Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

Venus de tous les pays

, par

C’est seulement en armant fortement le peuple que le gouvernement a pu garder le contrôle d’une grande partie du pays, mais du coup, le véritable pouvoir est dans la rue, aux mains des divers partis de gauche et des centrales syndicales qui, même devant le danger, n’ont pas enterré, loin de là, leurs querelles. Seules sont restées fidèles à la République quelques unités de la garde d’assaut, une majorité d’aviateurs (mais l’aviation espagnole est faible) et un certain nombre d’équipages de chars. Le corps des officiers de marine, farouchement conservateur, serait passé tout entier aux insurgés si, à bord de plusieurs navires, les équipages ne l’en avaient empêché, souvent par la violence.
En dehors de ces éléments de l’armée régulière, le gouvernement ne peut s’appuyer que sur les milices populaires. Chaque parti, chaque syndicat a la sienne : la Fédération anarchiste ibérique et sa centrale syndicale, la C.N.T., le parti communiste, le parti socialiste, les trotskistes du P.O.U.M., le P.S.U.C. catalan, les syndicalistes de l’U.G.T. Il existe aussi, par endroits, des milices unitaires sous le sigle U.H.P. (Union , fraternelle des prolétaires). Pleins de vaillance mais dépourvus de formation militaire ils diffèrent, selon leur obédience, sur la politique à mener. Ces hommes — et c’est déjà un miracle — ont réussi à mater le soulèvement dans plusieurs régions mais ne parviennent pas longtemps à enrayer l’avance des troupes franquistes. La République doit donc en même temps refaire un Etat et une armée sous la pression croissante de l’adversaire. C’est dans cette situation que s’inscrit le rôle des volontaires étrangers.
A la mi-août est créée la première centurie étrangère, composée d’Italiens. Elle a été formée par deux antifascistes réfugiés en France, les frères Carlo et Nello Rosselli et prend le nom du mouvement socialisant que ceux-ci ont fondé dans l’émigration : Justice et Liberté. Engagée en Aragon, elle repousse l’attaque des franquistes au monte Pelado. Blessés au cours des combats, les frères Rosselli partent en convalescence en France. Il y sont bientôt assassinés à Bagnoles-de-l’Orne.
Les Allemands ont formé une autre centurie. Commandée par le député communiste Hans Beimler, évadé de Dachau après avoir étranglé un S.S., cette unité prend le nom de Thiilmann (chef du P.C. allemand alors 1945). L’arrivée des Allemands marchant au pas cadencé, observant une discipline de fer, fait sensation dans le brouhaha des milices. Des Français, des Belges, des Hongrois viennent bientôt grossir les rangs de cette centurie qui sera de tous les coups durs.
A Irun, attaqué le 18 août par les franquistes appuyés par des avions italiens, une autre centurie étrangère participe à la défense de la ville. Elle comprend des Français, des Italiens, des Allemands, des Belges, des Tchèques, des Yougoslaves. Elle est commandée par un capitaine de réserve français, Jacques Manachem. A la frontière française toute proche, des wagons d’armement sont bloqués : les démocraties viennent de décider la non-intervention...


sources : Article de Gerard de Séde historia magazine 1970

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.