Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

Dans la ville légendaire

, par

A 13 h 30, le fossé antichars est comblé, les chars passent et arrivent au carrefour où leur action sur les dernières résistances ennemies est décisive.
Les commandos se regroupent pour se réorganiser. Un détachement mixte est constitué aux ordres du commandant de Foucaucourt. Il comprend : le groupe de commandos, un escadron de chars et son soutien Ire Cie du R.M.L.E., des éléments du génie
La mission est de pénétrer dans Belfort avant la nuit et d’y prendre pied. Vers 14 heures, le détachement s’ébranle, 3e commando en tête, appuyé au plus près par les chars.
Dès le début, les réactions d’armes lourdes allemandes sont violentes. Le lieutenant Hornoff est tue. Plusieurs armes antichars sont neutralisées au 75 et à la 12,7. Il s’agit maintenant d’un parcours sportif, d’une véritables course vers la cite héroïque.
La progression se poursuit très vite, malgré les rafales de mitrailleuses. Les chasseurs avancent en courant dans les fossés pleins d’eau. Les chars réduisent les armes automatiques ennemies. Des soldats allemands se rendent tout le long du trajet.
A 16 h 15, la plaque indicatrice « Belfort » est dépassée.
Après un court arrêt à la centrale électrique, où une arme antichar est détruite, le détachement poursuit sa progression rapide dans les rues de Belfort où il reçoit quel-
ques grenades et pénètre, à 17 heures, au tort des Barres, commandant du groupe de commandos en tête.
Cette marche en avant, à une vitesse record, au milieu de l’émotion d’une population qui n’osait croire encore à sa libération après tant d’années d’espérance, cette griserie des chasseurs qui rentrent en vainqueurs dans la ville legendaire, c’est la récompense des durs combats d’Essert.
Certes, les pertes sont lourdes aux commandos de France : 18 tués dont 4 officiers et 6 sous-officiers, mais c’est à ce prix que Belfort fut délivré, pratiquement sans destructions.

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.