Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

El-Baybars en Malik en-Zahir Roukn ed-Din el-Salihi

, par

Sultan mamelouk bahrite d’Egypte. (Kiptchak, Turkestan 1223, Damas 1277)
Baybars, ou encore Bibars - el-Malik el-Zahir Roukn ed-Din el-Salihi el-Baybars (né vers 1223 au nord de la mer noire - décédé le 1er juillet 1277 à Damas, Syrie) fut sultan mamelouk bahrite d’Égypte de 1260 à 1277. Il est parfois surnommé "l’arbalétrier".

Il est né à Kiptchak dans le Turkestan vers 1223 et fut vendu comme esclave à Damas après l’invasion mongole dans les années 1240. Envoyé en Égypte, il entre au service du sultan ayyoubide Malik al-Salih Ayyoub comme garde du corps, qui lui fait donner une formation militaire. Il participe activement au coup d’État qui renverse la dynastie ayyoubide et se traduit par l’assassinat de Touran Shah, le fils d’el-Salih, en 1250. Au service du sultan mamelouk Qutuz, il remporte sur les Mongols la victoire d’Aïn Djalout, en 1260, qui sauve l’Égypte des destructions massives que vient de subir Bagdad. À son retour au Caire, il renverse le sultan Qutuz, qui lui refusait le poste de gouverneur de la Syrie, se proclame sultan et accueille el-Moustansir Billah, l’un des survivants de la famille des Abbassides, dont il fait un calife fantoche, mais qui lui confère une légitimité supplémentaire. Administrateur efficace, il crée une marine de guerre, une armée permanente, restaure les routes et organise un remarquable service postal.

Son objectif principal, durant la suite de son règne, est la destruction des États croisés, ou du moins ce qu’il en reste, et pour cela il obtient la neutralité de l’empire byzantin, du sultanat seldjoukide de Roum. Il lance une offensive en 1261 et s’empare de Césarée (février 1261). Puis Baybars s’empare successivement de la forteresse des Templiers de Safed (juillet 1266), de Jaffa (mars 1268) et enfin du célèbre krak des Chevaliers le 8 février 1271. Les Croisés obtiennent l’alliance des Mongols, ce qui contraint Baybars à signer une trêve de dix ans. Il en profite pour s’emparer de Masyad, la forteresse du nord de la Syrie, aux mains de la secte des assassins (1272), ainsi que de Césarée de Cappadoce, enlevée aux Seldjoukides. Véritable artisan du relèvement musulman au Moyen-Orient face à la menace mongole et aux restes de la présence des croisés, il est devenu le héros d’un roman de chevalerie, très populaire dans le monde arabe, le Sirat el-Malik el Zahir.

Baybars meurt de poison à Damas en 1277, mais échoue dans sa tentative pour rendre le sultanat héréditaire dans sa famille.


sources wikipedia

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.