Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

Des divisions bancales

, par

La seule troupe allemande de valeur présente dans la région appartenait à la XI’ Panzer Gespent (division « Fantôme ») cantonnée dans le triangle Toulouse-Carcassonne-Albi. Mais pour le général Walther Botsch (chef d’état-major de la XIXe armée), la valeur des Panzer était discutable. Comme toutes les autres unités blindées de la Wehrmacht, elles étaient sous les ordres directs d’Adolf Hitler dont le pouvoir de décision, sur la rapidité duquel on ne pouvait pas compter, avait été encore réduit par la tentative d’attentat du 20 juillet 1944. Le général Botsch ne commandait en réalité qu’à 6 ou 7 divisions de second ordre, de faible valeur opérationnelle, constituées de vétérans blessés et las de la guerre, rescapés d’autres théâtres d’opérations, ainsi que d’anciens prisonniers russes et polonais sur lesquels on ne pouvait pas compter. C’était pratiquement
tout ce qui restait en Provence. Les troupes de valeur avait été envoyées en Normandie pour aider à endiguer le flot allié : quatre divisions d’infanterie complètes, la plus grande partie de deux autres, deux divisions de Panzer et toute l’aviation à l’exception de 200 appareils. Comme Churchill le fit remarquer plus tard, il semble que ce fut « Overlord » qui aida « Dragoon », et pas le contraire.
A la fin de juillet et au début d’août 1944, tandis que près de 1 000 bâtiments, plus de 5 000 aéronefs et quelque 200 000 hommes se rassemblaient, les ports et les eaux méditerranéens débordèrent d’activité. Naples, Brindisi, Oran et la Corse fourmillaient de troupes sur le point d’embarquer à bord de 500 transports. La flotte d’invasion alliée, protégée par 6 cuirassés, 21 croiseurs, 100 contre-torpilleurs et 9 porte-avions se concentra en Méditerranée occidentale et le gros de l’aviation alliée — plus de 2 100 appareils — se rassemblèrent sur 14 aérodromes en Corse.
Ce fut cette puissante composante aérienne, comprenant 37 escadrilles de l’U.S. Air Force (B-25, A-20, P-38 et P-47), 11 escadrilles de Spitfire de la R.A.F. et quatre escadrille de chasse françaises, qui porta les premiers coups aux défenses ennemies autour, derrière et directement sur la partie de la côte choisie pour le débarquement. L’attaque aérienne baptisée opération « Muscade » commença le 28 avril, fut renforcée le 4 août et se poursuivit jusque vers 15h 30 le jour même du débarquement. Pendant ces 15 semaines, l’aviation alliée arrosa les docks, installations portuaires, voies ferrées, routes, ponts, appontements pour sous-marins, stations de radars, aérodrommes, batteries d’artillerie, fortifications et tout site susceptible de contribuer à la défense de la Provence par les Allemands. Plus de 12 000 tonnes de bombes furent larguées au cours de
10 000 raids.
Lors du raid du 7 août, les 310 kilomètres de côte compris entre Nice et Montpellier furent attaqués par 300 bombardiers. Au cours de celui du 11 août, c’était le tour de toutes les stations radar de la côte méditerranéenne. Lors des deux raids du 6 et du
11 août, Toulon reçut un total de 560 tonnes de bombes qui coulèrent quatre des huit sous-marins allemands qui s’y trouvaient au mouillage.


Connaissance de l’histoire ed hachette 1982

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.