Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

Extrait du journal de marche du 24éme RIC (hiver 1915)

, par

- 26 janvier : Le régiment est relevé et va au repos à Hans, 1 peloton de la 4e Cie au bois d’Hauzy (bucheron). Un détachement de renfort (150 hommes)venu du dépôt arrive au régiment.

- 27 janvier
Le Cne Fleury est blessé.

- 1 février
le régiment relève le 22e a la cote 180.

- 3 février
A 11h, les allemands font sauter par des mines une partie des tranchées du col des Abeilles dans le secteur occupé par le 21e à droite de notre ligne. Les allemands lancent une violente attaque sur ces lignes. La 2e Cie occupe le médius immédiatement à l’ouest du point d’attaque et est soumis à un bombardement intense qui cause des pertes sensibles. La section de mitrailleuses Marot est portée à cette tranchée et réussi à arrêter un mouvement offensif des allemands. Un bombardement intense barre les pentes sud de 191 et de Massiges. Le régiment reçoit l’ordre à 11h55 de mettre 2 Cies à la disposition du Colonel commandant la 4e brigade pour un soutient d’attaque. 10e Cie et peloton de la 12e Cie sont mis à la disposition de la 4e brigade placée en arrière de l’extrémité Est.
1 peloton de la 1ere Cie est porté en renfort de la gauche du secteur du 24e RIC pour parer à toute attaque ennemie.
Le bombardement très intense sur les pentes de 191 s’étend sur le secteur du 24e RIC qui l’occupe avec 1 Cie sur les pentes du médius et les tranchées de la cote 180.
Le bombardement durera toute la journée du 3 et la nuit du 4.

Vers 13h30, les 10e Cie et la moitié de la 12e Cie mises à la disposition de la 4e brigade reçoivent l’ordre de se porter sur Massiges. Le mouvement commence aussitôt. Le peloton de la 12e Cie est placé vers 21h sur la rive gauche du ruisseau de l’étang pour barrer le ravin entre l’annulaire et le médius. La 10e Cie est mise à la disposition du commandant de contre-attaque. 3 bataillons (du 4e + 2e Cie du 22e) sont mis à la disposition de la 4e brigade pour contre-attaquer et passe vers 18h a la hauteur de 180. La contre-attaque n’est prononcée qu’a 0h après une courte mais violente préparation d’artillerie.

- 4 février
La 10e Cie (Cne Grossin) participe à la contre-attaque mais tombe sur une tranchée occupée par le 21e RIC et à quelques mètres à peine des allemands qui ont barré la tranchées avec une mitrailleuse et des tireurs de positions. La 10e Cie se fortifie dans la tranchée pour résister à une attaque allemande.

La contre-attaque a réussi à reprendre quelques tranchées de 2e ligne mais les allemands conservent presque en entier les deux lignes de tranchées contre le col des Abeilles et le Cratère.

Bombardement et fusillades durent toute la nuit et se ralentissent le matin. Vers 11h25, le CAC donne l’ordre de continuer à s’accrocher au terrain en aménageant des tranchées et des boyaux. Les Cies (10e et 11e) qui occupent le médius conservent leurs emplacements.

La 10e Cie sera relevée dans la nuit par le 22e RIC et se place en réserve de secteur. Les pertes du régiment sont de 132 hommes en grande partie des 10e et 11e Cies qui ont participé à l’attaque et occupé les tranchées du médius très bombardées.

- 5 février
Nuit et matinée calmes.

Vers 15h, les allemands essaient de déboucher et de descendre les pentes de l’annulaire. L’attaque est repoussée par des tirs de notre artillerie.

Le régiment reçoit l’ordre de fournir 1 section qui s’installe sur la Tourbe au nord du Mont Cochet pour battre le ruisseau dans la direction de Massiges.

- 6-8 Février
Positions sans changement malgré les bombardements intenses.

- 9 février
L’augmentation du bombardement fait présager une attaque allemande.

- 10 février
Le CAC donne l’ordre d’évacuer nos positions de 191. La ligne de secteur sera reportée au sud du ruisseau de l’étang. Les tranchées 20-21 à 24 sont évacuées ; les 1ere, 2e, 7e et 8e Cies sont relevées des tranchées par un bataillon du 202e et rentrent à Hans.(Cdt Viala).

- 11 février
Le Lt-Cl Jannot, commandant le régiment, est blessé dans les tranchées vers 7h et est évacué vers l’arriere. Le Cdt Viala rentre à Hans et prend le commandement du régiment et du secteur. Ordre d’évacuation des positions 191 est donné pour la nuit du 11 au 12. Repli des lignes du secteur au nord du ruisseau de l’étang. Les tranchées 20 à 24 sont évacuées. La nouvelle ligne au sud du ruisseau part de la tranchée 27 à 32 sur le promontoire. Une liaison est établie avec le secteur de la 4e brigade.

- 12 février
Les 2 Btons du régiment de 1ere ligne sont relevés le soir par 2 Bton du 22e RIC. Le régiment est envoyé au repos à Hans.

- 13-18 février
Repos à Hans.

- 18 février
Les 2e et 3e Btons quittent Hans pour relever les Btons du 22e. Le 1er Bton reste à Hans jusqu’au 20 février.

- 19 février
Pas de changements. Arrivée au régiment d’un détachement venant du dépot composé de 187 soldats.

- 20 février
Renfort de 208 hommes répartis dans les compagnies (188 soldats).
Effectif du régiment au 20 février : 31 officiers et 2483 soldats.

- 21 février
Des mouvements de troupes ennemies sont signalés vers Monthois.

- 22 février
Bombardements intenses des positions et des abris. Un obus tue 2 adjudants dans un abris du ruisseau du Marson.
Le 22e RIC doit attaquer le fortin de Beauséjour.

- 23 février
Des patrouilles sont envoyées dans la nuit sur le médius et l’annulaire occupés par les allemands.

- 24-25 février
Sans changement

- 26 février
Les 1er et 2e Btons sont relevés par 2 Btons du 202e et rentrent à Hans. La 3e Cie du 3e Bton est maintenue dans le secteur et contribue avec une Cie du 8e RIC au service du Promontoire.

- 27 février - 4 mars
Séjour à Hans.

- 4 mars
Les 1er et 2e Btons relent le 202e dans les groupements de gauche et du centre. 2 Cies du 24e (10e et 11e ) qui étaient restées à 180 pendant le séjour du régiment à Hans rentrent en repos à Hans.

- 5 mars
Arrivée au régiment venant du dépôt du Lt Fichepain et 215 soldats.

- 6-7 mars
Sans changement

- 8 mars
Le Lt-Cl Jannot reprend le commandement du régiment. Les 10e et 11e Cies rentrent de Hans et relèvent la 9e du 24e et la Cie du 8e RIC. La 9e rentrent à Hans.

- 9 mars
Sans changement

- 10 mars
Les 2e et 3e Bton sont relevés par un Bton du 22e et 1 Bton du 202e.
Le 1er Bton reste dans le groupement de gauche, 1 Bton du 202e ayant été maintenu au repos par la suite de l’apparition d’une épidémie de méningite.

- 11 mars
sans changement.

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.