Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

La guerre fraîche (1975 - 1985)

, par

L’expansionnisme de l’Union soviétique

Profitant du déclin des États-Unis sur la scène internationale du fait de l’humiliation subie au Viêt Nam et de la politique pacifiste du président Carter, l’Union soviétique en profite pour s’engager davantage, notamment en Asie, en Afrique et en Amérique du Sud, mais aussi en Europe (crise des euromissiles). L’Union soviétique se met à déployer de plus en plus d’armes de nouvelle génération inquiétant l’avance technologique de l’Ouest.

America is back ! (1981)

Aux États-Unis, discrédité par sa politique internationale jugée désastreuse et malgré une bonne gestion de la crise économique, Carter est battu aux élections par Ronald Reagan. Sous les présidences de Reagan (1981-1989) puis de Bush père (1989-1993), les États-Unis reviennent à leurs valeurs traditionnelles : la morale puritaine et le libéralisme économique. Les interventions extérieures se développent : à l’extérieur, ils renient la détente, relance donc la guerre froide en dénonçant l’Union soviétique comme « l’Empire du Mal » (lors de la convention nationale des évangélistes) et donne aux États-Unis les moyens militaires de « défendre la liberté et la démocratie » (sic). Les interventions se multiplient dans le monde : Nicaragua en 1981-1986 et Grenade en 1983.

La course aux armements, l’équilibre de la terreur et sa rupture

Dans un but militaire, plusieurs pays s’équipent de matériel, souvent au-delà de ce qui est en pratique nécessaire pour assurer leur survie et leur domination, qu’elle soit géopolitique ou économique. Les États-Unis et l’URSS ont acquis de façon frénétique du matériel de destruction où chacun a tenté de démontrer sa supériorité sur l’autre. Cependant, à l’usure, cette course aux armements, les progrès techniques étant continus, ce fut le poids trop important du complexe militaro-industriel sur l’économie de l’URSS qui mit fin à cette course.
Le résultat de la course aux armements en 1982

Pendant cette course, ces deux pays ont créé un climat de terreur chez leurs ennemis. Chemin faisant, ils ont démontré qu’ils possédaient un arsenal nucléaire suffisant pour détruire quiconque s’opposerait de façon notable à leurs plans. Étant assuré de leur destruction mutuelle, ils ont maintenu ce qui est appelé l’équilibre de la terreur, c’est-à-dire une situation où personne ne peut gagner suite à un conflit nucléaire.

Le 23 mars 1983, Ronald Reagan annonce le projet IDS (Initiative de défense stratégique) ou « Guerre des Étoiles » : les États-Unis seraient protégés des armes nucléaires par un « bouclier spatial » informatique très coûteux qui les dévierait. L’Union soviétique ne peut pas suivre, abandonne la course aux armements et consent à négocier. Clinton renoncera à l’IDS en 1993 et c’est Bush fils qui le réalisera (décembre 2001).

Guerres en Afrique

En Afrique, des guerilleros communistes prennent le pouvoir après 1975 dans les pays nouvellement indépendants de l’ancien empire colonial portugais (Angola, Mozambique...) et entament des actions militaires en direction de l’Afrique du Sud avec l’appui de l’armée cubaine, ce qui entraîne de véritables batailles rangées notamment en Namibie. En Éthiopie, l’Armée rouge et les forces cubaines interviennent contre les mouvements luttant contre la dictature de Mengistu Haile Mariam à partir de 1976. Des actions de déstabilisations sont parfois contrecarrées, comme le sauvetage de Kolwezi par l’armée française.

La crise des missiles en Europe

Cette période est marquée par l’expansion de l’URSS et de son influence dans de nouveaux territoires, notamment en Europe, avec le renforcement du pacte de Varsovie. Cette expansion entraîne la Crise des euromissiles de 1979 à 1985 : l’OTAN installe des missiles de croisière et des Pershing 2 pour faire contrepoids aux missiles SS-20 soviétiques.

Cela entraina de grandes manifestations pacifiques, soutenues par les partis communistes dans les pays concernés dont le slogan principal « Plutôt rouge que mort » ((de) Lieber rot als tot) entraîna, en autres, cette phrase du président français François Mitterrand au Bundestag : « Le pacifisme est à l’Ouest, les missiles sont à l’Est ».

Malgré les pressions, ces missiles seront finalement installés à partir de 1985 et devant le fait accompli, l’URSS entama des négociations qui donneront lieu à l’accord américano-soviétique du 27 mai 1988 sur l’élimination des missiles nucléaires de portée intermédiaire des arsenaux des deux États.

Le problème de la Pologne

La Pologne joue un grand rôle dans l’affaiblissement de l’Union soviétique et la chute du communisme :

* Le 16 octobre 1978, Karol Wojtyla est élu 262e pape sous le nom de Jean-Paul II. Polonais, il est le premier pape non-italien depuis Adrien VI († 1523). S’impliquant sur la scène internationale, il va lutter activement contre le communisme ;

* Le 31 août 1980, l’ouvrier métallurgiste Lech Walesa fonde le syndicat Solidarnosc, soutenu par les Occidentaux qui désapprouvent la mise en place d’un régime très dur, celui du général Wojciech Jaruzelski, soutenu par l’Union soviétique à Varsovie (13 déc. 1981).

La première guerre d’Afghanistan

En 1978, il y a proclamation de la République d’Afghanistan. Socialiste, elle est pro-soviétique. Les islamistes afghans entrent en conflit avec le pouvoir en place. En 1979, Moscou envoie l’Armée rouge, inaugurant la première guerre d’Afghanistan. Les États-Unis s’impliquent dans ce conflit en alimentant sur place la résistance antisoviétique, en finançant et en proposant une formation militaire à des groupes de moudjahiddin, « guerriers saints » islamistes résistant à l’occupant soviétique. Les armées de l’URSS se retirent de l’Afghanistan en février 1989.


sources wikipedia

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.