Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

SNLE Classe Yankee

, par

La classe Yankee est le code OTAN pour un type de sous-marin nucléaire lanceur d’engins qui a été initialement mis en service par l’Union soviétique vers 1968. 34 unités ont été produites sous la désignation soviétique Projet 667A « Navaga » (nommée d’après le poisson éponyme) et Project 667AU « Nalim » (barbot). 24 ont été construites à Severodvinsk pour la Flotte du Nord et les 10 autres restants à Komsomolsk-sur-l’Amour pour la Flotte du Pacifique. Le navire-tête de cette classe est le K-137 Leninets. Cette classe est la première classe de sous-marins nucléaires lanceur d’engins soviétiques à être doté d’une puissance de feu thermonucléaire comparable aux sous-marins Polaris de l’United States Navy et de la Royal Navy.

Par rapport à la classe Hotel, les sous-marins de classe Yankee se révèlent être davantage furtifs dans l’océan. Ils embarquent 16 missiles balistiques R-27 Zyb d’une portée de 1 500 milles marins (2 778 km) à 2 500 milles marins (4 630 km). En immersion, leur vitesse maximale est de 27 nœuds et de 13 nœuds en surface. Ils sont retirés du service de la Marine soviétique à la fin de la guerre froide, en raison de leur obsolescence grandissante et suite aux négociations sur la limitation des armements stratégiques et le traité de réduction des armes stratégiques. Durant leurs années de service, seul le K-219 a été perdu en 1986 dans l’Atlantique nord en raison d’une explosion et d’un incendie à bord.

Les différents types

Il existe huit versions différentes de sous-marins de la classe Yankee (toutes ont été retirées du service) :

Yankee I (Projet 667A) : il s’agit de la configuration initiale, ces sous-marins nucléaires lanceurs d’engins entrent en service pour la première fois en 1968 ; 34 seront construits. Ces sous-marins emportaient 16 missiles R-27 Zyb (code OTAN : SS-N-6), disposaient de 6 tubes lance-torpilles et emportaient 18 torpilles Type 53. Il s’agit des premier sous-marins nucléaires lanceurs d’engins soviétiques à emporter ses missiles balistiques dans sa coque (en non dans son kiosque comme c’était le cas sur les bâtiments des classes antérieures).

Yankee II (Projet 667AM « Navaga M ») : cette version modifiée des sous-marins Yankee I ne comportera qu’un seul bâtiment : le K-140 qui sera converti pour pouvoir emporter 12 missiles R-31 (SS-N-17), les premiers missiles balistiques de la Marine soviétique à propergol solide. L’existence de ce seul prototype conduira à l’élaboration de plusieurs théories quant à la place et au rôle unique du Yankee II dans l’arsenal soviétique qui aurait justifié le maintien de ce seul bâtiment comme arme unique. L’une de ces théories suggère qu’il avait été conçu afin de pouvoir procéder à la mise en orbite de satellites en urgence. Par la suite, il sera proposé que les missiles SS-N-17 aient une capacité de reciblage leur permettant de frapper des groupes aéronavals.

Yankee Notch (Projet 667AT « Groucha ») : quatre sous-marins Yankee I seront transformés selon cette configuration en sous-marins nucléaires d’attaque et mis en service à partir de 1983. Cette configuration se caractérise par une « encoche cintrée » (en anglais : notch waisted) au milieu de la coque, à la place du compartiment des missiles balistique, pouvant accueillir jusqu’à 40 missiles RK-55 (ou des torpilles additionnelles) et comprenant 8 tubes lance-torpilles de 533 mm. Les tubes lance-torpille avant sont conservés, certains rapports suggérant que ces bâtiments aient été capables de tirer des torpilles Type 65 de 650 mm. L’accent mis sur la capacité d’emport de missiles SS-N-21 additionnels suggère que ces sous-marins avaient un rôle tactique, ou qu’ils étaient pensés dans le cadre de la « capacité de seconde frappe ». Cette configuration prend en compte les limitations imposées par les accords SALT (qui concernaient les missiles balistiques mais pas les missiles de croisière) et est typique du manque de volonté soviétique d’écarter complètement tout matériel militaire qui pourrait encore avoir une certaine utilité.

