Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

Drouot, Antoine, comte

, par

11 janvier 1774 (Nancy) - 24 mars 1847 (Nancy)

JPEG - 14.7 ko
Portrait de Drouot

Fils de boulanger, à l’école d’artillerie de Châlons en 1793, Drouot sert dans lé Nord et sur le Rhin. Capitaine en février 1796, passé à l’armée d’Italie, il couve la retraite de l’armée à la Trebbia (I8- 20 juin 1799). Il est encore à Hohenlinden en 1800. Envoyé à Toulon commander l’artillerie de débarquement, il échappe de peu au désastre de Trafalgar. Nommé chef de bataillon à l’état-major général de la Grande Armée, il est ensuite inspecteur des manufactures de Maubeuge et de Charleville, avant d’être envoyé, en 1808, diriger le parc d’artillerie de l’armée d’Espagne. En 1809, major de l’artillerie à pied et directeur du parc de la garde, il joue un rôle décisif à Wagram en écrasant les Autrichiens sous le feu d’une centaine de pièces. Promu colonel-major de l’artillerie à pied de la garde après cet exploit, baron de l’Empire en 1810, Drouot fait la campagne de Russie avec la garde, assure la victoire de la Moskova grâce à son artillerie. Ayant sauvé l’essentiel de son parc lors de la retraite, il est promu général de brigade le 1" janvier 1813, aide de camp de l’Empereur et général de division en septembre suivant, comte de l’Empire en octobre. Son artillerie joue un rôle décisif à Weissenfels, à Lützen, à Bautzen, sauve l’armée en retraite à Hanau. Drouot est partout durant la campagne de France, à La Rothière, à Champaubert, à Vauchamps, à Mormant, à Craonne, à Laon. A Fontainebleau au moment de l’abdication, Drouot suit Napoléon à l’île d’Elbe et devient le gouverneur de l’île. Quoiqu’il désapprouve l’aventure, il est aux côtés de l’Empereur durant les Cent-Jours, à la tête de la garde impériale à Waterloo, où il se bat héroïquement. Accusé de haute trahison, Drouot se livre à la justice et il est acquitté. Louis XVIII le reçoit et lui dit admirer sa fidélité à Bonaparte. Refusant sa réintégration dans l’armée, Drouot vit dès lors dans la retraite, refusant tous les titres et les honneurs que lui offrent les souverains successifs. Son nom est inscrit sur l’arc de triomphe de l’Étoile.

JPEG - 24.7 ko
Drouot à Wagram

Sources : Histoire et Dictionnaire du consulat et de l’empire A Fierro A palluel guillard J Tulard ed Bouquins 1995

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.