Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

Ivan le terrible( Ivan IV de Russie)

, par

Ivan le Terrible

Ivan IV Vassiliévitch (en russe Иван Васильевич), dit Ivan le Terrible (Иван Грозный), né le 25 août 1530 à Kolomenskoïe, mort le 18 mars 1584 à Moscou, grand-prince de Vladimir et Moscou de 1533 à 1584, premier tsar de Russie de 1547 à 1584.

Fils de Vassili III (1479-1533) et de sa deuxième épouse, Héléna Glinska (?-1538), il succède à son père à la mort de celui-ci, le 4 décembre 1533. Trop jeune pour régner, le pouvoir est soumis à un conseil de régence conduit par sa mère, Elena, et par vingt boyards. Celle-ci décède le 3 avril 1538, probablement empoisonnée, et le pouvoir se partage alors entre différentes factions de familles de boyards (Chouïski, Glinski, Bielski).

C’est dans cette ambiance de haine et de mort qu’Ivan passa son enfance, dans la crainte perpétuelle d’être assassiné. Ses loisirs se partagent entre la torture d’animaux, la chasse, la maltraitance des villages alentour.

Autodidacte, il s’intéresse néanmoins aux Saintes Écritures et à force de se prosterner devant les icônes, son front porte la trace d’une callosité. À 16 ans, il rejoint l’armée à Kolomna, où celle-ci vient de mener une action contre les Tatars, il y fait exécuter 50 arquebusiers de Novgorod porteurs d’une pétition au sujet des vexations qu’ils subissent.

Il est sacré tsar à Moscou le 16 janvier 1547 à la Cathédrale de l’Assomption. Il est le premier tsar régnant. Plus qu’un titre à ses yeux, il se croit investi d’une mission divine, et son investiture ne fut consacrée qu’en 1561 par le patriarche grec Iosaphe de Constantinople.

Il se marie le 3 février 1547 en la cathédrale de l’Assomption avec Anastasia Romanovna Zakharine (1520-1560) qui lui donna cinq enfants : Anna Ivanovna (1548-1550), Maria Ivanovna (1551- ?), Dimitri Ivanovitch (1552-1553) 1er tsarévitch, Ivan Ivanovitch (1554-1581) 2e tsarévitch (qui épousa Eudoxie Sabourova, Prascovia Solova, Elena Cheremetieva), Fédor Ier (1557-1598) 3e tsarévitch qui épousa Irène Godounova.

En 1561, Ivan IV épouse Maria Kabardie-Temriouk (?-1569) fille du prince tcherkesse Temriouk qui lui donne un fils : Vassili Ivanovitch (1563-1563). Il se remaria en 1571 avec Marthe Sobakine (?-1571), en 1572 avec Anna Koltovskaïa (?-1626) divorcés en 1575, en 1575 avec Anna Vassiltchikova (?- ?) divorcés en 1576, en 1576 avec Vassilissa Melentieva (?- ?) divorcés en 1577, en 1580 avec Maria Fédorovna Nagoï (?-1612) qui lui donna un fils : Dimitri Ivanovitch (18 octobre 1583-15 mai 1591). Suite aux incendies de Moscou de 1547 qui provoquèrent des milliers de morts, Ivan se croyant abandonné de Dieu décide de convoquer des représentants de toutes les régions de la Russie. Cette assemblée eut lieu en 1550 et Ivan y promit de défendre le peuple contre l’oppression et l’injustice. Mais cette assemblée lui permit aussi d’imposer son code tsarien (tsarski soudiebnik) pour remplacer celui de son grand-père Ivan III qui datait de 1497.

