Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

T-54/T-55 (urss)

, par


t

Type : char de combat principal.
Equipage : 4 hommes.
Armement : un canon de 100 mm ; une mitrailleuse SGMT de 7,62 mm jumelée à l’armement principal ; une mitrailleuse SGMT de 7,62 mm dans la proue ; une mitrailleuse antiaérienne DShK de 12,7 mm.
Blindage : maximum 170 m.

Dimensions :
longueur (armement compris) : 9 m ;
longueur (coque) : 6,45 m ;
largeur : 3,27 m ;
hauteur (sans l’armement antiaérien) : 2,40 m.
Poids en ordre de combat : 36 t
Pression au sol : 0,81 kg/cm2.
Moteur : Modèle V-54 12 cyl. diesel refroidi par air, développant 527 ch à 2 000 tr/mn.

Performances :
vitesse maximum sur route : 48 km/h ;
autonomie : 400 km ;
obstacle vertical : 0,80 m ;
coupure franche : 2,70 m ;
pente : 60%.

Temps de service :

introduit dans l’armée soviétiques en 1950. Utilisé également par l’AfghaniStan, l’Albanie, l’Algérie, l’Allemagne de l’Est l’Angola, le Bangladesh, la Bulgarie, la Chine populaire, Chypre, la Corée du Nord, Cuba, l’Egypte, la Finlande, la Hongrie, l’Inde, l’Irak, Israël, la Libye, le Maroc, la Mongolie, l’OLP, l’Ouganda, le Pakistan, le Pérou, la Pologne, la Roumanie, la Somalie, le Soudan, la Syrie, la Tchécoslovaquie, le Vietnam, le Yémen du Nord, le Yémen du Sud la Yougoslavie. (Note : les données concernent le T-45).

Le premier prototype du T-54, achevé en 1947, était un développement logique du char T-44, créé vers la fin de la seconde guerre mondiale. Ce dernier dérivait lui-même du T-34, que beaucoup considèrent comme le meilleur char moyen de la guerre. Le T-54 fut également construit en Chine, sous le nom de T-59, ainsi qu’en Tchécoslovaquie et en Pologne. Bien qu’on ne dispose pas de chiffres précis à ce sujet on estime que la production totale des T-54 et T-55 de tous modèles fut de 60 à 70 000 exemplaires.
La coque du T-54 est un assemblage tout en acier corroyé et sa tourelle est moulée, à l’exception de la partie supérieure, mise en place par soudure. Le chauffeur est à l’avant droit de la coque et les trois autres membres de l’équipage sont dans la tourelle : commandant et canonnier à gauche, pourvoyeur à droite. Il y a deux écoutilles. Moteur et transmission sont à l’arrière, séparés de la chambre de combat par une cloison. La suspension comporte cinq roues de route de chaque côté, avec le barbotin à l’avant et la roue tendeuse à l’arrière. Il n’y a pas de galets supports, les chenilles reposant directement sur les roues de route. Cette suspension est à barre de torsion, c’est-à-dire d’un type éprouvé. L’armement principal est un canon rayé D-10T de 100 mn) tirant des obus APHE, HEAT ou.HE Son tir en site est de -17° à —4°, ce qui constitue un point faible si on le compare à celui des chars occidentaux. Une mitrailleuse coaxiale SGMT de 7,62 mm est jumelée à l’armement principal ; une arme similaire, montée à l’avant de la coque, est servie par le chauffeur. Une mitrailleuse antiaérienne DShK de 12,7 mm est montée sur l’écoutille du pourvoyeur. L’emport en munitions est de 34 obus de 100 mm, 500 cartouches de 12,7 mm et 3 000 cartouches— de 7,62 mm. La plupart des chars T-54 et T-55 ont un équipement complet de vision nocturne aux infrarouges, dont les phares de conduite, un projecteur pour le commandant et un autre projecteur à la droite du canon. Des réservoirs de carburant supplémentaires peuvent être installés à l’arrière de la coque pour accroître le rayon d’action du char. Celui-ci peut aussi émettre son propre écran de fumée de la même manière que le PT-76, en injectant du carburant diesel vaporisé dans le système d’échappement de part et d’autre du char. Le véhicule peut guéer jusau’à puissant (588 ch), un emport en munitions accru pour I canon (43 obus) et un armement principal entièrement st. bilisé. Il n’avait pas de mitrailleuse antiaérienne mais,, plu tard, la plupart des T-55 en furent pourvus. Le T-55A suiv en 1963 : il n’avait pas de mitrailleuse de proue et la mitrai leuse coaxiale SGMT de 7,62 mm était remplacée par un mitrailleuse PKT.
Le T-54/T-55 de base a été affecté à de nombreuse : tâches. On connaît au moins quatre véhicules blindés de dépannage : les T-54-T, T-54A ARV, T-54B ARV et T-54ct
ARV. Le modèle le plus répandu est le T-54-T, pourvu d’une bêche à l’arrière, d’une plate-forme pour transporter les pièces de rechange de chars et d’une grue a potence. Un schnorkel peut être monté pour le franchissement de gués profonds. Deux modèles de base de chars démineurs sont en service : l’un du type « charrue » et l’autre du type « rouleau », dont il existe diverses variantes. Plus récemment les Russes ont mis au point un système de déminage s’apparentant a la « Vipère géante » britannique : un câble explosif, lancé dans le champ de mines, est mis a feu, et avec un peu de chance, fait sauter les mines. Trois types de poseurs de ponts sont en service. Le MTU-54/MTU-55 fut le premier à apparaître il porte un pont long de 12,30m. Le M1967 a un pont dont les extrémités sont relevées lorsque le véhicule est en mouvement Déployé, ce pont permet de franchir une brèche pouvant atteindre 20 m de large. Les Tchèques ont créé un modèle appelé MT-55, portant un pont en forme de ciseaux qui permet de franchir un fossé large de 17m.
Des éléments du T-54 sont également utilisés dans le char antiaérien a canons jumelés de 57 mm ZSU-57-2, dans le tracteur a chenilles ATS-59 et dans l’amphibie PTS. De nouveaux perfectionnements du char ont donné naissance au char de combat principal T-62.
Le T-54, utilisé au combat par le Vietnam du Nord, le ’ Pakistan, l’Inde, l’Egypte, la Syrie, l’Irak, l’Angola, l’Algérie, la Libye et la Somalie, s’est montré fiable sur les champs de bataille. Beaucoup plus simple à utiliser que les véhicules occidentaux comparables, il est cependant surclassé par des chars tels que le Leopard et le M60.


sources / Encyclopedie des blindés ed Elsevier Sequoia 1978

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.