Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

L’invention des races humaines

, par

L’invention des races humaines aura servi à justifier le racisme de Européens. Mais comment celui est-il apparu ? On parle de différences physiques et mentales qui placent l’homme blanc au dessus de l’homme noir. Mais n’était-ce pas plutôt un prétexte pour coloniser ses terres ? Et les zoos humains étaient bien un commerce, mais pourquoi tant d’enthousiasme à aller regarder des indigènes ?

Comment est apparu le racisme ?

Avant que les hommes se mettent à explorer le monde, tous les humains –limités aux frontières de l’Europe- étaient les fils et filles d’Adam et Eve. Sous l’influence de l’Ancien Testament, il n’y avait pas encore de conception des races humaines. C’est en partant à la découverte du monde que le siècle des naturalistes –siècle des Lumières- et la colonisation ont inventé la race.

Suite à ce mouvement vers le monde extérieur, les hommes ont fait un classement entre les êtres supérieurs et inférieurs, bien évidemment selon leur point de vue d’Européen. Cette hiérarchie classait les humains essentiellement selon leur couleur, en ayant en tête l’invention de la machine à vapeur, les gratte-ciel et la conquête du monde, qui faisaient d’eux des êtres supérieurs.

Les naturalistes et les idées scientifiques

Au 19ème et une partie du 20ème siècle, tout le monde était raciste -ou presque. C’était l’éducation que recevaient les Européens ; il était normal de considérer les Noirs comme des êtres inférieurs. Par la suite, la science aura accentué ces différences entre les « races ».
Ces différences étaient presque inventées car tout était exagéré. Les scientifiques se basaient sur ce que les colons rapportaient durant la période de l’esclavage, où les indigènes étaient équivalents aux bêtes faites pour le travail.

Ces explications biologiques auront servi à expliquer la prétendue supériorité des Blancs face à la prétendue infériorité des Noirs ; il existait désormais une nouvelle science : l’anthropologie physique. Cette science consistait notamment à mesurer la mâchoire plus avancée par rapport au front, et les scientifiques appliquaient encore d’autres techniques de mesures. En montrant ainsi la différence physique, ils animalisaient les Noirs en faisant ressortir chez eux l’instinctif, le digestif et la pulsion sexuelle.

Les « zoos humains »

Les initiateurs des expositions coloniales ont profité du fait que les Européens n’avaient pas la possibilité de voyager pour exposer les indigènes sous forme de spectacle, étant donné qu’ils étaient inconnus du public auparavant. Les zoos humains étaient des divertissements populaires, où les visiteurs étaient émerveillés devant les spécimens exotiques, présentés comme des bêtes de foires, ou même comme des objets industriels.

Avec les zoos humains, les scientifiques profitaient de pouvoir examiner et étudier les indigènes à proximité de chez eux, et établir ce fameux classement entre les races inventées avec « des vrais Noirs en chair et en os » à mesurer en public.
C’est vers la fin du 19ème siècle que les zoos humains ont le plus de succès ; ce sont des spectacles de masse, remplis par des Européens curieux et enthousiastes de visiter le monde sans sortir de leur pays. Ces zoos humains ont fortement propagé le racisme, appuyé par la présence des scientifiques.

Si ces exhibitions étaient tant approuvées, c’est qu’il y avait aussi une question d’érotisme. En voulant découvrir d’autres mondes, les Européens venaient aussi voir des corps souvent très dénudés.
Les danses traditionnelles étaient trafiquées pour créer le spectacle et satisfaire le public qui réclamait toujours du nouveau. L’exagération du mode de vie le rendait faux, comme quand les indigènes devenaient subitement cannibales.

La colonisation et l’esclavage

Deux liens très forts auxquels on pense quand on parle de racisme sont la colonisation et l’esclavage. Les zoos humains étaient une conséquence de la colonisation. Celle-ci s’était servie du fait qu’on considérait les Noirs comme inférieurs, et qu’il était normal de s’emparer de leurs terres, tout comme les naturalistes qui ne voyaient pas d’inconvénients à exposer des hommes et des femmes dans un enclos.
Le fait qu’on considère les indigènes comme inférieurs a justifié la colonisation, puis l’esclavage. Les naturalistes se servaient de la théorie de l’évolution : le Darwinisme social montrait les inégalités sociales et les guerres de conquête comme la sélection naturelle des humains.

Quelles ont été les conséquences du racisme ?

Dans les années 1930, les Nazis se sont servis de cette « différence des races » pour créer l’Holocauste. Ils ont gardé dans la théorie de Darwin ce qui aurait pu justifier leurs actes et ils ont changé ou ignoré ce qui aurait pu les contredire en faisant un tri, car Darwin n’était pas raciste et n’a pas fondé sa théorie pour prétendre prouver une hiérarchie entre les races, et mettre la blanche au sommet.


SOURCE :
« Comment les sciences et le showbiz inventèrent les races humaines ? » ; Le Temps

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.