Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

Pierre Segrétain

, par

Pierre Segretain (1909 - 8 octobre 1950) est un militaire français, né à Saint-Mihiel, dans la Meuse. Il a servi dans la Légion étrangère durant la Seconde Guerre mondiale et la Guerre d’Indochine.

Né dans une famille de tradition militaire, il passe deux ans de corniche au lycée Sainte Geneviève de Versailles avant d’intégrer l’École spéciale militaire de Saint-Cyr en 1930. Saint-Cyrien de la promotion Maréchal Joffre, il est affecté au 35e régiment d’infanterie à Belfort en tant que chef de section puis officier transmission. En mai 1936, il rejoint le 1er régiment étranger à Sidi Bel Abbes ; la Légion s’ouvre à lui. Il connaît alors les campagnes d’Algérie et du Maroc.

Seconde Guerre mondiale

Lorsque éclate la Deuxième Guerre mondiale, le lieutenant Segretain appartient au groupement de Légion étrangère du Levant et se porte volontaire pour venir se battre en Métropole. C’est avec le régiment d’infanterie coloniale, à Saint-Gervais dans l’Isère, qu’il connaît son baptème du feu. Sa bravoure et son efficacité sont alors un exemple et un soutien moral pour l’ensemble des troupes et lui vaudront sa première citation. Une période difficile commence alors pour le jeune capitaine Segretain, puisqu’en décembre 1940, il part pour Beyrouth rejoindre le 6e régiment étranger d’infanterie avec lequel il participe à la campagne de Syrie, où il combat les troupes britanniques et françaises libres.

En juin 1942, il fait connaissance à Rouen de Mademoiselle Marie-Elizabeth Rossignol. Ils se marièrent en septembre et auront trois enfants : Philippe, Étienne et Anne-Marie.

Peu après le débarquement en Afrique du Nord en 1942, son régiment se range aux côtés des Alliés et entame la campagne de Tunisie contre "l’Afrika Korps" de Rommel. A Loukanda, il mène sa compagnie au combat face à un ennemi plus nombreux et mieux équipé. En juillet 1943, il participe à la création du Régiment de marche de la Légion étrangère avec lequel il débarquera en Provence, délivrera la Franche-Comté et progressera jusqu’au Danube. Il sera fait Chevalier de l’Ordre de la Légion d’honneur.

L’Indochine et le 1er BEP

En 1945, il rejoint Coëtquidan, où il est commandant d’unité et chargé de l’instruction des transmissions. La famille Segretain vit deux années de tranquillité. Après avoir passé son brevet parachutiste à Pau, le capitaine Segretain est affecté au 1er régiment de chasseurs parachutistes.

Officier de Légion formé aux évolutions de l’infanterie, il est le chef qui crée le 1er juillet 1948 à Khamisis le 1er Bataillon étranger de parachutistes. Le 12 novembre de la même année, c’est le départ pour l’Indochine. Secondé à la tête du BEP par le capitaine Jeanpierre, il mène avec succès plusieurs opérations dans le Tonkin.

Au cours du mois de septembre 1950, Segretain alerte le commandement sur les très fortes colonnes d’artillerie dont les hommes ont relevé la trace sur la frontière. Le BEP reçoit pour mission de conquérir la ville de Dong Khe sur la RC4 tout en assurant la liaison avec That Khe qui se situe à 20 kilomètres au sud. Face à un ennemi bien supérieur en nombre, le bataillon doit bientôt faire mouvement vers la cuvette de Coc Xa ; assailli de toute part dans les calcaires et la végétation, le 1er BEP livre un des combats les plus sanglants de la guerre d’Indochine au cours duquel il sera décimé. Le chef de bataillon Segretain commande son unité jusqu’au bout de ses forces. Il tombe mortellement blessé dans la nuit du 7 au 8 octobre 1950, alors qu’avec les survivants il tentait de s’infiltrer à travers les lignes ennemies pour regagner That Khe.

Aux abords de la RC4, l’ennemi rendit les honneurs au chef de bataillon Segretain, à l’officier français, chef exemplaire et dévoué à la patrie.

La 193° promotion de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr porte son nom : promotion Chef de Bataillon Segrétain


sources wikipedia

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.