Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

Escorteur Classes Bangor, Bathurst et Algerine

, par

Le terme d’« escorteur » s’applique à toutes sortes de bâtiments, et il faut mentionner la contribution des « sloops de dragage de mines » et des « dragueurs de mines mi-côtiers, mi-océaniques », deux types de navires qui se rendirent très utiles dans l’un et l’autre rôle. La situation était un peu embrouillée, du fait qu’il y avait encore en service vingt-six Hunt, bateaux à hélices jumelles réalisés entre 1917 et 1919, qui marchaient au charbon et dont les qualités nautiques souffraient d’un manque de gaillard d’avant. Les années trente virent l’apparition de la classe Grimsby (dotée d’une capacité de dragage mais appartenant plutôt à la catégorie des sloops) et de l’importante classe Halcyon (dragueurs de mines océaniques ayant la vitesse et la puissance de feu des corvettes, mais considérés comme coûteux). Au moment où la guerre éclata, la décision de réduire la taille des Halcyon pour satisfaire aux exigences de la fabrication en série donna naissance à la classe Bangor. Ces vaillants petits navires de 650 t manquaient terriblement d’espace, leurs dimensions ayant été surtout calculées en fonction des besoins de l’équipage ; ils étaient propulsés par des moteurs Diesel, des turbines à vapeur ou des machines alternatives à vapeur. Cent treize unités furent construites au total, en Grande-Bretagne, au Canada et même à Hong Kong. Le HMS Bengal, bâtiment indien de ce dernier groupe, escortait le pétrolier néerlandais Ondina dans l’océan Indien, en novembre 1942, quand il fut attaqué par deux navires de surface japonais. Les bateaux alliés ne déployaient à eux deux qu’une pièce de « 12 » et un canon de 101,6 mm, et pourtant ils réussirent non seulement à repousser leurs adversaires, qui disposaient de canons de 152,4 mm, mais encore à couler l’un d’eux, le Hokoku Maru.
Le dragage des mines magnétiques, qui supposait l’installation de grosses génératrices et de dispositifs de câbles électriques sur les Bangor que suffisaient déjà à encombrer les dragues classiques, amena la production d’une variante améliorée des Halcyon, la classe Algerine.

Caractéristiques


Classe Algerine
(en configuration de dragueurs de mines)
Déplacement : 850 t standard, 970 t à pleine charge.
Dimensions :
longueur, 70,10 m ;
largeur, 10,80 m ;
tirant d’eau, 2,90 m.
Appareil moteur : 2 turbines à vapeur à engrenages ou 2 machines à vapeur à triple détente développant 2 000 ch et entraînant 2 arbres.
Vitesse : 16,5 noeuds.
Armement  : 1 canon mixte de 101,6 mm, entre 4 et 8 canons AA de 20 mm et plus de 90 grenades ASM.
Equipage : 105 officiers et matelots.


source :encyclopedie des armes Atlas 1984

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.