Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

Concour de beauté

, par

Elles sont toutes là, les beautés du temps, à moins qu’elles ne se montrent aux Folies-Marigny où les soeurs Wallenda plongent trois minutes sous l’eau. La rue de Paris est le rendez-vous des empanachées et des viveurs attardés. Le Diable Boiteux recueille les moindres propos des « parlotes », où circulent les messieurs chauves des dessins d’Albert Guillaume.

Voici Angèle de Lissière, la blonde ensoleillée, Jeanne Révil, Lily d’Arçay, Jane Michel, Jannine de Bréville, Manon Loti, Marthe de Florian, Lili Doria, Yvonne Dorville, Jane d’Arcel, Jane Derval, Sapho de Colomba, Léo des Glaïeuls, Oli de Naygate, Jane de Marny, Féfé Herville, Pauline de Berny, Léo Renn, Émilienne d’Alençon, Maud Durfee, Suzanne Orlandy, Jane de Bremond, Poupette de Ryss, Maud Damuseau, Blanche Delière, Jane Cambrai, Liange de Nangy, les « reines d’amour », dont Jehan des Coulisses et autres « échotiers de Cabotinville » décrivent les triomphes.

Elles courent de la fête de Montmartre (où Boni de Castellane va en habit) au premier concours de beauté, de Monte-Carlo à Trouville. Clémence de Pibrac et Nini Fougère, « exquises reines d’élégance », lancent le col carcan et la jupe sport court, Jane de \larny et Pauline de Berny, en paletot sac et le « canotier à la matelote » (très saphiste). La fleur à la mode, l’orchidée blanche, la fourrure favorite, le chinchilla, triomphent à la revue des Ambassadeurs : Salut aux nations ! spectacle artistique et aphrodisiaque où Paulus s’est fait la tête de Chamberlain, ainsi qu’à la Scala, qui donne Paris s’expose.

-  Je te dis que c’est Édouard avec une petite femme.

-  Et cette grosse, c’est Carmen Sylva !

-  Je suis sûr d’avoir aperçu le prince de Bulgarie
avec son aide de camp et son chambellan !

-  Et Léopold qui est venu tirer les oreilles de Cléo de Mérode !

L’Exposition, c’est l’âge des incognito. Les chroniques d’Abel Hermant fourmillent de jeunes princes masqués, avides d’être minés aux plaisirs secrets de la capitale.
Paris, une fois de plus, est devenu l’aubette des rois. Chacun croit avoir reconnu Guillaume II. applaudissant, au fond d’une loge, aux tableaux vivants - si polissons -d’Armand Silvestre. Les grands-ducs - le grand-duc Alexis, le grand-duc Wladimir et le duc de Leuchtenberg, prince des cartes, les jeunes grands-ducs Cyrille et Boris, parfois aussi les grands-ducs Michel et Pierre Nicolaïevitch - se promènent dans la rue de Paris ; mais ils ne se cachent plus comme dans les opérettes viennoises, ne courent plus les coupe-gorge de la place Maubert comme au temps de Morny, ils laissent lady de Grey aller « guincher » rue de Lappe, aux Gravilliers, ou visiter les fortifs déserts et leurs « escarpes » chantés par Bruant.
Les « fêtards » qui avaient préféré dîner chez Durand, place de la Madeleine, chez Voisin, chez Paillard, ou prendre un cognac au Grand Café, au-dessous du Jockey, à l’angle du boulevard et de la rue Scribe, s’empressaient maintenant d’arriver aux Bonshommes Guillaume, les célèbres marionnettes, tandis que d’autres, légèrement « pompettes » pour avoir goûté trop de cocktails, nouveauté américaine, de vodka, de schiedam, essayé toute la gamme des intoxicants mondiaux, s’attardaient à table, expliquant leur « état d’âme » à la bouquetière.
- La bouquetière, monsieur, était un personnage, me dit un vieux maître d’hôtel. Aujourd’hui, les jeunes gens abordent eux-mêmes les femmes. En 1900, on n’aurait jamais osé. Il fallait faire sa cour dans le langage des fleurs...


Le Journal de la France Tallendier 1970 article de Paul Morand de L’academie Française

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.