Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

George Villiers, duc de Buckingham

, par

Né à Brooksby en 1592 - Mort à Portsmouth en 1628.

Homme politique anglais. « Sa beauté, en vérité, passait le commun », écrit de lui Philippe Erlanger.

Grâce à elle, grâce, également, à quelque adresse politique, Steenie, ainsi surnomme-t-on le futur duc de Buckingham, gagne la faveur de Jacques Ier roi d’Angleterre, puis celle de son fils, Charles 1er. Cette amitié, paternelle chez l’un, fraternelle chez l’autre, le place à la tête des affaires du royaume de Grande-Bretagne. Opposé aux puritains, favorable aux catholiques, il s’emploie à renforcer les prérogatives royales et à restreindre la puissance du Parlement que, durant son ministère, Charles ler dissout par deux fois.

A peine créé duc de Buckingham, George Villiers recherche l’alliance française. Dans le cadre de cette politique il conclut, après de difficiles négociations, le mariage du nouveau roi d’Angleterre, Charles Ier, avec la princesse Henriette, sœur de Louis XIII. Les épousailles célébrées par, procuration le 11 mai 1625, Bouquinquant, c’est le nom que donnent au bel Anglais les sujets du roi de France, vient chercher, le 24 mai, à Paris, la jeune mariée.

La blondeur du duc, la joliesse de ses traits, le raffinement de ses toilettes, les malles qui l’accompagnent ne renferment pas moins de vingt-sept parures, émeuvent toutes les dames de France. Même la première d’entre elles, la reine Anne d’Autriche, n’échappe pas au charme redoutable du favori de Charles Ier. Elle lui marque un intérêt un peu trop vif, dont il s’infatue publiquement. Et, à l’instigation de sa confidente, la redoutable duchesse de Chevreuse, elle le reçoit secrètement à diverses reprises. Cette intrigue inspirera à Alexandre Dumas la trame des célèbres Trois Mousquetaires.

Les galanteries ducales auront de graves conséquences.Louis XIII, qu’ont irrité les attitudes de George Villiers, interdit à celui-ci de réapparaître en ses États. Furieux, Buckingham dénonce l’entente française et, satisfaisant ainsi ses irréductibles ennemis les puritains, décide de l’envoi de secours à La Rochelle. Assez bassement, il se venge également de l’hostilité de Louis XIII en joignant ses persécutions aux persécutions dont ses compatriotes ne cessent de poursuivre la reine Henriette.
La veille d’embarquer pour le continent, George Villiers, duc de Buckingham, meurt du coup de couteau que lui plante dans la poitrine un fanatique officier puritain, John Felton. On trouvera sur son cadavre une miniature reproduisant les traits d’Anne d’Autriche.


sources : Dictionnaire de l’histoire de France Perrin sous la direction de Alain Decaux et André Castelot .ed Perrin 1981

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.