Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

Voyage-éclair du consul à Rome ; attaque de Victumulae

, par

Cet échec causa dans Rome une terreur si profonde, que déjà l’on croyait voir l’ennemi marcher sur la ville enseignes déployées. Plus d’espérance, plus de ressources pour repousser les assauts qu’il livrerait aux portes et aux remparts. "Un consul avait été défait sur les bords du Tessin, l’autre rappelé de la Sicile, et les deux armées consulaires venaient encore d’être vaincues. De quels chefs, de quelles légions implorer désormais le secours ?" L’effroi régnait partout, lorsqu’on vit arriver Sempronius. Malgré mille périls, malgré la cavalerie d’Hannibal, répandue çà et là dans la plaine pour piller, plus téméraire que prudent, sans espoir de n’être point aperçu, de résister, s’il était découvert, le consul était parvenu à s’échapper. Il tint les comices consulaires ; c’est ce qu’on désirait le plus dans la circonstance présente : ensuite il retourne à ses cantonnements. On avait nommé consuls Cneius Servilius et Caius Flaminius. Du reste, les Romains étaient sans cesse inquiétés dans leurs quartiers d’hiver par les cavaliers numides qui erraient de tous côtés, ou par les Celtibériens et les Lusitaniens, aux lieux où la cavalerie trouvait trop d’obstacles. Tous les approvisionnements leur étaient interceptés, à l’exception de ceux qui arrivaient par le Pô, sur des barques. Il y avait près de Plaisance un marché, défendu par de solides murailles et par une forte garnison : Hannibal, qui se flattait de s’en rendre maître, s’avança avec sa cavalerie et ses troupes légères ; et, comme le secret seul pouvait assurer le succès de l’entreprise, il tenta de nuit son attaque : mais il ne réussit pas à tromper la vigilance des gardes. Le cri d’alarme fut poussé avec tant de force, qu’il retentit jusque dans Plaisance. Aussi, au point du jour, le consul était arrivé avec sa cavalerie ; les légions avaient ordre de le suivre, formées en bataillons carrés. Cependant il se livra un combat de cavalerie ; Hannibal en sortit blessé, ce qui effraya les Carthaginois : la garnison, d’ailleurs, avait fait une vive résistance. Après quelques jours de repos, et sa blessure à peine cicatrisée, il se remet en campagne pour attaquer Victumulae, autre marché que les Romains avaient fortifié pendant la guerre des Gaulois. Il était devenu le séjour d’une foule d’habitants des peuplades voisines, et la crainte du pillage y avait alors rassemblé presque toute la population des campagnes. Cette multitude, animée par le bel exemple qu’avait montré la garnison de Plaisance, court aux armes, et s’avance contre Hannibal. C’était plutôt un rassemblement qu’une armée en bon ordre. L’action s’engagea sur la route même ; mais, comme il y avait, d’un côté, une foule sans discipline, de l’autre, des soldats sûrs de leur général, une poignée de monde suffit pour mettre en déroute trente-cinq mille hommes environ. Le lendemain la place capitula, et reçut garnison. On somme les assiégés d’apporter leurs armes ; ils obéissent. Tout à coup le signal est donné aux vainqueurs de piller la ville, comme si elle eût été prise d’assaut ; il n’y manque aucune des horreurs qui d’ordinaire, dans l’histoire, signalent la prise des cités ; tant la brutalité, la barbarie, et la plus cruelle insolence s’exercèrent contre ces malheureux vaincus. Telles furent, pendant l’hiver, les expéditions d’Hannibal.


Eugène Lasserre, Tite-Live, Histoire romaine, t. IV, Paris, Garnier, 1937

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.