représente un progrès sensible grâce à son moteur diesel qui augmente de façon considéra­ble son autonomie opérationnelle, grâce aussi à de nombreuses autres modifications, notamment une nou­velle conduite de tir.
Le M48A4 devait reprendre la tourelle du M60 au moment où ce dernier char aurait été rééquipé d’une nouvelle tourelle montant le sys­tème de missiles « Shillelagh » 152 mm mais ce projet fut abandonné de sorte que le M48A4 ne fut jamais mis en service. Le tout dernier modèle est le M48A5, fondamentalement un M48A1 ou M48A2 doté d’un 105 mm de conception nouvelle, de nouvelles chenil­les, d’une coaxiale M600 de 7,62 mm et d’une mitrail­leuse semblable sur l’écoutille du pourvoyeur, plus de nombreuses autres modifications mineures.
Plus de 1 200 M48A5 sont en cours de conversion et les livrai­sons ont déjà commencé à la Garde Nationale (les nouveaux modèles ne seront pas alignés par l’US Army).

Trois versions lance-flammes ont été mises au point : le M67 (sur châssis M48A1), le M67A1 (sur châssis M48A2) et le M67A2 (sur châssis M48A3). Ces engins ont été utilisés par les Marines au Vietnam mais aucun n’est plus opérationnel aujourd’hui.

Par contre, un M48 AVLB est en service : il porte un pont en ciseaux qui peut assurer le franchissement d’excavations atteignant la largeur de 18,30 m. Au fil des années, le M48 a connu nombre de versions expérimentales.

L’armée israélienne a doté beaucoup de ses M48 d’un canon de 105 mm et d’une coupole de profil bas. L’armée américaine a repris l’idée et la réalise aujourd’hui.
La Corée, les Etats-Unis, le Pakistan et le Vietnam ont employé le M48 en combat. Bien manoeuvré, le char est tout à fait capable de jeter le gant à des engins russes tels que le T-54 et le T-55 ; le M48A5 au canon de 105 mm devrait faire bonne figure devant un T-62 soviétique.
Les Pakistanais ont perdu près de 100 M48 au cours d’une seule bataille lors de la guerre de 1965 contre l’Inde mais cette débâcle était due surtout à une mauvaise tactique. Deux ans plus tard, les M48 israéliens remportèrent de beaux succès pendant la guerre des Six-Jours.


sources l’encyclopedie des blindés ed. Elsevier Séquoia 1978

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.