Publicité

Publicité
Publicité

Site collaboratif, dédié à l'histoire. Les mythes, les personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

La dékoulakisation

Et la famine de 1933

, par

Les koulaks étant des paysans plus aisés que les autres, ils suscitent de la crainte dans le gouvernement soviétique des années 1920. Dès lors, avec les menaces qui s’abattent sur les koulaks, les paysans préfèrent ne pas courir le risque de recevoir cette étiquette. Ils sont ainsi poussés à entrer dans le kolkhoze pour échapper au sort des koulaks.

La question des Koulaks

La lutte contre les koulaks est un épisode important des années vingt, et aussi du processus de collectivisation [1]. Avant la révolution en 1917, les koulaks étaient accusés d’êtres des voleurs, des accapareurs car ils étaient des paysans plus riches que les autres. Mais après 1917, le nom koulak devient une étiquette dangereuse sur les paysans trop indépendants, ceux qui résistent au système de collectivisation et qui refusent d’entrer dans le kolkhoze [2], préférant travailler sur leurs terres de façon individuelle.
C’est la première crainte des paysans d’être pris pour des koulaks : cela est grave et signifie qu’on peut être arrêté. Les koulaks étant l’ennemi du peuple, cela pousse des paysans à entrer au kolkhoze.

La dékoulakisation

La commission du bureau politique demande aux autorités locales d’établir des listes de koulaks. Des troïkas sont créées, composées du chef des partis et du président des soviets : elles ont pour but celui de coordonner les opérations de dékoulakisation. Les paysans pauvres, qui ont le moins à perdre du phénomène mis en place, sont répartis en brigades de dékoulakisation. Entre 1930 et 1931, lors de cette lutte contre les koulaks, de nombreuses personnes sont accusées d’en être et sont déportées en Sibérie, dans l’Oural ou au Kazakhstan. On parle de cet épisode comme une déportation-abandon ; l’ensemble de la paysannerie est soumise à la pression.

Les goulags

L’exemple le plus célèbre de cette lutte contre la paysannerie récalcitrante, du moins qui tente de survivre, est la loi du 7 août 1932 destinée à punir de dix ans de camp, voire la peine de mort, pour tout préjudice porté au kolkhoze comme par exemple le vol. De tous les prisonniers envoyés dans les camps de travail appelés goulags, les paysans sont en majorité.
Mais le rendement est faible, et le gaspillage conséquent dans cette situation ; à cela s’ajoute les pertes de la guerre entre le pouvoir et les paysans, sans compter la sécheresse importante entre 1931 et 1932. La famine causée touche principalement l’Ukraine, le Caucase du Nord et le Kazakhstan entre février et juillet 1933 ; il en résultera près de six millions de morts.

Un génocide ukrainien programmé ?

La famine était-elle un génocide contre l’Ukraine ? C’est ainsi que les Ukrainiens le perçoivent : avec six millions de morts, la famine aurait été programmée afin de briser l’Ukraine en tant que nation, représentant une menace pour l’URSS. Après la réquisition auprès des paysans, il n’eut pour eux aucune aide alimentaire : la police y veillait, empêchant même les personnes affamées de fuir dans les villes qui souffraient un peu moins. Cela est dû à la politique de répression spécifique.
Arrivée à la fin de l’ukrainisation, la famine a complètement cassé la résistance paysanne, et aussi nationale, car les Ukrainiens étaient opposés à la collectivisation. Néanmoins, la famine n’a pas touché que l’Ukraine. Elle ne semble pas avoir été programmée par Staline, mais ce dernier a bien mis en place une politique de répression pour l’Ukraine. Désormais, la Russie actuelle est perçue comme la responsable de ces événements.


Sources : RIAZANOVSKY, Nicholas, Histoire de la Russie des origines à 1996, Paris, Laffont, 1999.
AMACHER, Korine, La Russie, 1598-1917 : révoltes et mouvements révolutionnaires, Infolio, 2011


[1voir l’article L’industrialisation et la collectivisation de l’URSS

[2Kolkhoze : collectivité agricole soviétique apparue dans la politique de collectivisation de Staline.

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.