Les premières années de son règne sont consacrées à une modernisation de la Russie. Il plaça aussi aux postes clé de l’empire de petites gens qui lui étaient acquis, plutôt que les vaniteux boyards. Il établit un code de lois en 1550, réorganise le clergé en 1551, en le soumettant à l’État, et crée le corps des Streltsy, un corps d’infanterie constituant la garde personnelle du tsar. Il tient également, en 1549, la première réunion du zemski sobor (земский собор, « assemblée de la terre », le premier Parlement russe du type d’État féodal), un conseil de nobles consulté lors des grandes décisions. Un nouveau code de lois (sudiebnik) et les diplômes royaux (ustavnye, otkupnye gramoty) élargissent la participation des représentants électifs paysans à la procédure judiciaire et la gestion locale. La première presse à imprimer est introduite sous son règne.

À partir de 1560, pourtant, le régime se durcit. Les premières lois restreignant la liberté des paysans sont prises, qui conduisent ensuite au servage. Ivan IV se lance dans un régime de terreur contre les boyards qu’il hait depuis sa jeunesse. En 1564, il constitue l’opritchnina, le domaine royal, possédé personnellement par le tsar. Il est administré par sa police spéciale, les opritchiniki, qui rapidement deviennent des despotes locaux, terrorisant la population et les nobles, imposant la conscription forcée pour le front livonien (voir ci-dessous).

À l’extérieur, Ivan IV assure l’extension de l’empire. Les Suédois, les Polonais et les Tatars l’irritent au plus haut point et c’est contre eux qu’il va mener ses premières campagnes militaires. Il annexe les khanats de Kazan et d’Astrakhan en 1552 et 1556, ce qui met fin aux incursions dévastatrices des combattants de Kazan dans les régions du nord-est de la Russie, embarrasse la migration des hordes agressives nomades d’Asie en Europe et donne à l’empire un accès à la Volga . Après deux échecs en 1547 et 1549, Ivan quitte Moscou le 16 juin 1552 à la tête d’une armée de 100 000 hommes dit-on. Celles-ci composée d’éléments hétéroclites, comme les strélitz, fantassins munis d’armes à feu ou de troupes (Possokha) ni aguerries ni disciplinées fournies par les villes et les campagnes sont pour la première fois commandées par des officiers nommés au mérite et non par la naissance. Le 2 octobre 1552, Kazan, capitale des Tatars, devient russe après d’âpres combats. Pour célébrer cette victoire, Ivan fit bâtir à Moscou la cathédrale Saint-Basile. La construction de celle-ci dura 6 ans et suivant la légende, les yeux de son architecte, Barma Iakovlev, auraient été crevés afin que celui-ci ne puisse en rebâtir une autre aussi belle.

Il repousse les Tatares et ouvre aux Anglais la mer Blanche et le port d’Arkhangelsk. En 1558, il s’engage dans la guerre russo-livonienne, longue guerre qui, après lui avoir assuré un débouché sur la mer Baltique, se termine en 1583 par une défaite contre une coalition réunissant la Pologne, la Suède, la Lituanie et les Chevaliers teutoniques de Livonie.

1567, 1568, 1569 sont les années de la mauvaise récolte et l’épidémie de peste, qui provoquent la mortalité immense de la population .

Le khanat de Crimée ruine constamment les terres frontalières de la Russie au règne d’Ivan IV (voir aussi Invasions des Tatars de Crimée en Russie). En 1571 le khan de Crimée brûle Moscou, mais l’année suivante les Tatars de Crimée sont vaincus non loin de Moscou (la bataille de Molodi).

En 1570 les détachements polonais et suédois ruinent les territoires du nord et occidentaux de la Russie, l’armée du roi polonais Stefan Batory supprime les garnisons et la population de quelques villes russes.

À la fin du règne d’Ivan IV, la Russie se retrouve saignée par une guerre de 25 ans. En 1581, il tue son fils aîné, probablement dans un accès de colère. À sa mort, en 1584, il laisse deux fils, Fédor Ier et Dimitri V, à qui il lègue une Russie en crise, à la fois économiquement, socialement et politiquement, crise qui ne se termine que par l’accession au trône du premier des Romanov en 1613.


sources wikipedia

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.