Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

Au corps à corps

, par

A ce prix, l’armée hétéroclite devient une troupe de choc. Les hommes prêtent le serment suivant : « Je suis un volontaire des brigades internationales parce que j’admire profondément la valeur et l’héroïsme peuple espagnol en lutte avec le fascisme international. Parce que mes ennemis toujours sont les mêmes que ceux du peuple espagnol, ce sont les fascistes. Parce que sais que si le fascisme est victorieux en Espagne, demain il sera dans mon pays, et mon foyer sera dévasté. Parce que je suis travailleur qui aime mieux mourir debout que vivre à genoux. Je suis ici un volontaire et donnerai jusqu’à la dernière goutte mon sang pour sauver la liberté de l’Espagne et du monde. »
Dans les premiers jours de novembre 1936, Madrid semble perdu. Les troupes franquistes, aux ordres du général Mola en majorité des Marocains — ont pris l’aérodrome. Malgré leur allant, les milice sont à bout de forces. Le 5, les radicaux annoncent l’entrée triomphale des rebelles dans la capitale.
En fait, ils n’ont atteint que le parc bol de la Casa de Campo, à l’Ouest de Madrid sorte de bois de Boulogne où ils bivouaque à l’abri des fourrés et des monticules. Le à 22 heures, deux bataillons de la 11’ b gade internationale surgissent à 500 mètres des bivouacs. Le premier est le bataillon français que commande le capitaine Dumont, le second le bataillon allemand que commande Hans Kahle, lui aussi ancien officier. Les deux chefs, qui avale combattu l’un contre l’autre en 1914-191 mènent ensemble, cette fois, leurs hommes à l’assaut. Mêlés aux Français et aux Allemands, quelques Balkaniques et même cavalier chinois qui, blessé, veut à toute force remonter en selle. A l’aube, les franquistes, après une défense acharnée, doive reculer de cinq kilomètres. On s’est battu au corps à corps.


sources : Article de Gerard de Séde historia magazine 1970

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.