Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

1er régiment de chasseurs parachutistes

, par

Le 1er régiment de chasseurs parachutistes (ou 1er RCP) est le plus ancien et l’un des plus décoré des régiments parachutistes français. Il est constitué en 1943 au Maroc. Il se distingue lors des campagnes de libération de la France, d’Indochine et d’Algérie.

Ce régiment d’élite appartient actuellement à la 11e brigade parachutiste.

Le 1er RCP est le seul régiment parachutiste à conserver les traces de ses origines au sein de l’armée de l’air ainsi qu’en témoignent les "charognards", qui sont des éperviers, placés sur les fourreaux d’épaule des uniformes et l’insigne, qui est celui de l’ancien 601e GIA, Groupement d’infanterie de l’Air.

Création et différentes dénominations

1er avril 1937 mise sur pied des 601e et 602e groupes d’infanterie de l’air (GIA) basés respectivement à Reims et à Baraki près Alger.

24 août 1940, les deux groupes sont dissous à Maison-Carrée près d’Alger.

En juillet 1941, la commission d’armistice autorise la formation de la compagnie d’infanterie de l’air no 1 à Oued-Smar, base de Maison-Blanche près d’Alger, à partir d’effectifs des deux GIA dissous.

1er février 1943, la CIA no 1 devient le bataillon de chasseurs parachutistes no 1 avec quatre compagnies.

1er juin 1943, le BCP no 1 devient le 1er RCP qui comprend bientôt 10 compagnies réparties dans un état-major et deux bataillons.

Le 30 juillet 1947, l’unité disparait en tant que régiment. Les trois bataillons interviennent alors individuellement lors de la guerre d’Indochine.

Le 1er septembre 1955, le 1er RCP est reformé à partir de son premier bataillon et d’éléments du 1er RHP (1er régiment de hussards parachutistes).

Historique des garnisons, campagnes et batailles

Seconde Guerre mondiale

En 1939, alors que débute le second conflit mondial, le 601e GIA s’installe à Pujaut et le 602e GIA à Montélimar. Réunis, ils constituent un Groupement d’Infanterie de l’Air qui est placé en réserve générale. En mars 1940, ils forment une compagnie de marche qui effectue des missions de corps franc au profit de la 28e division alpine. Le 23 juin 1940, le groupement est replié sur Alger à Maison Blanche. Il est dissous le 24 août sans avoir effectué de saut opérationnel.

La compagnie de l’air no 1 est constituée en mars 1941, elle rassemble des hommes provenant des 601e et 602e GIA (groupes d’infanterie de l’air) à Oued-Smar près d’Alger. Elle est commandée par le capitaine Sauvagnac.

le 24 décembre 1942, l’Adj Guilhemjouan (brevet no 131) et le Cpl Vullierme (brevet no 270) accompagnent le peloton de démolition du 2/509th Parachute Infantry Regiment, commandé par le Lt De Leo, lors du raid sur El Djem, dans la région de Tebessa. L’opération est un fiasco, mais les 2 Français font partie des survivants qui en reviennent après de nombreuses péripéties. Ces deux paras sont donc les premiers soldats du futur 1er RCP à avoir effectué un saut opérationnel, suivis le 15 août 1944 par les 10 autres chasseurs parachutistes qui accompagnent le Cpt Boffy ainsi que 11 commandos de choc, pour servir officiellement d’interprètes aux 9 700 aeroportés de la First AirBorne Task Force du général Frederick, Force Rugby du Débarquement de Provence.

En janvier 1943, peu après le débarquement allié en Afrique du Nord, la compagnie no 1 embarque pour Fès au Maroc. Le commandement la transforme en 1er BCP (premier bataillon de chasseurs parachutistes) aux ordres du commandant Sauvagnac.

Le 1er juin 1943, le 1er régiment de chasseurs parachutistes est créé aux ordres du commandant Sauvagnac. Calqué sur le modèle américain, le 1er RCP est rattaché à la 82e Airborne Division. Il stationne sur le terrain d’Oujda aux côtés du 505th Parachute Infantry Regiment.

3 octobre 1944 : baptême du feu à Ferdrupt dans les Vosges. Intégré à la 1re DB, il est conduit sur les lieux de bataille en camions.

