Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

Capture de la flotte hollandaise au Helder

, par

Date 2 Pluviôse an III (21 janvier 1795)
Lieu Entre Den Helder et l’île de Texel, province de la Frise, Pays-Bas
Issue Capture française de la flotte hollandaise
Belligérants
Français Hollandais
Commandants
général de brigade, Johan Willem de Winter, Chef de bataillon Lahure pour l’infanterie H. Reyntjes
Forces en présence
Un escadron du 8e régiment de hussards, un bataillon d’infanterie 14 vaisseaux de ligne (total de 850 canons)
Pertes
sans

Même si cet événement fut loin d’être décisif dans les Guerres de la Révolution française, la capture de la flotte hollandaise au Helder est un fait tout à fait exceptionnel : la cavalerie française a pris d’assaut une flotte hollandaise.

La campagne

Le général Pichegru commanda avec succès la campagne d’automne 1794, au cours de laquelle il fit la conquête de la Hollande. Il entre à Amsterdam le 19 janvier 1795 pour y prendre ses quartiers d’hiver.

Déroulement

Mais, bien informé, il apprend qu’une flotte hollandaise stationne au Helder, à environ 80 km au Nord d’Amsterdam. L’hiver étant extrêmement rigoureux, les fleuves et les côtes sont pris dans la glace. Le général de brigade Johan Willem de Winter fut dépêché par Pichegru à la tête d’un détachement du 8e régiment de hussards. Ce Néerlandais qui reçut une formation navale, servait la France depuis 1787, et commanda plus tard la flotte hollandaise à la bataille de Camperduin. Il avait pour mission d’empêcher les Britanniques d’occuper den Helder, et d’empêcher également la flotte hollandaise, comprenant 15 navires dont 11 gréés et armés de rejoindre la Grande-Bretagne. Il arrive dans la nuit du 2 Pluviôse (21 janvier), accompagné de troupes d’infanterie. La flotte hollandaise est là, prise dans la glace. Chaque hussard emporte un fantassin du 15e régiment d’infanterie légère en croupe.
Après avoir pris les précautions nécessaires pour éviter que les sabots des chevaux ne réveillent les marins, le lieutenant-colonel Louis Joseph Lahure lance l’assaut. La glace ne cède pas, et les navires hollandais sont pris d’abordage par les chevaux qui escaladent les bordages.
Malheureusement pour les Hollandais, leurs navires ayant été figés inclinés, leur artillerie pointait bien au-dessus de la cavalerie française et ne put servir à défendre les navires.

Bilan

Du côté humain, le bilan est idéal, puisque l’affaire s’est faite sans coup férir. L’armée française a capturé 14 vaisseaux de ligne, armés de 850 canons, et plusieurs navires marchands. C’est un cas unique dans les annales militaires qu’une flotte soit capturée par une charge de cavalerie.


sources wikipedia

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.