Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

Arquebuse

, par

L’arquebuse est une arme à feu de portée effective limitée (moins de 50 mètres), assez lourde et encombrante mais dont on pouvait épauler les dernières versions.

« Arquebuse » vient de l’allemand Hakenbüchse. L’arquebuse à mèche, apparue vers 1450, a une masse de 5 à 9 kilogrammes et nécessite la prise d’appui sur une fourche (fourquin). La mèche est allumée et ramenée sur le bassinet où la poudre est tassée pour l’explosion. Elle succède à la couleuvrine à main dont elle diffère par l’ajout du bassinet (contenant la poudre d’amorçage) et du serpentin qui, tenant la mèche allumée, pivote pour la mise à feu de l’arme.

Les premières arquebuses à rouet semblent avoir été inventées au tout début du XVIe siècle en Allemagne du Nord. Leur fabrication se développe en Europe à partir de 1515. Cette arquebuse, plus maniable, mesure de 0,80 à 1,30 mètre, pèse de 4 à 7 kilogrammes et tire une balle d’à peine 25 g. Cette version peut s’épauler, dans les versions antérieures, la crosse était bloquée par la poitrine.
Corporation des arquebuziers de Reims, 1707. Les ouvriers d’armes offensives sont compris sous les noms groupés des archers, artilliers, arbalétriers, arquebusiers auxquels il faut ajouter les fourbisseurs d’épée et les couteliers. Ces dénominations de métiers sont empruntées aux instruments qu’ils fabriquaient

L’arquebuse a une faible cadence de tir (un tir par minute) et son canon s’échauffe vite. On distingue par la suite l’arquebuse à canon lisse, utilisée pour la chasse et destinée à tirer de la grenaille, très lourde et souvent fixée sur un chariot pour favoriser son transport le long des étangs pour la chasse au gibier d’eau et l’arquebuse à canon rayé, plus courte et plus maniable, destinée au tir à balle.

Elle est contemporaine des premiers mousquets, qui finissent par la remplacer ; ces armes sont bien plus lourdes, et nécessitent toujours la fourche de support (« fourquine »), mais de plus gros calibre, lancent des projectiles capables de traverser toutes les armures.

Les arquebuses sont rapidement le support des plus belles ornementations des armuriers de l’époque : dorures, gravures, inserts en corne ou en ivoire sculptés, parfois même de pierres précieuses. Elles servent comme objet de décoration dans les demeures des plus riches seigneurs pour montrer aux visiteurs l’habileté des artisans qu’ils emploient.


sources wikipedia

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.