Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

Dimitri Amilakvari Le prince géorgien, héros de Bir Hakeim

, par

Lors de l’expédition de Narvik, la 8e compagnie d’appui de la 13e demi-brigade de la Légion étrangère. en provenance de la maison mère de SidiBel-Abbès, est commandée par un authentique prince géorgien, dont la famille a fui le régime bolchevique et l’impérialisme russe. Ce Caucasien à la stature de colosse se nomme Dimitri Amilakvari et il a choisi de servir sous la grenade à sept flammes de la Légion. Sous ses ordres, des Allemands, des Hongrois et des Espagnols participent avec fougue à la lutte antifasciste. Leurs petits canons de 57 ont fait un rude travail dans ce glacial paysage norvégien, où les Alliés remporteront la seule victoire de 1940.

Regroupés en Angleterre, beaucoup de légionnaires du 2e bataillon de la 13e demi-brigade décident de poursuivre la lutte et de rallier la France libre. à la suite de chefs qui, comme Dimitri Amilakvari, ont fait le choix décisif.
Le ter juillet 1940, ils sont 900 légionnaires rassemblés à Londres pour former une nouvelle unité. Ces volontaires subiront un échec devant Dakar. mais parviendront à s’emparer de Libreville. Puis. ce sera la campagne d’Érythrée contre les Italiens et celle de Syrie contre les Français de Vichy.
Promu lieutenant-colonel, le prince Amilakvari commande maintenant la 13e demi-brigade de la Légion dont deux bataillons sont intégrés dans la 1re division française libre du général Koenig.

Dans Bir Hakeim encerclé, les légionnaires se montreront les plus résolus au combat.
Ce siège. qui va durer dix jours, fera d’Amilakvari le héros de Bir Hakeim. Il réussira à sortir ses hommes du piège mortel et à les conduire jusqu’à la frontière égyptienne. Mais l’heure de la revanche sonnera aux côtés de la célèbre 7e division blindée britannique de Montgomery. La 13e demi-brigade repart vers l’ouest et participe à la dure bataille d’El-Himmeimat.

Le 24 octobre 1942, son chef sera foudroyé par un éclat d’obus en pleine tempe.
Ainsi disparaît un des plus prestigieux officiers de la Légion étrangère, à la veille de la bataille décisive d’El-Alamein.

Compagnon de la Libération, le lieutenant-colonel prince Amilakvari est inhumé dans les sables du désert, entouré de ses légionnaires, qui le suivaient avec « honneur et fidélité » depuis les fjords de Norvège.


sources Hebdomadaire "Troupes d’elite" Atlas 198

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.