Publicité

Publicité
Publicité
Supportez HdM en donnant un peu de temps de processeur, ça ne vous coute rien, cliquez sur "Start Mining" pour donner votre accord
Loading...

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

Murat, Joachim, prince

, par

2 Mars 1767 ((La bastide tunière, aujourd’hui La bastide-murat) - 13 Octobre 1815 (Le Pizzo, royaume de Naples)

JPEG - 4 ko
Murat, Joachim, prince

Fils d’aubergiste, séminariste à Cahors, Murat échappe à la carrière eclésiastique grâce à une querelle avec un camarade qui lui vaut son renvoi. Il s’engage alors en février 1787 comme cavalier dans 1 chasseurs des Ardennes. La Révoluti et la guerre lui offrent l’occasion d’une prompte carrière. Maréchal des logis en mai 1792, il est déjà lieutenant à la mi-octobre, manifeste des opinions extremistes, dénonce ses camarade plus dérés, envisage de transformesr Son nom en Marat après l’assassinat de son idole Après la chute de Robespierre, la protection de Cavaignac lui évite des poursuites et le 13-Vendérniaire le remet en selle : comme il a réussi à ramener 4 canons de la plaine des Sablons, à Neuilly, aux Tuileries, Bonaparte le fait nommer chef de brigade.

JPEG - 6.5 ko
Armes de Murat

Murat devient le Premier aide de camp du Corse et trouve ainsi une nouvelle idole à adorer qui va lui faciliter une carrière compromise. Son courage à la limite de la témérité le distingue aussi bien en Italie qu’en Egypte. Nommé général de division sur le champ de bataille d’Aboukir, le 25 juillet 1799, il s’embarque avec Bonaparte et prend une part considérable au coup d’État de Brumaire. Nommé commandant de la garde consulaire, Murat épouse la soeur du Premier consul, Caroline, le 20 janvier 1800, et entre ainsi dans le clan Bonaparte.

Son courage à Marengo lui vaut un sabre d’bonIleur. L’Empire le couvre de titres : marechal, grand amiral et Prince. Après Une brillante campagne d’Allemagne en 1805, Murat devient grand-duc de Berg et de Clèves. En 1807, sa charge ernporte la décision à Eylau. Lieutenant général du royaume en Espagne au côté du roi Joseph, Murat obtient de le remplacer comme roi de Naples, le 15 juillet 1808. Dès lors, il va pratiquer sa propre Politique, tenter de sauver son trone lorsque ]’Empire vacille. Il fait la camPagne de Russie avec panache, mais abandonne l’armée en déroute au début de 1813 pour revenir à Naples et commencer des négociations avec l’Angleterre et l’Autriche. Il répond cependant à l’appel de son beau-frère et commande la cavalerie en Saxe en 1813. Napoléon n’ayant pas voulu lui céder le royaume d’Italie, il s’allie à l’Autriche, le 11 janvier 1814. Les Bourbons exigeant de récupérer le trône de Naples, Murat se rallie à Napoléon durant les Cent-Jours, se fait battre à Tolentino (2 mai 1815) et finit fusillé après un débarquement sur la côte calabraise. Napoléon lui reconnaissait de la bravoure mais "peu de lumière" et une "extrême vacillation et exaltation".


sources : Histoire et Dictionnaire du consulat et de l’empire A Fierro A palluel guillard J Tulard ed Bouquins 1995

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.