Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

Panhard AMD 178

, par

Panhard AMD 178

La Panhard AMD 178, l’une des meilleures autos blindées françaises. Armée d’un canon de 25 mm, elle rendit de grands services aux Français. Pendant les hostilités, elle servit également dans les rangs
de l’armée allemande.

pays France

Type : auto blindée.

Equipage : 4 hommes.

Armement : un canon de 25 mm ; une mitrailleuse de 7,5 mm.

Blindage : de 13 mm à 18 mm.

Dimensions :

longueur : 4.787 m ;

largeur : 2,01 mm ;

hauteur : 2,286 m.

Poids : 8.5 t.

Moteur : 4 cyl. à essence refroidi par eau, développant 105 ch à 2 000 tr/mn.

Performances :

vitesse maximale sur route : 72 km/h ;

autonomie : 301 km ;

obstacle vertical : 0,304 m ;

pente : 40 %.

Temps de service : introduite dans l’armée française en 1935 et déclassée en 1960. Egalement employée par l’armée allemande (voir texte).

Le prototype de IAMD (automitrailleuse de découverte) fut achevé en 1933 par Panhard, qui désigna l’engin Modèle 178, et au terme des essais réglementaires, le véhicule fut accepté par l’armée française.

L’AMD vit le feu au cours de la bataille de France et de nombreux exemplaires furent pris puis réemployés par les Allemands. Ceux-ci donnèrent à ces blindés la désignation Sd.Kfz. 178 et dotèrent certains d’entre eux d’un autre armement.

Après l’armistice de 1940, un certain nombre d’AMD, sans les tourelles, furent dissimulées et entretenues clandestinement par l’armée française. La Wehrmacht confiait à I’AMD des missions de reconnaissance, allant même jusqu’à lui adapter des roues de wagon pour lui faire patrouiller les lignes de chemin de fer.

Dès 1942, la plupart des engins avaient reçu leur tourelle. Ces véhicules furent alors livrés aux forces armées de Vichy mais beaucoup furent perdus lorsque les Allemands occupèrent la totalité du sol français, en 1942. Dès la libération de Paris en 1944, I’AMD fut remise en production par Panhard et la fabrication se poursuivit jusqu’à l’achèvement de I’EBR 8x8, quelques années plus tard.

Les dernières AMD furent enfin retirées du service en 1960.
A l’origine et pendant bien longtemps,l’ AMD fut un engin de tout premier ordre, très avancé dans sa conception. La caisse, en assemblage riveté, logeait le chauffeur à l’avant, le chef de bord et le canonnier dans la tourelle et un quatrième homme, le chauffeur arrière, face à l’arrière pour la conduite en direction six heures ».

Le véhicule était armé d’un canon de 25 mm et une mitrailleuse modèle 31 de 7.5 mm était montée à gauche de l’armement principal, lequel pointait en site de -,140 à-120. L’emport en munitions était de 150 coups de 25 mm et 3 750 de 7,5 mm.

Les Français alignèrent également deux autres modèles l’un montait des mitrailleuses de 7.5 mm jumelées ; l’autre était un véhicule radio souvent désarmé.

Les AMD de l’après-guerre comportaient une nouvelle tourelle avec deux écoutilles au lieu de l’écoutille unique du modèle antérieur et montaient un 47 mm. de mème qu’une coaxiale de 7.5 mm. Ces engins portaient la désignation AMD Modèle B.


sources l’encyclopedie des blindés ed. Elsevier Séquoia 1978

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.