Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

David Stirling

, par

Le colonel Archibald David Stirling (né le 15 novembre 1915 dans le comté de Perthshire et décédé le 4 novembre 1990) est un noble écossais, officier de la British Army pendant la Seconde Guerre mondiale et fondateur du Special Air Service.

Sa famille est originaire du village de Keir, au centre de l’Ecosse. Son père est un général de brigade de la Première Guerre mondiale et sa femme appartient au célèbre clan Lovat.

Après des études à Ampleforth College, dans le comté du Yorkshire en Angleterre, il intègre le Trinity College de l’université de Cambridge. Plus attiré par les distractions extra-universitaires et sportives que par les études, il est renvoyé au bout d’un an après reçu pas moins de vingt-trois blâmes pour indiscipline.

Ancien cadet du peloton d’officiers d’Ampleforth College, il est nommé sous-lieutenant de réserve dans les Scots Guards le 24 juillet 1937. À l’été 1938, il part pour le Canada, qu’il traverse de l’Atlantique au Pacifique, vivant de petits travaux et s’entraînant à l’escalade sur les sommets qu’il trouve sur sa route.

Quand la guerre éclate, en septembre 1939, il s’entraîne pour conquérir le Mont Everest. Il intègre alors le Commando n° 8 formé en juin 1940 en Angleterre. Il combat sur l’île de Rhodes en mai 1941 puis rejoint la Force Lay en Afrique du Nord. Après la dissolution de la Force Lay en juin 1941, lieutenant à titre temporaire (avec rang de capitaine), il fonde avec Jock Lewes le détachement L (Brigade Special Air Service) en juillet 1941 en prélevant six officiers et soixante soldats de la Force Lay. Au camp de Kabrit, en Égypte, Stirling conduit l’entrainement intensif de ses recrues en août et septembre, sans l’assistance d’instructeurs, selon des méthodes nouvelles et originales. La première mission opérationnelle parachutée, effectuée le 4 octobre 1941, est pourtant un échec. Parachutés derrière les lignes ennemies par grand vent et sous une pluie battante, seuls vingt deux hommes sur soixante rentrent à la base.

Stirling en conclu que la plupart des opérations commando doivent se faire, autant que force se peut, par des moyens terrestres et non aéroportés. De fait les SAS vont désormais opérer de concert avec le Long Range Desert Group, unité créée en juillet 1940 par le commandant Ralph Bagnold (1896-1990, OBE-1941) et spécialisée dans les raids en profondeur derrière les lignes allemandes et italiennes. Les SAS vont désormais effectuer des raids éclairs et destructeurs, notamment sur les aérodromes allemands, au moyen de Jeeps équipées de mitailleuses Vickers jumelées.

Le lieutenant David Stirling reçoit le Distinguished Service Order et fait l’objet d’une citation le 24 février 1942 puis est cité de nouveau le 30 juin 1942 dans le cadre des opérations au Moyen-Orient. Il est rapidement promu commandant - il est surnommé "le commandant fantôme" ("the Phantom Major") - puis nommé lieutenant-colonel à titre temporaire, commandant le 1er Régiment SAS. Après avoir commandé personnellement plusieurs missions, il est capturé en janvier 1943 par les Allemands, au cours d’un raid en Tunisie. Après quatre tentatives d’évasion, il est emprisonné dans la forteresse de Colditz et n’est libéré qu’en 1945.

Lieutenant-colonel à titre temporaire, il est nommé Officier de l’Empire Britannique (OBE) le 14 novembre 1946 pour bravoure sur le champ de bataille. En mai 1948, le sous-lieutenant de réserve Stirling est nommé capitaine de réserve à compter du 27 juillet 1947 et se voit accordé le grade de lieutenant-colonel honoraire. En février 1952, il est nommé commandant de réserve à compter du 1er novembre 1947. Il prend sa retraite de la réserve le 15 novembre 1965 avec le grade de commandant.

Après la guerre Stirling reste très lié aux services secrets britanniques et à la famille royale. Ainsi, il assure la fonction de "Goldstick", la personne désignée par la maison royale pour organiser le dispositif de sécurité à l’occasion du couronnement de la Princesse Elizabeth, le 2 juin 1953.

Il est le concepteur, en 1963, avec l’aide d’un réseau de personnalités conservatrices écossaises (dont Billy McLean), de l’opération d’assistance militaire aux tribus royalistes du Yémen soulevées contre le régime pro-égyptien qui a déposé leur monarque en septembre 1962. Cette opération prend fin en 1967 et échoue du fait de la supériorité numérique égyptienne (50 000 hommes) et du retrait britannique du protectorat d’Aden.

Le maître d’œuvre sur le terrain est son ami le lieutenant-colonel John "Johnny" Murdoch Cooper (1922-2002), ancien officier SAS de 1941 à 1960, avec l’apport des mercenaires français du commandant Roger Faulques et de Bob Denard. La compagnie de télévision de Stirling, la Television International Enterprises (TIE), sert de couverture au MI6 pour l’emploi des SAS.

En 1966, Stirling fonde la compagnie Watchguard International employant d’anciens SAS. Cette société de mercenaires est chargée de former et d’encadrer les forces spéciales gouvernementales et d’organiser des opérations contre les rebelles de pays du Proche-Orient, d’Afrique, d’Amérique latine et du Sud-Est asiatique. Elle travaille également pour le compte des services secrets britanniques. Elle intervient au Yémen du Sud en fournissant des SAS attachés aux forces royalistes.

En juillet 1970, Stirling commence à préparer avec le MI6 une opération militaire pour renverser le colonel Kadhafi qui a pris le pouvoir en Libye en septembre 1969. Les États-Unis d’Amérique s’opposent à ce projet, dont le secret est mal gardé, qui échoue en mars 1971.

Stirling quitte cette société au début des années soixante-dix et devient membre de la Better Britain Society, société de lobbying politique proposant des réformes constitutionnelles au Royaume-Uni. En 1983, il fonde, avec l’appui de la World Wildlife Federation (fondée par le prince Philip d’Edimbourg), l’entreprise 00Kilo Alpha Services00 (KAS), dirigée par un ancien commandant du 23ème Régiment SAS, le lieutenant-colonel Ian Crooke. La firme KAS est chargée officiellement de lutter contre le braconnage en Afrique du Sud, mais elle agit également pour les services secrets britanniques, aidant les Zoulous de l’Inkatha de Mangosuthu Buthelezi dans leur lutte contre l’ANC (African National Congress) bantoue de Nelson Mandela.

Stirling est anobli (Knight Bachelor’s Badge) en 1990, quelques mois avant sa mort. Une statue de bronze, le représentant vêtu d’un duffle-coat et coiffé d’une casquette, a été élevée près de sa maison familiale de Keir House.

Décorations

* Insigne de Chevalier (1990, appellation Sir),

* Compagnon du Distinguished Service Order (DSO-1942),

* Officier de l’Ordre de l’Empire Britannique (OBE-1946),

* Cité 2 fois (1942),

* Chevalier de la Légion d’honneur.


sources wikipedia

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.