Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

La mise en place des blocs et la question des armes nucléaires

, par

Au centre de la guerre froide se situent les questions nucléaires. Il semble que celles-ci, grâce à leur capacité de destruction inégalée, sont en grande partie responsables de l’absence de conflit à grande échelle entre les deux blocs, à partir du moment où les superpuissances ont admis que l’usage des armes nucléaires doit être restreint au maximum (admission faite au moment de la guerre de Corée). Ainsi la menace de conflit nucléaire aura désamorcé la crise des missiles de Cuba, ainsi que la crise du canal de Suez, limitant les conflits aux théâtres régionaux ou locaux.

Les deux blocs (1947-1953)

La formation des blocs s’explique en partie par l’arme nucléaire que les États-Unis possèdent, mais pas l’URSS (qui l’aura bientôt cependant : en 1949). Chaque État, selon son idéologie, se range donc sous la protection de l’une ou l’autre des superpuissances : c’est le « parapluie nucléaire ». Le ralliement des États se fait par une série de pactes : c’est la « pactomanie », expliquant la rapide mise en place des blocs durant la guerre froide. Un bloc se définit donc comme un ensemble de pays sous le parapluie nucléaire d’une superpuissance. Très vite, le monde se divise en deux blocs .

Le bloc de l’Ouest

La formation des démocraties populaires est ressentie par les pays occidentaux comme une menace. Ils réagissent

* politiquement : le 12 mars 1947, un an après le discours de Fulton, le président Harry Truman annonce sa politique de containment (endiguement) du communisme, aussi appelée la doctrine Truman, qui considère l’opposition ouest/est de manière manichéenne, comme un conflit entre deux systèmes antinomiques : démocratie contre totalitarisme. Le lien entre démocratie et économie capitaliste est faible. Lors de la guerre froide, beaucoup de dictatures d’extrême droite d’Amérique latine et d’Europe (Espagne, Portugal et Grèce) soutiennent les politiques américaines, qui sont vues comme un rempart face à la montée du communisme.

* économiquement : à partir de 1947, les États-Unis mettent en œuvre le plan Marshall, aide économique pour la reconstruction de l’Europe, en tant que complément à la doctrine Truman.

* militairement : les États-Unis et leurs alliés créent un important réseau d’alliances défensives : l’Organisation des États américains (1948), le traité de Bruxelles (1948), le Pacte atlantique (1949) doté en 1950 d’une structure militaire, l’OTAN (avec mise en place des cellules clandestines du stay-behind), l’ANZUS (1951), l’OTASE (1954) et le Pacte de Bagdad (1955). Les pays signataires s’engagent à s’aider mutuellement en cas d’agression. En 1947, les services de renseignements des États-Unis, du Canada, de l’Australie et de la Nouvelle-Zélande signent l’accord UKUSA, dans le cadre duquel le système d’écoute planétaire Echelon sera mis en place dans les années 1970.

Le bloc de l’Est

L’URSS adopte une stratégie strictement parallèle. Elle réagit

* politiquement : en septembre 1947, en réponse à la doctrine Truman et au Plan Marshall, qui d’après eux vise « à l’asservissement économique et politique de l’Europe », les Soviétiques mettent en place le Kominform ou Comité d’information des partis communistes. Le but officiel de cet organisme est « l’échange des expériences et la coordination de l’activité des partis communistes ». Lors de la réunion constitutive, Jdanov, dans la même perspective manichéenne que Truman, formule la doctrine soviétique en matière de politique internationale : le monde est désormais divisé en deux camps hostiles, le camp anti-impérialiste et démocratique et le camp impérialiste et antidémocratique ; l’URSS est le leader du camp démocratique, alors que les États-Unis sont à la tête du camp impérialiste.

* économiquement : en janvier 1949, suite à la création de l’OECE, l’URSS fonde le Conseil d’assistance économique mutuelle (CAEM, en anglais COMECON), qui est chargé de coordonner les économies des démocraties populaires et de planifier les échanges commerciaux entre elles.

* militairement : en mai 1955, suite à l’admission de la RFA dans l’OTAN, l’URSS crée le pacte de Varsovie, qui officialise l’autorité soviétique sur les armées des démocraties populaires.

Les tentatives de négociation

À partir de 1947, plusieurs conférences internationales réunissent les grandes puissances afin de dégager un consensus sur les problèmes qui les divisent : le sort et le statut de l’Allemagne, les conflits internationaux, le désarmement général, etc. Bien qu’elles constituent une espèce d’armistice en pleine guerre froide, ces réunions se soldent par des échecs ou aboutissent à des résultats insignifiants.


sources wikipedia

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.