Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

Un coup en plein coeur

, par


Au cours des premières études concernant « Flintlock », les objectifs retenus avaient été les atolls de la chaîne orientale des îles Marshall. Mais, le 7 décembre, lors d’une conférence réunissant les principaux responsables, l’amiral Nimitz proposa de frapper un coup en plein coeur de la chaîne occidentale, sur l’atoll de Kwajalein, qui dispose du plus grand lagon du monde. Spruance, Turner et Smith réagirent avec force à l’idée de « sauter » les bases aériennes de Kili, Maloelap et Wotje. Le commandant de la Ve flotte fit valoir qu’il était dans l’obligation de se priver d’une partie de ses bâtiments au profit de la flotte du Pacifique Sud-Ouest et qu’il ne pouvait pas, dans ces conditions, garantir la neutralisation des forteresses ainsi « dépassées
L’amiral Nimitz réfuta toutes les objections. Il ne se laissa convaincre que sur un seul point : la nécessité de la capture de l’atoll de Majuro, dans les Marshall orientales, pour donner à Spruance la base logistique qu’il réclamait. De plus, Nimitz préleva sur les réserves le 106e régiment d’infanterie (armée de terre) pour renforcer les troupes de débarquement. Ce furent donc Kwajalein et les deux îles jumelles de Roi et de Namu qui furent choisies comme objectifs dans l’atoll de Kwajalein dont l’attaque fut fixée définitivement à la fin de janvier 1944.
L’amiral Turner disposait, avec la 5e force amphibie, de 2 navires de commandement, 7 cuirassés, 12 croiseurs et 75 destroyers pour le bombardement et l’escorte ; 46 transports, 27 cargos, 45 chalands porte-chars et 5 navires de débarquement porte-péniches pour le débarquement proprement dit. Le contre-amiral Mitscher, de son côté, disposait pour sa Task Force 58 de porte-avions rapides, transportant quelque 750’ appareils, et de navires d’escorte. Sa mission était d’abord de prendre part au bombardement préliminaire, puis de se diriger à l’ouest de Kwajalein pour aller à la rencontre de la flotte japonaise, au cas où celle-ci se hasarderait hors de son mouillage de Truk, dans les Carolines orientales. Enfin, tout au long de la préparation de l’assaut, décollant des bases récemment installées sur les Gilbert et sur d’autres îles possédant des terrains avancés, les avions de l’armée et de la flotte aux ordres du contre-amiral Hoover, devaient tenter de neutraliser les bases des Marshall.
La manoeuvre audacieuse de l’amiral Nimitz sur Kwajalein prit les Japonais de court. La plupart des chefs ennemis s’attendaient à une action dirigée contre la chaîne orientale des Marshall — ce qui correspondait du reste aux plans originaux des Américains. Ils avaient donc dirigé les quelques milliers d’hommes de renfort reçus fin 1943 sur les atolls les plus proches des bases alliées.


Henry I. Shaw. Jr. Historia Magazine 1968

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.