Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

Lord Louis Mountbatten

, par


Louis Mountbatten , 1er comte Mountbatten de Birmanie (25 juin 1900-27 août 1979), Amiral de la flotte dans la Royal Navy et homme d’État, fut le dernier Vice-roi de l’Inde britannique et premier Gouverneur général de l’Inde indépendante. Il est mort assassiné par l’IRA.

Famille

Né au château de Windsor prince Louis de Battenberg, il était le second fils du prince Louis de Battenberg, devenu en 1917 lord Louis Mountbatten, marquis de Milford Haven, et de son épouse et cousine (nièce à la mode de Bretagne) la princesse Victoria de Hesse-Darmstadt, sœur ainée de la tsarine Alexandra, et l’une des petites-filles de la reine Victoria. C’était également l’un des oncles maternels du prince Philippe de Grande-Bretagne, duc d’Édimbourg.

Il épousa en 1922 Edwina Ashley (1901-1960), dont il eut deux filles.

Seconde Guerre Mondiale

Chef des Opérations combinées

Cousin du roi George VI, il fut nommé vice-amiral, et chef des Opérations combinées en mars 1942. Celles-ci étaient chargées de regrouper tous les moyens nécessaire pour mener à bien les opérations nécessitant une entente entre les différents corps de l’armée. Pour cela, les Commandos britanniques, nouvellement créés, furent placés sous son commandement direct, et se développèrent pour en devenir la force principale.

Depuis son quartier général, lui et ses collaborateurs prirent les dispositions, et parfois les décisions, de mettre en place des opérations importantes pour la suite de la guerre. Certaines demeurent célèbres, soit par leur réussite, soit par leur échec retentissant. Parmi toutes celles-là, on pourra retenir :

* l’Opération Biting, dont le but était de récupérer un nouveau radar allemand tout en faisant croire à sa destruction ;

* l’Opération Chariot, qui immobilisa le bassin la Forme Joubert de Saint-Nazaire, et empêcha le cuirassé Tirpitz de se faire réparer ;

* l’Opération Jubilee, à Dieppe, faite pour créer un semblant de nouveau front sur l’Ouest, réclamé par les Russes, et dont l’échec fut retentissant.

Dieppe reste sans aucun doute un échec qui doit lui être en partie imputé. Pour autant, Mounbatten n’a pas cherché à se soustraire à ses responsabilités ni à minimiser son échec. Loin de là, il fit son autocritique et s’employa à découvrir quelles furent les (nombreuses) fautes commises. C’est grâce à cette attitude critique et objective que nombres d’erreurs n’ont pas été reproduites lors du débarquement de Normandie.

Il était un des partisans de la Normandie en tant que futur lieu de débarquement. Les Alliés désiraient plutôt débarquer dans le Nord-pas-de-Calais, mais ils savaient, grâce aux contacts dans les réseaux de la résistance française, que les Allemands y étaient nombreux. La Normandie représentait beaucoup moins de risque, bien que l’on ne pouvait pas établir une couverture aérienne suffisante, et qu’il n’y avait pas de port. Mountbatten a donc cherché des moyens de compenser l’absence de port, et d’améliorer la couverture aérienne. Il a fourni le matériel nécessaire pour cela : un port artificiel et des engins de débarquement.

Les chefs des opérations passaient directement les hommes en pertes et profits, sans toutefois minimiser ce fait devant ceux-ci. Lord Mountbatten, lors de l’Opération Chariot, avait averti lui-même le chef du commando :"Je suis sûr que vous pouvez y aller et faire le boulot, mais nous n’avons pas beaucoup d’espoir de pouvoir vous extraire. Même si on vous perd tous, les résultats de l’opération en auront valu la peine. Pour cette raison, je veux que vous disiez à tous les hommes ayant des responsabilités familiales, ou qui pensent devoir se retirer pour n’importe quelle raison, qu’ils sont libres de le faire et que personne ne leur en voudra pour cela".

Lord Mountbatten fut aussi impliqué dans une opération de désinformation, en rapport direct avec l’importance du poste qu’il occupait. L’Opération Mincemeat était destinée à intoxiquer le commandement allemand, au sujet de la future cible des Alliés en Méditerranée en 1943. Une lettre de Mountbatten, récupérée par les Allemands sur un cadavre, les trompa, grâce aux renseignements, parés de la signature du chef des opérations combinées, qu’elle contenait.

Chef du SEAC

Le South East Asia Command ou SEAC, basé à Colombo, Ceylan, était l’organisation créée pour prendre en charge les opérations des Alliés en Asie du Sud-Est pendant la Seconde Guerre mondiale. En août 1943, les Alliés créent ce SEAC pour reprendre les responsabilités stratégiques du commandement des Indes Britanniques et celle des différents commandements nationaux de la région. En octobre 1943, Winston Churchill nomme Mountbatten commandant suprême des Alliés pour l’Asie du Sud-Est, poste qu’il occupera jusqu’à la dissolution de l’organisation en 1946.

Ce poste comprend notamment la poursuite de la guerre en Chine (où il fait nommer un de ses chefs d’état-major au même poste auprès de Tchang Kaï-chek), et tout le sud-est asiatique. Mountbatten négociera avec Aung San pour que celui-ci fasse passer l’armée nationale birmane du coté des Alliés (ce qu’il fit en mars 1945, le faisant devenir un héros national). Les Japonais lui rendirent officiellement Singapore le 5 septembre 1945.

Après-guerre

Nommé le 24 mars 1947 vice-roi et Gouverneur général des Indes, succédant à Archibald Wavell, il eût la lourde tâche de préparer l’indépendance en planifiant celle-ci avec le Parti du Congrès et la Ligue musulmane, les deux principaux partis nationalistes.

Ce fut notamment lui qui négocia la Partition des Indes, dont il annonça le plan le 3 juin 1947. Il discuta également du devenir des Etats princiers suite à l’indépendance. Préconisant l’indépendance (à l’image des deux nouveaux états que son plan venait de créer), eût égard aux accords entre la Couronne britannique et ces états, il dut faire face à l’opposition des nationalistes. Cela conduit à l’intégration des états dans les nouveaux pays, l’Inde ou le Pakistan, selon le désir des dirigeants des dits états.

Il fut le premier gouverneur général de l’Inde libre, sans doute en remerciement des efforts qu’il avait consenti pour régler l’indépendance.

Décès

Il fut nommé (comme son père l’avait été) Amiral de la flotte et First Sea Lord de 1955 à 1959. Il fut peu après commandant des forces de l’Otan en Méditerranée.

"J’ai la faiblesse congénitale de penser que je peux tout faire !" avait-il l’habitude de dire. Il prit sa retraite en 1965.

Il est décédé le 27 août 1979, à 79 ans, dans l’explosion de son bateau Shadow V à la baie de Donegal (Mullaghmore, Irlande). Cet attentat, organisé par l’IRA afin de toucher un proche de la reine Elisabeth II, mit à mal un temps la popularité de la cause républicaine, et permit la reprise d’une politique répressive de la part du Premier Ministre Margaret Thatcher.


sources wikipedia

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.