16 octobre 1944 : prise du col du Ménil, combats de la cote 1008 (un monument a été élevé au régiment)

Du 13 au 21 décembre 1944 : combats autour du périmètre de Colmar

7 janvier 1945 : défense de Strasbourg

Du 25 au 29 janvier 1945 : prise de Jebsheim (poche de Colmar)

2 février 1945 : prise de Colmar

12 officiers tués en servant au 1er RCP entre 1943 et 1945.

Guerre d’Indochine


Des éléments du 1er RCP sont envoyés en Indochine : une compagnie en 1946, puis deux bataillons (les 1er et 3e de 1947 à 1949) au sein de la demi-brigade de marche parachutiste (DBMP).

En octobre 1948, le 2e bataillon arrive en renfort et reste en Indochine jusqu’en 1950, pour y retourner en 1952. Avec à sa tête le commandant Bréchignac, il est parachuté sur Ðien Biên Phu le 20 novembre 1953 dans le cadre de l’opération « Castor » pour la prise de la position, puis à nouveau, entre le 1er et le 5 avril 1954, en renfort de la garnison assiégée. Il combat jusqu’à la chute du camp retranché le 7 mai 1954, s’illustrant en particulier dans la défense du point d’appui « Eliane 1 », où il est pratiquement anéanti, comme la plupart des autres unités parachutistes engagées dans la bataille.

Au total, les différents bataillons du 1er RCP qui se sont succédé ont effectué 25 opérations aéroportées.

Combats principaux :

janvier 1947 : Hai Phòng
avril-mai 1947 : opération « Papillon »
octobre 1947 : opération « Léa »
avril-mai 1954 :Dien Biên Phu

Guerre d’Algérie

Le 1er RCP a servi pendant la guerre d’Algérie de 1955 à 1961.

Il appartient à la 10e D.P du 1er juillet 1956 au 31 mars 1960. Puis à la 25e D.P du 1er avril 1960 au 30 avril 1961. Il rentre en Métropole en juin 1961.

Depuis 1962

À partir de septembre 1983, l’unité participe à la mission Diodon au Liban. Le 23 octobre 1983, 56 parachutistes de la 3e compagnie du capitaine Thomas périssent dans l’attentat du Drakkar à Beyrouth.
Médaille militaire de l’adjudant-chef Mespléde

À titre exceptionnel et par décret, le fanion de la 3e compagnie, présente à Beyrouth et cible de l’attentat du Drakkar, porte la Médaille militaire.

Le 12 juillet 2009, la fourragère aux couleurs de la Légion d’honneur (rouge) lui a été remise dans la cour d’honneur des invalides par le chef d’état-major de l’Armée de terre, cette fourragère remplaçant la fourragère aux couleurs de la Croix de guerre des Théâtres d’opérations extérieurs.

Depuis 2010, le régiment a été appelé à servir aussi bien pour son entraînement, en Grande-Bretagne, Espagne, Allemagne, Belgique, au Sénégal, en Guyane (Mission de surveillance de la frontière avec le Surinam, le long du Maroni, et de contrôle des camps de PPDS), à la Réunion, en Nouvelle-Calédonie, Gabon qu’en vertu d’accords avec des États souverains, Tchad et République centrafricaine ou en mission extérieure en Afghanistan, au Cambodge, Côte d’Ivoire, Haïti, Mali...

Depuis sa création, en 1943, plus de 2 000 hommes du 1er RCP sont morts ou ont été blessés.

Le 1er juin 2013, date du 70e anniversaire du Régiment, un mémorial dédié à tous les chasseurs parachutistes morts en service commandé ou pour la France depuis la création du régiment est inauguré.

Garnisons successives

1937 : garnison de Reims
1939 : Pujaut
1941 : Oued Smar (Algérie)
janvier 1943 : Fez (Maroc)
7 octobre 1943 : Oujda (Maroc)
7 avril 1944 : Trapani (Sicile, Italie)
2 juillet 1944 : Rome (Italie)
4 septembre 1944 : Valence (France)
mai 1945 : camp d’Avord (France) (Brevet de tous les parachutistes ayant participé à la campagne de France)
septembre 1945 : Pau (1er bataillon), Bayonne (2e bataillon), camp d’Idron à proximité de Pau (3e bataillon)
1946-1954 (Guerre d’Indochine) : le 1er RCP est basé à Hanoï
1956-1960 (Guerre d’Algérie) : Fort de l’Eau près d’Alger
1960-1961 (Guerre d’Algérie) : Camp Pehaut à Philippevillede
1961-1962 : Moulins-lès-Metz
1962 : Pau (camp d’Idron)1
1962-1970 (camp de Ger) Centre d’instruction (ex CI 18e RCP)
1984 : camp de Souge en Gironde
1999 : dans le cadre de la professionnalisation de l’armée, le 1er RCP s’installe à Pamiers dans l’Ariège à la place du 9e RCP qui est dissous.

