Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

Belvèdére : La gloire de Monsabert

, par

Les Marocains ont déjà amorcé une partie du programme en prenant pied, on le sait, sur la Costa San Pietro. Entre-temps, ont débarqué sur le sol italien d’autres unités françaises, dont le nom restera étroitement attaché à ce-
lui d’un gentilhomme gascon :Goislard de Monsabert.
Après la réussite du débarquement d’Anzio, le commandement américain s’acharne toujours, sinon plus que jamais, à satisfaire son rêve : atteindre Rome en tournant l’ennemi par la plaine côtière.

Ce qui implique de s’en prendre au Monte Cassino. Ce qui implique de neutraliser les hauteurs qui le bordent à l’est : Belvédère et col Abate. Ce qui implique de recourir aux « Frenchies ».

Malgré son désaccord intérieur, Juin accepte « ce que j’eusse en d’autres temps estimé une mission impossible. » Il faut, en effet, suspendre toutes les opérations amorcées. Il faut ramener, en deux jours, toute l’artillerie de la division algérienne, jusqu’alors située à droite (d’où elle ne pourrait intervenir) sur sa gauche, dans le fond de Ce-petto. Il faut aussi partir du bas des pentes du
Cifalco, gravir directement l’à-pic du Belvédère surplombant le Rio Secco, subir les feux de flanc du Cifalco prenant l’infanterie assaillante à revers. Mais « il me fallait aider le général Clark, que je sentais angoissé à se tirer d’un mauvais pas ».

« L’affaire du Belvédère » ne pouvait être racontée ici que par le commandant en chef du Corps expéditionnaire : Huit jours durant, les pitons, pris, perdus, puis repris, changent de main plusieurs fois, car l’ardeur mise par les Tunisiens dans l’attaque n’a d’égale que celle déployée par l’ennemi dans ses contre-attaques.

Il n’est que de suivre l’action des deux bataillons Gandoët et Berne dans les premiers jours pour se rendre compte de la somme d’héroïsme dépensé par les hommes et les cadres du 4’ régiment au cours de cette action titanesque.

Le 25 janvier, le bataillon Gandoët, à droite, a pour mission de s’emparer de la cote 862 (objectif final) dominant l’ensemble de la position du Belvédère. Mais le bataillon doit d’abord, avec une compagnie, neutraliser et occuper, dans la ligne Gustav, la cote 470 qui, par ses feux de flanquement, interdit d’atteindre le Rio Secco qu’il faut franchir. C’est la 9’ compagnie de ce bataillon (capitaine Dennée) qui s’en chargera pendant que la 11’ compagnie (lieutenant Jordy) s’élèvera vers le Belvédère, soutenu par la 10’ compagnie.

Un brouillard humide monte de Rio Secco, noyant toutes choses. Un sale temps d’hiver.

A 8 h 30, du P.C. du colonel, au piton 502, on distingue des tirailleurs en train de gravir les roches de 470. La fusillade est vive, car ils sont déjà en plein dans la ligne Gustav.

A 9 h 30, la 9eme compagnie, après des efforts surhumains, en manoeuvrant par petits groupes, a pris pied sur les croupes nord et les pentes est de 470. Mais, au même moment, le capitaine Denée tombe, criblé de balles. Il a la force de crier dans son appareil radio : « Je suis blessé ; l’objectif va être atteint ; je passe le commandement au sous-lieutenant tunisien El Hadi. »
Le sous-lieutenant El Hadi pousse en avant. Il a l’avant-bras enlevé par un éclat d’obus. Une demi-heure, il commande encore la compagnie, la tirant derrière lui, véritable drapeau. Il hurle et se démène. Les groupes suivent un à un. Ils arrivent au sommet. Le sous-lieutenant Hadi reçoit alors une charge de mitraillette en plein corps. Il crie au tirailleur Barelli, à côté de lui : « Toi, envoie la fusée ! », puis il se dresse, et en jetant au ciel le cri de : « Vive la France ! », il meurt sur le piton conquis.


sources mensuel Connaissance de l’Histoire 1977 1982 Hachette

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.