Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

Faites entrer l’accusé !

, par

Debout derrière la longue table recouverte d’un tapis vert qui occupait tout un des petits côtés de la grande galerie du palais de Trianon où allait siéger le conseil de guerre, le général duc d’Aumale venait de laisser tomber ces quatre mots et, immédiatement, un profond silence s’était abattu sur la foule qui se pressait sur les banquettes alignées face au tribunal et s’écrasait dans les encoignures des larges baies vitrées au-delà desquelles les arbres montraient leur feuillage commençant à roussir.

Il y avait là des hommes politiques, des journalistes, des écrivains, des officiers, en uniformes ou en vêtements civils, qui portaient encore les moustaches effilées et la barbiche en faveur dans l’armée impériale.

Des femmes aussi, beaucoup de femmes venues, les unes - celles qui exhibaient leurs épaules et balançaient leurs crinolines aux réceptions des Tuileries et de Compiègne - pour se montrer et pouvoir dire, le soir, dans les salons du faubourg Saint-Germain et du quartier de l’Étoile :
J’y étais », les autres - celles qui, des années durant, avaient refusé leur adhésion à l’Empire - comme à une manifestation de leur foi patriotique, parce qu’elles tenaient à connaître par le détail la catastrophe dans laquelle la France avait failli périr et d’où la République était née, cette République en laquelle elles mettaient tous leurs espoirs et, à côté des unes comme des autres, quelques-unes que poussait la seule curiosité féminine et dont la vanité se trouvait agréablement chatouillée parce qu’elles savaient que derrière l’homme dont l’honneur et sans doute la vie allaient se jouer là il y avait une femme..., une femme pour laquelle cet homme avait voulu s’élever au-dessus de lui-même et qui n’était pas étrangère aux fautes qu’il avait commises.


sources"Le journal de la France" hebdomadaire ed Tallandier 1970 article Rene Jeanne

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.