Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

HMS Exeter

, par


Les premiers croiseurs britanniques étudiés après le premier conflit mondial furent les « Counties », très différents des précédents qui furent les premiers croiseurs « Washington ». A cause de leur franc-bord élevé et de l’aspect antique de leurs trois cheminées, mais aussi du fait que les Britanniques ne trichèrent pas sur le déplacement d’une façon aussi criante que la plupart des autres puissances navales, les bâtiments de cette importante série passèrent pour être inférieurs à leurs contemporains étrangers. Les « Counties » devaient pourtant prouver qu’ils étaient d’excellents bâtiments de guerre ; leurs affûts doubles de 203 mm étaient puissants et efficaces, leur vitesse et leur endurance répondaient à la plupart des exigences et, malgré une tendance à rouler bord sur bord, c’étaient de bons navires de mer. Leur protection était également convenable avec des soutes à munitions blindées comme la moitié de leur appareil moteur et évaporatoire.

Des le cadre des traités, les « Counties » sont tous catalogués comme des croiseurs de la classe « A », mais il existait également des clauses définissant une classe « B », armée de 203 mm, une sorte de version « économique ». On réduisit la longueur et la largeur des plans originels, et on installa trois tourelles de 203 mm au lieu de quatre. Le franc-bord devint en général plus faible et le pont continu des « Counties » fit place à un pont à deux niveaux ; les trois cheminées furent remplacées par deux seulement.
On ne construisit que deux bâtiments de ce type, le York puis l’Exeter. Le second différait légèrement du premier : sa passerelle était moins haute, ses cheminées, verticales, et il portait deux catapultes obliques fixes, derrière les cheminées. A cette époque, on accordait beaucoup d’importance aux installations d’aviation des croiseurs, lesquelles allaient effectivement rendre de grands services, au début de la guerre, aux croiseurs isolés en patrouille océanique.
De même que les « Counties » et la plupart des croiseurs britanniques, l’Exeter avait une artillerie secondaire antiaérienne de 100 mm et des tubes lance-torpilles de 533 millimètres. Mais c’est probablement son excellente protection qui fut son meilleur atout lors du célèbre engagement avec le Graf Spee ; elle lui permit de jouer son rôle jusqu’aux limites du possible dans l’exécution tactique du schéma anti-corsaires mis au point par l’Amirauté, avant le conflit, pour lutter contre les cuirassés de poche.
Après l’Exeter, la Grande-Bretagne ne mit plus en chantier de croiseurs armés de 203 mm, considérant principalement que la rapidité du tir et la facilité de manoeuvre des pièces de 152 mm faisaient plus que compenser leur moindre portée, surtout si le navire ainsi armé avait une protection résistant au tir de 203 millimètres. Avant de quitter les croiseurs britanniques armés de 203 mm, il convient cependant de noter que les obus tirés par des « Counties » ont causé des avaries fatales à deux cuirassés allemands : la direction de tir du Bismarck, mise hors de service, et le radar du Scharnhorst, fracassé par un coup direct.

H.M.S. EXETER
Déplacement Washington, 8 390 t ; à pleine charge, 10 500 t
Longueur 175,20 m hors tout
Largeur 17,68 m
Tirant d’eau moyen, 5,18 m
Propulsion 4 lignes d’arbres, turbines à engrenages, 80 000 ch, 32,25 nœuds
Protection
ceinture cuirasse, 50-76 mm ;
pont, 50 mm ;
tourelles, 35-50 mm
Artillerie 6 pièces de 203 mm,4 de 100 mm AA ; 2 pom-poms de deux livres
Tubes L.T. 6 tubes lance-torpilles de 533 mm
Lancé le 18 juillet 1929 aux chantiers de Devonport


Sources Les navires de la seconde guerre mondiale ed Atlas 1977

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.