Publicité

Publicité
Publicité

Site collaboratif, dédié à l'histoire. Les mythes, les personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

Les relations russo-ukrainiennes

, par

Dès 1386, une grande partie de l’Ukraine actuelle est occupée par le grand-duché de Lituanie, alors lié au royaume de Pologne ; elle le devient officiellement en 1569. A cette époque, les Tatars de Crimée gardent le littoral sous la protection de l’Empire ottoman. La question de l’Ukraine se terminera lors de l’expansion de la Moscovie sur l’Ukraine

L’Eglise en Ukraine

En 1596, avec la création de l’Eglise uniate en Ukraine - qui est liée à Rome mais soumise au rite oriental - a lieu l’union de Brest. Deux églises parallèles se forment alors : l’Eglise gréco-catholique soutenue par les évêques orthodoxes et l’Eglise orthodoxe, aussi soutenue par les évêques orthodoxes ainsi que par les paysans ; mais elle est également persécutée par les catholiques. De leur côté, les Cosaques du Dniepr sont liés à la Pologne à qui ils servent de gardes-frontières, mais gardent des liens étroits avec la religion du peuple, à savoir l’orthodoxie. Pourtant, la Moscovie n’a que peu de contrôle sur eux. Bien que catholiques, les Ukrainiens comptent parmi eux des millions d’orthodoxes. La Pologne cherche alors à les convertir au catholicisme. De 1634 à 1638 se produisent des révoltes cosaques alliées aux paysans, qui précèdent la grande révolte de Bogdan Khmelnitski en 1648. Des pogroms se mêlent à l’insurrection qui ne réclame à la Moscovie que davantage de protection, et dénonce la Pologne comme le pays du servage - et joug du catholicisme. On s’en prend aux Juifs car ils sont perçus comme les exploiteurs des paysans. Mais Moscou refuse d’offrir son aide, car elle craint une guerre avec la Pologne si elle se range du côté des Cosaques.

Bogdan Khmelnitski

Bogdan Khmelnitski, dès 1648, acquiert le statut de héros dans son combat pour l’indépendance de l’Ukraine. Il devient une personnalité centrale pour le pays en s’insurgeant contre la Pologne et s’annonçant comme libérateur auprès des Cosaques ukrainiens, qui bénéficient du soutien des Tatares de Crimée.

Scission de l’Ukraine

Les Cosaques se tournent donc vers Moscou en 1653 pour lui demander de l’aide. Le tsar Alexis I discute avec le zemski sobor [1] de la révolte cosaque et en vient au traité de Pereïaslav l’année suivante. Les Cosaques doivent choisir à qui rester fidèles entre la Pologne, l’Empire ottoman et la Moscovie. C’est finalement au tsar de Moscou qu’il prêteront serment. Cela entraîne aussitôt une guerre entre la Moscovie et la Pologne, qui voit partir une immense partie de son territoire. Cette guerre se termine en 1667 avec le traité d’Androussovo, à l’issue duquel le Dniepr devient la frontière entre la rive gauche - intégrée au système russe - et la rive droite - pro Pologne jusqu’à la fin du XVIIIe - de l’Ukraine. Bien que Kiev soit sur la rive droite, elle est donnée à Moscou pour deux ans. Il en est de même pour Smolensk qui lui appartiendra durant treize ans. Les deux villes ne seront jamais rendues à la Pologne.

La Pologne et Moscou

Jusqu’en 1679, la Pologne et la Lituanie exercent une pression religieuse sur les orthodoxes ukrainiens. De plus, depuis le passage des Mongols, Kiev se situe du côté de la Lituanie et subit l’influence catholique de la Pologne. Le traité de paix de 1686 confirme l’appartenance de ces deux villes. Il prévoit même une alliance militaire entre Russes et Polonais contre les Tatars de Crimée. Trois ans plus tard, les Cosaques sont officiellement en Moscovie. Cette période très positive pour Moscou est synonyme de ruine pour la Pologne.


Sources : RIAZANOVSKY, Nicholas, Histoire de la Russie des origines à 1996, Paris, Laffont, 1999.
AMACHER, Korine, La Russie, 1598-1917 : révoltes et mouvements révolutionnaires, Infolio, 2011


[1Zemski Sobor : assemblée des états convoquée par le tsar et constituée du clergé, de boyards et d’habitants de la ville. Elle fut créée sous Ivan IV et disparut au début de l’Empire russe.

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.