Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

Contexte

, par

Pendant que les opérations se poursuivaient autour de Kharkov, des combats tout aussi violents se déroulaient dans la presqu’île de Kertch. La XI’ armée allemande, qui comprenait alors treize divisions d’infanterie, une de panzers et une de cavalerie opérait toujours en Crimée. Le haut commandement allemand avait décidé, conformément à la directive n° 41, de conquérir toute la Crimée et de libérer ainsi sa XI` armée qui pourrait, en conséquence, participer à l’opération principale sur l’axe sud-ouest. Pour ce faire, les Allemands pensaient masser le gros des forces de la XI’ armée face à celles du front de Crimée, nettoyer la presqu’île de Kertch et ensuite lancer l’ensemble de leurs troupes à l’assaut de Sébastopol.
Dans les premiers jours de mai, les forces allemandes s’étaient regroupées conformément à ce plan. Le commandement de la XI’ armée laissa cinq divisions pour isoler Sébastopol du côté de la terre, et concentra le reste pour l’offensive contre la presqu’île de Kertch. Le 8’ corps aérien et la majeure partie de la IV’ flotte aérienne couvriraient les opérations, ce qui assurait aux Allemands une supériorité à deux contre un dans les airs.
Le 8 mai 1942, les forces d’assaut dé la XIe armée — y compris une petite force amphibie — prirent l’offensive contre le front de Crimée, commandé par le général Kozlov. Leur poussée principale porta sur la côte de la baie de Feodossiya, où le premier échelon de défense — deux divisions d’infanterie de la XLIV° armée du général Tchernyak — ne réussit pas à endiguer la progression de trois divisions allemandes, solidement soutenues par des bombardiers en piqué, et commença de se replier vers l’est.
La situation devint très grave : l’ennemi essayait d’encercler le centre et l’aile droite du front de Crimée, de les faire reculer de force vers le littoral de la mer d’Azov et de les détruire, en dirigeant, pour ce faire, vers le nord, ses principales forces d’assaut


Colonel Vassili Morozov Historia magazine 1968

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.