Traditions

Devise

Devise des régiments parachutistes : ’Et par saint Michel, vivent les paras’
Devise du régiment : ’Prends garde aux rapaces qui fondent du ciel’
Devises des compagnies :
Compagnie de commandement et de services (CCS) : "La victoire à la pointe de l’épée".
1re compagnie de combat : "Du ciel au combat".
2e compagnie de combat : "Croire et oser" puis "Pas moyen, moyen quand même".
3e compagnie de combat : "Je veux et peux" puis "Je veux, je peux".
4e compagnie de combat :" In cauda venenum".
5e compagnie, compagnie de réserve : "Ense et aratro".
Compagnie d’éclairage et d’appui (CEA) : "Ne pas subir".
11e compagnie : "Vaincre ou mourir".
12e compagnie : "Formare et sustentare pugnam" ou "Vaincre, n’importe où ou "n’importe quand" ou "n’importe qui" ?
13e compagnie : "En avant confiance".

Insigne

Le 1er RCP reprend l’insigne du 601e GIA créé en 1937 par le capitaine Sauvagnac et le lieutenant Glaizot. Son homologation n’est effective qu’en 1972 sous le numéro G.2321. L’insigne symbolise par ses ailes son appartenance d’origine à l’armée de l’air et par le parachute la spécialité de l’unité. L’étoile est celle des commandos.
Ce)

Drapeau

Il porte, cousues en lettres d’or dans ses plis, les inscriptions suivantes7,8 : Vosges 1944 - Colmar 1945 - Indochine 1947-1950 -1953-1954 - AFN 1952-1962

Le drapeau a été remis au 1er bataillon du régiment le 14 avril 1944 à Paceco en Sicile.

Chant

Décorations

Nouvelles fourragères du 1er RCP (avec insigne de la 2e compagnie)

Pour les combats menés lors de la libération du territoire, le régiment fut cité à l’ordre de l’armée et décoré, de la Croix de guerre 1939-1945 avec deux palmes pour son comportement dans les Vosges et à Colmar.

Il porte également sept palmes sur les trois croix de guerre des Théâtres d’opérations extérieurs obtenues individuellement par ses trois bataillons.

Pour sa participation à l’opération Pamir en Afghanistan, le régiment est décoré le 11 novembre 2011 de la croix de la Valeur militaire avec palme.

Le 21 mai 2012, le drapeau du régiment est décoré de la croix de la valeur militaire, avec celui des autres unités de la 11e Brigade Parachutiste pour l’intervention en Afghanistan dans le cadre de l’ISAF.

Le 1er juin 2013, le régiment est décoré une deuxième fois de la croix de la valeur militaire avec palme, pour son action en Afghanistan. La décoration est remise par le Chef d’État-major de l’Armée de Terre, le général Ract-Madoux, lors des cérémonies marquant le 70e anniversaire de sa création.

Pour les deux citations obtenues lors de la Seconde Guerre mondiale, le régiment a le droit au port de la fourragère aux couleurs du ruban de la Croix de guerre 1914-1918 avec olive aux couleurs du ruban de la Croix de guerre 1939-1945.

Pour les sept citations obtenues en Indochine par les différents bataillons, entre 1947 et 1954, le régiment obtient en 2009 le droit au port de la fourragère rouge, à la couleur du ruban de la Légion d’honneur, avec olive aux couleurs du ruban de la Croix de guerre des Théâtres d’opérations extérieurs (TOE). Celle-ci a été officiellement remise, dimanche 12 juillet 2009, en fin d’après-midi, dans la cour d’honneur des Invalides par les plus hautes instances de l’armée. Elle a remplacé la fourragère bleue et rouge, aux couleurs de la Croix de guerre des TOE.

Les deux citations obtenues en Afghanistan confèrent au régiment le droit au port d’une troisième fourragère, créée par circulaire du 28 novembre 2011, aux couleurs du ruban de la croix de la valeur militaire.

Fourragère aux couleurs du ruban de la Légion d’honneur.

Fourragère aux couleurs du ruban de la croix de guerre 1914 1918 avec olive aux couleurs du ruban de la croix de guerre 1939 1945.

