Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

Éburons

, par

 !

Les Éburons étaient une tribu faisant partie de l’association des peuples belges, établie au nord-est de la (grande) Gaule au Ier siècle av. J.-C.. Jules César les décrit comme étant d’origine germanique.

Leur territoire corresponds aux provinces modernes, en Belgique le Limbourg, en Hollande le Limbourg hollandais, et une partie avoisinante de l’Allemagne jusqu’à Aix-la-Chapelle. Cette région sableuse (Campine belge) parle encore ce dialecte au chant typique qui fait partie du groupe linguistique néerlandais.

Etymologie proposée par des étymologues allemands du mot Eburon : eeb-boeren. Eibe, eebe + Bauer, boer(en) (pluriel). Eibe, eebe = if. Bauer, boer (prononçez bour) = fermier, cultivateur. Donc : les cultivateurs d’if. Les Eburons étaient connus pour la culture de l’if. Cet arbre donne le bois par excellence pour la fabrication des arcs à flèches. Le bois est fibreux, élastique et solide. Le meilleur bois d’if se cultivait dans les régions sableuses, où la croissance est lente et les fibres du bois d’une grande densité. L’if se taille bien. De nos jours, on en fait des haies. Le mot latin pour if est taxus. La région fut appelée Toxandria ou Taxandrie par les Romains. L’if des Eburons était tellement apprécié en Gaule, qui avait son propre if, que cette qualité fut nommée éburo.

Ambiorix, un chef éburon, est connu pour avoir exterminé la 14e légion romaine avec ses 5 cohortes supplémentaires, lors de la bataille de Aduatuca. Ceci se passa peut-être dans la vallée du Geer, en 54 avant J.-C.. Il s’agit de la plus importante perte romaine de la Guerre des Gaules (8000 légionnaires + les ’suiveurs’ : marchands, serviteurs, prostituées, etc.). À cause de cette rébellion, César tenta d’exterminer les Éburons, mais le manque de chiffres annoncé dans son ouvrage (la Guerre des Gaules), alors qu’il était si prolixe et trop heureux d’annoncer le nombre d’ennemis tués et d’esclaves vendus lors de ses victoires, montre que César eut bien du mal à mettre la main sur les Éburons. D’après César, ceux-ci, sur ordre d’Ambiorix, prirent le maquis et leur armée se divisa, menant pendant deux années une guerre d’usure et de guérilla. En 52, ils ne sont plus cités par César (leur nom disparaissant de l’histoire). Leur nom fut remplacé par Tungri, probablement leur nom local. Ils ont laissé leur nom à leur civitas, aujourd’hui Tongres (Tongeren). Ambiorix ne fut jamais capturé par César, qui lui adresse quelques lignes élogieuses et émouvantes dans la Guerre des Gaules...

Remarquons aussi que le nom de la ville anglaise de York est probablement liée aux Éburons belges. La ville fut nommé civitas eburacum par les Romains (cité des Éburons). Ceci est selon les étymologues anglais nullement un hasard. Au nord se trouve une région appelé Yorkshire Mores (les bruyères du comté de York). Les fermiers locaux suplémentaient, tout comme les Éburons belges, leur maigre revenu avec la culture de l’if. Le village devait être connu pour son marché du bois d’if, d’où la référence romaine.


sources wikipedia

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.