La modification comprend un allongement de la coque de 12 m à 141,5 m, avec un déplacement en plongée qui passe à 11 500 tonnes. Alors qu’ils étaient classés en SSN (sous-marins d’attaque), ces bâtiments pouvaient également être considérés comme des SSGN en vertu de leur importante dotation en missiles.
Yankee Sidecar (Projet 667M « Andromeda ») : il s’agit à nouveau d’une modification qui ne concernera qu’un seul sous-marin, le K-420, converti en sous-marin nucléaire lanceur de missiles de croisière. Cette modification a lieu en 1983, le sous-marin est modifié pour emporter 12 missiles de croisière Kh-90 Meteorit (SS-NX-24) à ogives nucléaires au lieu des missiles balistiques. Les missiles SS-NX-24 étaient des missiles de croisière expérimentaux, avec un régime de vol supersonique et deux ogives nucléaires. Conçu comme une arme stratégique tri-service, ce sous-marin aurait rempli un rôle différent que les sous-marins nucléaires lanceurs de missiles de croisière à vocation tactique de la classe Oscar de la même époque. Au final, le missile ne sera pas adopté et le K-420 devient un système d’armes sans armes. Le déplacement du sous-marin était de 13 650 tonnes en plongée et sa coque avait été allongée, davantage encore que le Yankee Notch, à 153 m de long, pour accueillir les missiles de croisière.

Yankee SSN : 16 sous-marins de la classe Yankee I seront convertis en sous-marins nucléaires d’attaque (SSN). Certains ne furent pas complètement transformés, et bien qu’ils ne pouvaient pas transporter de missiles balistiques, ils étaient appelés Yankee SSNX. Ces sous-marins ne conservèrent que les tubes lance-torpilles avant, le compartiment des missiles centrale ayant été retiré.

Yankee Pod (Projet 09774 « Akson ») : le Yankee Pod (également connus sous le nom de Yankee SSAN) est une adaptation du sous-marin K-403 Kazan, qui était utilisé pour tester les équipements sonar, avec une structure en forme de cosse montée au sommet de la gouverne de direction (comme sur les sous-marins d’attaque de la classe Victor-III). D’autres systèmes de capteurs avaient été intégrés, notamment sur les côtés du kiosque.

Yankee Stretch (Projet 09774) : la conversion du K-411, en Yankee Stretch, pour devenir un vaisseau-mère (en) des sous-marins de poche de la classe Paltus. Le sous-marins mesurait 160 m après modification, ce qui faisait de lui le plus long de la classe Yankee. Comme le Yankee Pod, il était dépourvu de missiles. Ses missions comprenaient, selon toute vraisemblance, un mélange de recherches océanographiques, des missions de recherche et de sauvetage et la collecte sous-marine de renseignements.

Yankee Big Nose (projet 09780 « Akson-2 ») : le K-403 Kazan est à nouveau modifié pour tester la furtivité des sous-marins russes de 4e génération. Un système sonar « Irtysh » avec une antenne sphérique « Amfora », est installé à l’avant du sous-marin. La modification du K-415 selon cette configuration est débutée en 1987 mais elle n’est jamais achevée en raison de la fin de la guerre froide et du manque de moyens financiers.

Classe Yankee


Projet 667

Caractéristiques techniques

Type Sous-marin nucléaire lanceur d’engins
Longueur 132 m
Maître-bau 11,6 m
Tirant d’eau 8 m
Déplacement 7 700 t en surface,9 300 t en plongée
Vitesse 13 nœuds (24 km/h) en surface,27 nœuds (50 km/h) en plongée
Autres caractéristiques
Équipage 120 hommes

A servi dans Marine soviétique Marine russe
Navires construits 34
Navires perdus 1
Navires démolis 33


sources wikipedia

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.