Publicité

Publicité
Publicité

Site collaboratif, dédié à l'histoire. Les mythes, les personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

Staline au début de l’URSS

, par

La mort de Lénine et le début de Staline : 1922

Des luttes secouent le parti communiste : dès mai 1922, Lénine est très malade. Des combats politiques intenses s’élèvent autour de son héritage et s’intensifient en janvier 1924 lors de sa mort. Dès sa maladie, Staline a un rôle d’arbitre ; son image de dictateur commence dès la fin des années 1920 et durera jusqu’à sa mort. Mais au début des années 1920, Staline n’est pas perçu comme tel : dans ces luttes politiques dès la mort de Lénine en janvier 1924, il a une posture d’arbitre. En effet, il se présente comme le juste milieu entre les oppositions de droite et de gauche, et les différents protagonistes ente 1923 et 1925, à savoir Boukharine, Zinoviev, Kamenev et Trotski. C’est entre ceux-ci que Staline donne l’impression d’être modéré, lui le fidèle disciple de Lénine.

La montée de Staline

Durant ces années, Staline accumule d’importants pouvoirs. Dès 1920, il dirige le commissariat du peuple à l’inspection ouvrière et paysanne. Son but est de lutter conte la bureaucratie, et Staline contrôle les institutions. Il est membre de l’Orgburo, le bureau politique, et devient dès 1922 le secrétaire général du parti, gérant les fonctions administratives à la tête de postes administratifs à partir desquels il accumule ces pouvoirs. Il utilise également ces postes afin de lutter contre ses opposants, qui seront exclus du politique Orgburo, puis du comité central, et enfin du parti ; il se retourne contre ceux qui ont voté pour la décision de 1921.

Le quinzième Congrès : 1927

En 1927, le quinzième Congrès du parti communiste marque la victoire de Staline sur ses opposants. Il fait alors condamner toute déviation quant à la ligne du parti. Ses adversaires, vaincus, se rétractent quand ils ne sont pas exilés. Trotski est exclu du parti et banni en 1929 ; il sera assassiné en 1940 par des ambassadeurs de Staline.
Zinoviev et Kamenev sont également exclus, mais seront réintégrés plus tard. L’habileté politique de Staline explique sa victoire face à ses adversaires : en effet, plusieurs thèses s’affrontent sur l’aspect idéologique.
Après l’année fondamentale que sera 1927, le premier plan quinquennal est décidé lors du quinzième congrès. La NEP [1] n’est pas annulée ; elle le sera en janvier 1930 par un décret.

Staline vs Trotski

Selon Trotski, le sort du socialisme russe dépend de la conquête du pouvoir par le prolétariat occidental, qui est important pour classe ouvrière en Occident : il est donc nécessaire de soutenir la révolution à l’extérieur de l’URSS. Pour Trotski, les bolcheviks doivent continuer la révolution à l’extérieur tout en maintenant en Russie une politique résolument militante et socialiste. En outre, Trotski s’oppose à la NEP qui favorise les paysans et critique également Staline : Trotski le considère comme ayant coopéré avec la bourgeoisie à l’extérieur et pour avoir détruit la démocratie dans le Parti.
Mettre le socialisme au premier plan en URSS et sans l’aide de personne est la thèse la plus séduisante pour les militants du Parti. Il s’agit d’un but enthousiaste, très bon pour l’orgueil du pays. Les thèses de Trotski ont beau inquiéter, autant Staline et lui veulent la même chose, à savoir la construction socialiste en URSS et la révolution mondiale.

Boukharine vs Staline

Du côté de l’aile droite dans le parti communiste, Boukharine, comme Trotski, soutient l’idée d’une révolution mondiale. Mais il pense néanmoins que le contexte actuel ne permet pas à la révolution d’être immédiatement mondiale. Pour lui, la victoire du socialisme sera acquise à long terme dans les périphéries et avec des concessions.
Pour Staline, si l’URSS fait des efforts acharnés, le socialisme pourra être construit dans un seul pays, à savoir l’URSS, grâce à ses importantes ressources et à sa vaste superficie. Pour Boukharine, néanmoins, la NEP est un bon compromis. Lors de la chute de l’URSS, il sera une personne politique bolchevique à la mode dans les années 1990.


[1NEP : nouvelle politique économique. Créée en 1921, elle offre davantage de liberté aux paysans en passant par une libéralisation économique.

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.