Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

consuls

La Constitution du 13 dé­cembre 1799 (22 frimaire an VIII) confie le pouvoir exécutif à trois consuls irresponsables qui possèdent aussi l’essentiel du pouvoir législatif, puisque l’initiative des lois et du budget leur re­vient.

Les consuls sont élus pour dix ans et logent aux Tuileries. Ils forment un conseil délibérant en présence d’un se­crétaire d’État (Muret) et d’un secré­taire général tenant le registre des séan­ces (Lagarde).

Au soir du 19 brumaire an VIII (10 novembre 1799), les trois consuls provisoires issus du coup d’État sont Bonaparte, Roger Ducos et Sieyès. Deux commissions de 7 membres pour le Conseil des Cinq-Cents, de 5 mem­bres pour le Conseil des Anciens élabo­rent la Constitution et la signent.

Lorsqu’il s’agit de choisir les consuls, Bona­parte refuse un vote qui aurait pu faire apparaître une opposition et demande à Sieyès de désigner lui-même les trois consuls. Ce dernier, plutôt intimidé par ce redoutable honneur, nomme Bona­parte, Cambacérès et Lebrun.

C’est un habile mélange, le régicide Cambacérès étant contrebalancé par un Lebrun, an­cien secrétaire de Maupeou, plus proche de l’Ancien Régime.

Cambacérès assu­rera, durant tout le Consulat et l’Empire, l’intérim du Premier consul en son ab­sence et dirigera l’oeuvre de législation du Conseil d’État.

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.