Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

Classe HMS River

, par

Nationalité constructeur : Grande Bretagne

Categorie :

Escorteur ASM

Déplacement : 1 370 t standard.

Dimensions :

Longueur :90.90m

Largeur :11.12m

Tirant d’eau : 3.91m

Propulsion :2 machines à vapeur à triple détente de
4 cylindres développant 5 500 ch et entraînant 2 arbres.

Vitesse : 20 noeuds.

Autonomie :

12 970 km à 12 noeuds.

Armement(s)...

2 canons simples de 101,6 mm, 2 « Pompom » de « 2 simples et 2 canons AA de
20 mm (plus tard remplacés par 10 canons AA de 20 mm),
1 Hedgehog et des grenades ASM.

Équipage : 107 officiers et matelots.

Les limites des Flower étant évidentes, le ministère de la Marine britannique mit rapidement à l’étude un modèle plus gros de « corvette à deux hélices » qui donna naissance à la classe River (le terme de « frégate » ne réapparut officiellement qu’en 1942). Ces bâtiments étaient de 28,30 m plus longs que les Flower, ce qui faisait une énorme différence en matière de valeur nautique, de capacité en combustible, de puissance installée et d’armement. Cinquante-sept unités furent lancées en Grande-Bretagne entre 1942 et 1944, soixante-dix au Canada et onze en Australie.
Elles avaient un grand gaillard d’avant surélevé et un gaillard d’arrière bas, destiné à recevoir l’équipement des grenades ASM et les dispositifs de dragage de mines qui encombraient trop d’escorteurs à cette époque. Ce furent les premiers navires à déployer de façon standard le mortier anti-sous-marin Hedgehog qui, associé à un nouveau sonar, permettait d’effectuer des attaques plus rapides et plus précises. D’abord monté assez en avant, le Hedgehog se trouvait très exposé, mais sur les bateaux ultérieurs, le système fut divisé en deux lanceurs de douze bombes installés un pont plus haut, sur l’arrière du canon avant de 101,6 mm. La plus grande autonomie des River exigeait une capacité plus importante de grenades ASM ; ils pouvaient en transporter jusqu’à deux cents, alors que pour les Flower, le maximum était de soixante-dix.
Bien que leur coque ne soit pas basée sur celle d’un bâtiment de commerce, les River furent construits aux normes des navires marchands, ce qui accéléra leur production. Ils possédaient une arcasse plate qui, non seulement supprimait en grande partie la courbure complexe des poupes de forme traditionnelle, mais améliorait également les caractéristiques hydrodynamiques de la coque. Il faut noter que plus de la moitié des River furent fabriqués au Canada (et un certain nombre d’autres en Australie), car on a trop facilement tendance à oublier la remarquable contribution que les chantiers navals et la marine de ce pays apportèrent à la victoire des Alliés dans l’Atlantique. La plupart des bâtiments de construction canadienne étaient équipés d’un affût bitube de 101,6 mm à l’avant et d’une pièce de « 12 » simple à l’arrière.


sources encyclopedie des armes ed atlas 1990

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.