Publicité

Publicité
Publicité

Site collaboratif, dédié à l'histoire. Les mythes, les personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

Le déclin de Kiev

, par

La chute de Kiev date de 1240 avec la domination mongole grandissante. Son système de succession n’étant pas pratique, Kiev est morcelée et, par conséquent, décentralisée. Son pouvoir n’est alors pas assez fort pour résister à l’invasion et Kiev ne parvient plus à se défendre contre les nomades de la steppe. Son affaiblissement se ressent du côté du commerce : l’axe commercial des Varègues va jusqu’à Constantinople, il est bientôt détérioré par l’apparition de nouveaux axes commerciaux a travers la méditerranée. Kiev doit en outre faire face à des agressions constantes. En effet, des guerres sont menées sur tous les fronts par les Petchenègues, les Khazars et les Mongols. On relève de nombreuses destructions à grande échelle, avec de nouveaux ennemis qui apparaissent tout au long du XIIIe siècle. La ville de Iourev sera prise.
Dès lors, le rôle des villes grandit à mesure que celui des princes décroît. La plupart des villes deviennent indépendantes, comme Novgorod, et les assemblées citadines deviennent plus importantes que les princes eux-mêmes. Ces derniers sont pourtant ceux qui dirigent l’administration, l’armée, ainsi que les contingents à fournir et autres fonctions. A Kiev, le prince est entouré d’un groupe qui forme la classe dirigeante du pays : ce groupe apparaît sous le terme de moujine dans la loi russe. Le prince les consulte et collabore avec eux. Mais ces assemblées urbaines sont en fait une réunion du vietché - assemblée populaire - autour du son de cloche, concernant des décisions importantes devant être prise d’entente commune mais qui se finit par des conflits : il s’agit malgré tout d’une forme de démocratie. Dans les villes républiques, notamment à Novgorod où Posadnik, le maire de la ville, décide des impôts selon les communautés slaves. Ces vietchés disparaîtront avec la perte de l’indépendance des villes, et l’autocratie de Moscou.


Sources : RIAZANOVSKY, Nicholas, Histoire de la Russie des origines à 1996, Paris, Laffont, 1999.

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.