Publicité

Publicité
Publicité

Site collaboratif, dédié à l'histoire. Les mythes, les personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

Bourgeoisie : l’émergence des nouveaux riches

, par

Karl Marx eut énormément d’importance dans le rôle de la classification des classes sociales ainsi que pour sa conception matérialiste de l’histoire. Il a toujours considéré que les deux classes les plus importantes étaient le prolétariat et la bourgeoisie capitaliste.

Manet, Le Chemin de fer

La bourgeoisie est la classe dominante en régime capitaliste. Le dix-neuvième siècle marque la domination de la bourgeoisie. Désignant les personnes appartenant aux couches supérieures voire intermédiaires des classes moyennes, haute, moyenne et petite bourgeoisie, ayant une certaine culture et des moyens financiers élevés comparé à la majorité de la population habitant la France et ses alentours, le mot « bourgeoisie » est apparut dans la langue française il y a fort longtemps. La bourgeoisie habite principalement les villes. Dans cette classe sociale se tiennent les banquiers accumulant de gigantesques fortunes et des puissantes familles d’industriels, des patrons, des médecins ainsi que des avocats et des jeunes personnes travaillant dans la littérature. La bourgeoisie occupe une grande place dans la politique et en prend peut à peut le pouvoir, certains bourgeois se font même élire maire. Le développement économique multiplie aussi les métiers ou l’on vend son savoir, enrichissant une bourgeoisie urbaine de plus en plus nombreuse, fière de son mode de vie...

La bourgeoisie donne son style, ses mœurs et ses goûts au dix-neuvième siècle. Elle va devoir affronter la classe ouvrière. La bourgeoisie possède le capital et la classe ouvrière possède la main d’œuvre. C’est une lutte des classes, la bourgeoisie a attribué à la classe ouvrière la pauvreté, la maladie, le vice, l’alcoolisme, la mendicité et le crime. Pour la bourgeoisie, prolétariat est le risque du désordre, de la destruction, du chaos et de la mort. Clairement vu par leurs habitations, les bourgeois sont bien plus aisés que les prolétariats qui vivent entassés dans des immeubles lépreux.


Sources : JAMES, Deborah, « New subjectivities : Aspiration, prosperity and the new middle class », in African Studies, éd. Routledge, 02 January 2019
BEACH, Dennis ; JOHANSSON, Monica ; ÖHRN, Elisabet ; ROSVALL, Per-Åke ; RÖNNLUND, Maria, « Rurality and education relations : Metro-centricity and local values in rural communities and rural schools », in European Educational Research Journal, 2018
Image : https://lesyeuxdargus.wordpress.com/2013/04/30/le-chemin-de-fer-dedouard-manet/

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.