Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

SNA Classe Akoula / Akula

, par

Projet 971

Histoire

Akoula ( requin en russe) est le code OTAN pour désigner un sous-marin nucléaire d’attaque soviétique. La dénomination russe est « Project 971 Chtchouka B » ( ou Chtchouka signifiant Esox ou brochet en russe). La classification OTAN (Akoula I, II, III) n’a pas d’équivalent en Russie car les projets 971 diffèrent tous les uns des autres. Il existe de nombreuses différences entre chaque sous-catégorie (par ex. 971, 971M, 971U, 971A…).

Les sous-marins de la classe Akoula ont été conçus en réaction aux sous-marins américains de la classe Los Angeles. La classe Akoula est une refonte complète de la classe Alfa (déjà bien avancée pour son époque).

De 1985 (date du lancement du premier Akoula, le K-284 Akoula) à 1991, sept bâtiments interdirent l’accès au pôle nord avec leurs huit tubes lance-torpilles (4 tubes de 533 mm et 4 tubes de 650 mm)

Ils peuvent emporter un large choix de 38 armes comprenant des torpilles explosives (dont la VA-111 Chkval), des torpilles à détection de sillage, des missiles mer-mer et des mines ainsi que des torpilles leurres, imitant grâce à un générateur sonique le bruit d’un sous-marin. Tous les sous-marins de la classe Akoula sont affectés à la flotte du Pacifique jusqu’en 1994. La marine soviétique puis marine russe ordonne la construction de treize sous-marins de cette classe.

C’est l’un des sous-marins les plus perfectionnés de la marine russe. Au niveau des émissions sonores, il est réputé plus silencieux que les sous-marins de la classe Los Angeles, au moins à faible vitesse.

Liste des bateaux

Chantier naval no 199 à Komsomolsk-sur-l’Amour
Nom Mise en service
501 K-284 (Akoula) Requin 30 décembre 1984
502 K-263 (Deljfin) Dauphin 30 décembre 1987
513 K-322 (Kachalot)Cachalot 30 décembre 1988
514 K-391 (Kit) Baleine 29 décembre 1989
515 K-331 (Narval) Narval 31 décembre 1990
516 K-419 (Mors) Morse 31 décembre 1992
517 K-295 (Drakon) Dragon 17 juillet 1995
518 K-152 (Nerpa) Phoque 2002
519 K- ? n / a — —
520 K- ? n / a — —
521 K- ? n / a — —
Chantier naval no 402 à Severodvinsk
Nom Traduction Mise en service
821 K-480 (Ak Bars) Panthère des neiges 29 décembre 1989
822 K-317 (Pantera) Panthère 27 décembre 1990
831 K-461 (Volk) Loup 29 décembre 1991
832 K-328 (Leopard) Léopard 30 décembre 1992
833 K-154 (Tigr) Tigre 29 décembre 1993
834 K-157 (Veprj) Sanglier 25 novembre 1995
835 K-335 (Gepard) Guépard 04 décembre 2001
836 K-337 (Kuguar) Couguar
837 K-333 (Risj) Lynx

Les K-337 et K-333 ne furent jamais achevés, ainsi que les trois derniers exemplaires du chantier naval no 199.

Accidents

Le 8 novembre 2008 à 5 h 30 GMT, un accident à bord du K-152 Nerpa alors en essais en mer du Japon/mer de l’Est avant son prêt à la Marine indienne, provoque la mort de 20 personnes et en blesse 22 autres, qui sont évacuées dans le territoire du Primorié. Le sous-marin a lui-même regagné le 9 novembre 2008 cette base de la Flotte du Pacifique, située à Bolchoï Kamen, à 150 km de Vladivostok, accompagné du navire de sauvetage Saïany. L’activation inopinée du système anti-incendie et la libération, selon certaines sources, de trichlorofluorométhane (fréon ) toxique est à l’origine de l’accident, le plus important rencontré par la Marine russe depuis le naufrage du Koursk le 12 août 2000. Selon les autorités russes, le facteur humain est exclu, ce que démentent certains experts et vétérans en arguant que la surpopulation à bord du submersible (208 personnes disposant d’un masque à gaz au lieu de 73, dont 127 techniciens ou civils peu aguerris aux procédures d’urgence ) pourrait avoir été un élément déterminant dans l’accident. La commission d’enquête conclut à la responsabilité d’un marin, membre de l’équipage permanent du sous-marin, soupçonné d’avoir mal réglé le capteur de température. Il est inculpé d’homicide involontaire. Cependant, des ingénieurs ayant construit le sous-marin indiquent que le système anti-incendie est trop complexe pour être déclenché par erreur par un membre d’équipage et des matelots mettent en cause l’ordinateur de bord, qui aurait déjà déclenché inopinément en usine le système anti-incendie , comme des masques à gaz défectueux. Enfin, l’usage de l’anglais dans les logiciels et les instructions affichées du système anti-incendie est évoqué comme facteur de l’accident. Finalement, l’on apprend le 25 novembre 2008 des chantiers navals que le panneau de contrôle central du système anti-incendie est « mal fini » et « a déjà connu des problèmes » et que le système « Molibden-I » de contrôle centralisé du bâtiment lui-même « exige de sérieuses améliorations ». Les essais en mer du Nerpa se poursuivront jusqu’en mars 2009 au plus tard avec le même équipage à l’issue de l’enquête et des expertises techniques nécessaires. Le 29 décembre 2011, il est officiellement remis a l’Inde pour une location de 10 ans d’un montant de 920 millions de dollars.

A servi dans Marine soviétique Marine russe Marine indienne

Caractéristiques techniques

Type Sous-marin nucléaire d’attaque
Longueur 110,6 m
Maître-bau 13,6 m
Tirant d’eau 10,4 m
Déplacement 7 500 t (surface) 9 500 t (plongée)
Propulsion 1 réacteur à eau pressurisée OK-650
Puissance 47 600 ch
Vitesse 28 nœuds

Caractéristiques militaires

Armement 4 tubes de 21 po, 4 tubes de 25,6 po, 6 tubes externes de 21 po,
Missiles : S-10 Granat (SS-N-21), RPK-7 Vodopei (SS-N-16), 3M-54 Club

Autres caractéristiques

Équipage 85 hommes


sources wikipedia

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.