Parrainage

Depuis le 31 Janvier 2015, la ville de Jebsheim est parrainée par le 1er RCP en souvenir des glorieux combats ayant eu lieu durant la bataille de Colmar en janvier 1945.

Chefs de corps

601e GIA
1937 - 1941 : capitaine Sauvagnac
602e GIA
1937 - 1941 : capitaine Loizeau
CIA no 1
1941 - 1943 : capitaine Sauvagnac
BCP no 1
1943 - 1943 : capitaine Sauvagnac
1er RCP12
1943 - 1943 : commandant Hartemann
1943 - 1943 : chef de bataillon Sauvagnac
1943 - 1944 : colonel Geille
1944 - 1945 : lieutenant-colonel Faure
1945 - 1947 : lieutenant-colonel Sauvagnac
Les bataillons d’Indochine
I/1er RCP
1946 - 1948 : chef de bataillon de Vismes
1948 - 1949 : capitaine Bastouil
1954 - 1954 : chef de bataillon Dangoumau
II/1er RCP
1948 - 1948 : chef de bataillon Fossey-François
1948 - 1949 : capitaine Mollat
1949 - 1950 : capitaine Broizat
1952 - 1954 : chef de bataillon Bréchignac
1954 - 1954 : capitaine Peaudecerf
III/1er RCP
1946 - 1948 : chef de bataillon Fossey-François
1954 - 1954 : chef de bataillon Ducruc
1er RCP reconstitué
1955 - 1958 : lieutenant-colonel Mayer
1958 - 1959 : lieutenant-colonel Coustaux
1959 - 1960 : colonel Broizat
1960 - 1961 : lieutenant-colonel Plassard
1961 - 1961 : lieutenant-colonel Genestout
1961 - 1962 : lieutenant-colonel Lafontaine
1962 - 1964 : lieutenant-colonel Varennes
1964 - 1966 : lieutenant-colonel Vernet
1966 - 1968 : colonel Aussaresses
1968 - 1970 : lieutenant-colonel Rouquette
1970 - 1972 : colonel Brenac
1972 - 1974 : colonel de Biré
1974 - 1976 : colonel Fayette
1976 - 1978 : colonel Chazarain
1978 - 1980 : colonel Sengeisen
1980 - 1982 : colonel Aumonier
1982 - 1984 : colonel Cardinal
1984 - 1986 : colonel Rioufol
1986 - 1988 : colonel Vola
1988 - 1990 : colonel de Loustal
1990 - 1992 : colonel Maupoume
1992 - 1994 : colonel Leroy
1994 - 1996 : colonel Damay
1996 - 1998 : colonel Lechevallier
1998 - 1999 : lieutenant-colonel Leclere
1999 - 1999 : colonel Servera
1999 - 2001 : colonel Baillaud
2001 - 2003 : colonel Thuet
2003 - 2005 : colonel Salaün
2005 - 2007 : colonel Collet
2007 - 2009 : colonel Blachon13
2009 - 2011 : colonel Sénétaire
2011 - 2013 : colonel de Loustal
2013 - : colonel Helluy

Faits d’armes faisant particulièrement honneur au régiment

Le 25 janvier 1945 au soir, le 2e bataillon reçoit pour mission de s’emparer du bois du Moulin de Jebsheim qui sera la base de départ à toute l’action sur Jebsheim. En effet, le village est un ulcère sur l’accès du canal du Rhône au Rhin et sur celui du canal de Colmar (voir Poche de Colmar). En pointe du dispositif allié, le 1er RCP permet une avance importante sur Colmar à l’est de la ville. La résistance ennemie à l’ouest du Rhin est pratiquement annihilée

Personnalités ayant servi au sein du régiment

Patrick Mosconi, romancier et peintre.
Philippe de Dieuleveult a effectué son service militaire au sein du 1er RCP en 1973.
Alain Gomez, ancien Président-Directeur Général de Thomson-CSF (aujourd’hui Thalès) et de Facom.
Claude Pinoteau, cinéaste.
Guy Teissier (1966/1967), député des Bouches-du-Rhône, Président de la Commission de la Défense Nationale et des Forces Armées de l’Assemblée Nationale.
Thomas Gauvin, premier Saint-Cyrien tombé en Afghanistan.
Antoine Dejean de la Bâtie,
Jean-Claude Bouillon, acteur

Messages et commentaires

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.