Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

MacDonald, Étienne Jacques joseph Alexandre, duc de Tarente

, par

17 Novembre 1765 (Sedan) - 25 Septembre 1840 (Beaulieu-sur-Loire)

JPEG - 4.8 ko
MacDonald, Étienne-Jacques-joseph-Alexandre, duc de Tarente

Étienne Jacques Joseph Alexandre Macdonald, (né le 17 novembre 1765 à Sedan, mort le 25 septembre 1840 dans son château de Courcelles, près de Gien (Loiret)) était un maréchal d’Empire (1809), duc de Tarente.

Origine

Il est né à Sedan, d’une famille écossaise originaire de l’île de South Uist, dans les Hébrides. Son père, Neil MacEachen (plus tard MacDonald) of Howbeg, protégea la fuite du Prince Charles Edward Stuart vers la France. Neil rejoint en 1767 une quinzaine de Jacobites exiliés à Sancerre depuis 1752. Neil MacDonald s’y établit avec sa femme et ses enfants, dont Alexandre. Ce dernier servit dans le régiment d’Ogilvy. MacDonald servit d’abord dans le régiment irlandais de Dillon en 1784 en Hollande ; cadet dans le 87e infanterie en 1787.

Révolution française

À Jemmapes, il fut fait colonel de l’ancien régiment de Picardie. Capitaine après la bataille de Jemappes, il arrive vite au grade de général. En 1795, dans l’armée du Nord de Pichegru, il poursuit les Anglais du duc d’York, passe les fleuves gelés, et capture avec sa cavalerie la flotte hollandaise prise dans les glaces.

Après avoir servi aux armées du Rhin et d’Italie, il fut nommé gouverneur de Rome et des États de l’église. En 1799, quand les Français évacuèrent Rome, il fit avec gloire la campagne contre les armées alliées.

Il livra la bataille de la Trebbia qui dura trois jours, battit une armée de 50 000 hommes avec 35 000, reçut plusieurs blessures et réussit à faire sa jonction avec le général Moreau.

Le Consulat et le Premier Empire

Il commandait à Versailles lors du 18 brumaire an VIII, et seconda puissamment Napoléon Bonaparte. Après la bataille de Marengo et la campagne des Grisons, Macdonald fut envoyé en Danemark comme ministre plénipotentiaire jusqu’en 1803. À son retour, il reçut le titre de grand officier de la Légion-d’Honneur.

Disgracié lors de l’affaire de Moreau, qu’il défendit, ce ne fut qu’en 1809 qu’il reprit le commandement d’une division en Italie.

C’est à Wagram qu’il fut fait maréchal, après avoir enfoncé le centre de l’armée ennemie que protégeaient 200 pièces de canon.

A son retour à Paris, en 1810, il fut créé duc de Tarente, et alla prendre le commandement d’un corps d’armée en Espagne. En 1812, il commanda le 10° corps en Russie. En 1813, il prit part, d’une manière glorieuse, aux batailles de Lützen, de Bautzen et de Leipzig. Là, il passa à la nage l’Elster, où périt Poniatowski, et assista, le 30 octobre, à la bataille de Hanau. Pendant la campagne de 1814, il commanda l’aile gauche de l’armée, et assista à Fontainebleau à l’abdication de Napoléon, à laquelle il contribua beaucoup.

Après l’abdication de Fontainebleau, il accepte la pairie le 4 juin 1814. Dans la nuit du 19 au 20 mars 1815, il partit de Paris avec Louis XVIII, et, après l’avoir accompagné jusqu’à Menin, il revint à Paris, refusa tout emploi de Napoléon, et fit son service dans la garde nationale comme simple grenadier.

Après Waterloo, il est fait Grand chancelier de la Légion d’honneur.

Au retour des Bourbons, le duc de Tarente reçut la mission de licencier l’armée de la Loire. En 1821, il fut nommé grand chancelier de l’ordre de la Légion-d’Honneur, dignité qu’il conserva jusqu’en 1831.

Il est mort le 17 septembre 1840, dans son château de Courcelles, près de Gien (Loiret), âgé de 75 ans, laissant un fils âgé de 15 ans.

Les paroles prononcées par Napoléon à Sainte-Hélène ont une haute valeur, surtout lorsqu’elles concernent des hommes dont il pouvait avoir à se plaindre ; il a dit : « Macdonald avait une grande loyauté. »

États de service

* 8 mars 1793 : Chef de Brigade de la 26e demi-brigade de bataille
* 26 août 1793 : Général de brigade
* 28 novembre 1794 : Général de division
* 12 juillet 1809 : Macdonald est élevé à la dignité de maréchal d’Empire

Titres, décorations et distinctions

* 16 octobre 1803 : Chevalier de la Légion d’honneur
* 14 juin 1804 : Grand officier de la Légion d’honneur
* 14 août 1809 : Grand aigle de la Légion d’honneur
* 9 décembre 1809 : Duc de Tarente
* 2 juillet 1815 : Grand chancelier de la Légion d’honneur

JPEG - 3.3 ko
Armes de MacDonald

sources wikipedia

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.