Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

La vie quotidienne

, par

"[...] car de notre vie vous ne voyez que l’écorce qui est par dehors. Car l’écorce est telle que vous nous voyez avoir beaux chevaux et belles robes, et ainsi vous semble que vous serez à votre aise. Mais vous ne savez pas les forts commandements qui sont par dedans. Car c’est une grande chose que vous, qui êtes sire de vous-même, deveniez serf d’autrui." (Extrait de l’article 661 de la règle).

La règle de l’ordre et ses retraits nous informent de manière précise sur ce que fut la vie quotidienne des Templiers en Occident comme en Orient. Cette vie était partagée entre les temps de prières, la vie collective (repas, réunions), l’entraînement militaire, l’accompagnement et la protection des pèlerins, la gestion des biens de la maison, le commerce, la récolte des taxes et impôts dûs à l’ordre, le contrôle du travail des paysans sur les terres de l’ordre, la diplomatie, la guerre et le combat contre les infidèles.

Les Templiers, protecteurs des pèlerins

La vocation de l’ordre du Temple était la protection des pèlerins chrétiens pour la Terre sainte. Ce pèlerinage comptait parmi les trois plus importants de la chrétienté du Moyen Âge. Il durait plusieurs années et les pèlerins devaient parcourir près de douze milles kilomètres aller-retour à pied, ainsi qu’en bateau pour la traversée de la mer Méditerranée. Les convois partaient deux fois par an, au printemps et en automne . Généralement, les pèlerins étaient débarqués à Acre, appelée aussi Saint-Jean-d’Acre, puis devaient se rendre à pied sur les lieux saints. En tant que gens d’arme (gendarme), les Templiers sécurisaient les routes, en particulier celle de Jaffa à Jérusalem et celle de Jérusalem au Jourdain. Ils avaient également la garde de certains lieux saints : Bethléem, Nazareth, le Mont des Oliviers, la vallée de Josaphat, le Jourdain, la colline du Calvaire et le Saint-Sépulcre à Jérusalem.

Tous les pèlerins avaient droit à la protection des Templiers. Ainsi, ces derniers participèrent aux croisades, pèlerinages armés, pour effectuer la garde rapprochée des souverains d’Occident. Aussi, en 1147, les Templiers prêtèrent main forte à l’armée du roi Louis VII attaquée dans les montagnes d’Asie Mineure durant la deuxième croisade (1147-1149). Cette action permit la poursuite de l’expédition et le roi de France en fut très reconnaissant envers les Templiers. Lors de la troisième croisade (1189-1192), les Templiers et les Hospitaliers assuraient respectivement l’avant-garde et l’arrière-garde de l’armée de Richard Cœur de Lion dans les combats en marche. Lors de la cinquième croisade, la participation des ordres militaires, et donc les Templiers, a été décisive dans la protection des armées royales de Louis IX devant Damiette.
Des pélerins admirent les reliques et les instruments de la Passion à Constantinople. Dans l’église de gauche, la sainte Lance, la sainte Croix et les clous. Dans celle de droite, la Couronne d’épines. Enluminure du XVe siècle
Des pélerins admirent les reliques et les instruments de la Passion à Constantinople. Dans l’église de gauche, la sainte Lance, la sainte Croix et les clous. Dans celle de droite, la Couronne d’épines. Enluminure du XVe siècle

L’ordre du Temple a aidé exceptionnellement les rois en proie à des difficultés financières. À plusieurs reprises dans l’histoire des croisades, les Templiers renflouèrent les caisses royales momentanément vides (croisade de Louis VII), ou payèrent les rançons de rois faits prisonniers (croisade de Louis IX).

Les Templiers, gardiens de reliques

En Orient comme en Occident, l’ordre du Temple était en possession de reliques. Il était parfois amené à les transporter pour son propre compte ou bien convoyait des reliques pour autrui. Les chapelles templières abritaient les reliques des saints auxquelles elles étaient dédiées. Parmi les plus importantes reliques de l’ordre se trouvaient le manteau de saint Bernard, des morceaux de la couronne d’épines, des fragments de la Vraie Croix.


© Copyright auteur(s)
- Source : article Ordre du temple sur Wikipédia
- Cet article est sous licence GFDL

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.