Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

Sebastiani de la Porta, Horace François Bastien, comte

, par

17 novembre 1772 (La Porta, Corse) - 20 juillet 1851 (Paris)


Ayant préféré l’uniforme militaire à l’habit ecclésiastique, Sebastiani s’engage au régiment de Vintimille en 1789 comme sous-lieutenant. Il est d’abord affecté en Corse, puis à l’année des Alpes en juin 1794. Il est blessé à Dego, se bat à Arcole, est promu chef d’escadrons à la fin de 1797. Fait prisonnier à Verderio (28 avril 1799), il est libéré peu après. En garnison à Paris, il utilise ses dragons pour chasser les députés récalcitrants à Saint-Cloud, le 19 brumaire. Bonaparte ne l’oubliera pas. En 1800, Sebastiani est à Marengo et au passage du Mincio. Après une mission à Constantinople et en Égypte, il est promu général de brigade en 1803. Grièvement blessé à Austerlitz, il est nommé général de division, le 21 décembre 1805. Il repart pour Constantinople comme ambassadeur, le 2 mai 1806 et y reste jusqu’au 27 avril 1808, puis reprend les armes en Espagne. Il y remporte de nombreux succès, notamment à Almonacid (1 1 août 1809). Il refuse de s’associer aux intrigues de Soult et du roi Joseph contre l’Empereur, mais celui-ci, sensible aux rumeurs calomnieuses, le soupçonne et leurs relations s’altèrent. Après des échecs à Drissa (15 juillet) et Inkowo (8 août 1812), Sebastiani se rachète à la Moskova. Il est placé à la tête des débris de la cavalerie de la Grande Armée à l’issue de la campagne de Russie et prend part à tous les combats importants de 1813, est blessé d’un coup de lance à la poitrine à Leipzig mais reste à la tête de ses troupes, culbute les Bavarois à Hanau (30-31 octobre 1813) et s’illustre dans les derniers combats de la campagne de France. Chargé par Napoléon de la défense de Paris entre Bercy et La Villette durant les Cent-Jours, Sebastiani s’exile en Angleterre jusqu’en mai 1816. Il est élu député de la Corse en 1819, siège dans l’opposition et n’est pas réélu en 1824. En 1826, les électeurs libéraux de l’Aisne le choisissent pour remplacer le général Foy. Louis-Philippe le nomme ministre de la Marine (Il août-17 novembre 1830), ministre des Affaires étrangères (17 novembre 1830-11 octobre 1832), ministre sans portefeuille jusqu’à sa nomination, en avril 1834, comme ambassadeur à Naples, puis à Londres jusqu’en 1840. En 1835, il a troqué son siège de l’Aisne pour une députation en Corse. Comte de l’Empire depuis la fin de 1809, il devient maréchal de France en octobre 1840. Inhumé aux Invalides, Sebastiani a son nom inscrit sur l’arc de triomphe de l’Étoile.


Histoire et Dictionnaire du consulat et de l’empire A Fierro A palluel guillard J Tulard ed Bouquins 1995

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.