Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

Thomas B Mcguire

, par

THOMAS B. McGUIRE


« Huit derrière »

Thomas B. McGuire Jr. est né le 1" août 1920, à San Antonio (Texas). Après avoir été breveté en février 1942, il est affecté à la flotte aérienne basée en Alaska où les rencontres avec les avions japonais sont plutôt rares.
En mars 1943, il rejoint le 49th Fighter Group, rattaché à la 5th Air Force, stationné en Australie. Là non plus, il n’est pas davantage à même de faire connaissance avec l’aviation nippone. Cette situation dure jusqu’en août 1943, date à laquelle il est appelé pour former le nouveau 431st Fighter Squadron du 475th Fighter Group.
Cette unité commence ses missions au-dessus de Wewak et, sans perdre un instant, McGuire entre dans le vif du débat. Le 18 août, il revendique trois chasseurs japonais (deux Zéro et un Tony - les Zéro devaient probablement être des Oscar, puisque la marine impériale n’était pas représentée à Wewak à cette époque). Trois jours plus tard, grâce à un doublé (deux Zeke ou Oscar), il devient un as, selon les critères américains. Comme on le voit, le jeune Texan de 23 ans n’a pas perdu de temps !
Le 17 octobre, ce sont trois Zeke qui tombent en flammes dans la baie d’Oro, portant son palmarès à 13 victoires confirmées. Il ajoute trois Val, le 26 décembre, et termine l’année 1943 avec 16 victoires en quatre mois et demi ! Cependant, tout ne se passe pas toujours pour le mieux, car lors du combat du 17 octobre, Thomas McGuire est abattu par un Zero et doit sauter en parachute. Légèrement blessé, il est mis sur la touche pendant deux mois.
Le premier semestre de 1944 n’apporte que peu de succès nouveaux, car l’aviation japonaise a déserté les cieux de Nouvelle-Guinée. Il abat sa cinquième victime de l’année 1944, le 17 juillet (un Oscar au-dessus de Lolobata).
Peu de temps plus tard, son unité est mutée aux Philippines où les combats sont fréquents et âpres.
C’est alors que le Texan se lance dans la course pour détrôner Dick Bong, compétition qui le rendra célèbre, mais qui lui vaut le désagréable surnom de « Huit derrière ». Car à chaque fois que McGuire revient avec une victoire, Bong, qui appartient aussi à la 5th Air Force et qui se bat également aux Philippines, a la mauvaise manie d’en faire autant, ce qui fait que l’écart entre les deux as se maintient à peu près toujours au même niveau.
Le 13 décembre, McGuire abat un Jack au-dessus del’ile de Negros. A ses côtés, un autre P-38 en fait autant. Ce dernier est, bien entendu, piloté par Richard Bong !
McGuire décolle le 25 décembre pour escorter dee bombardiers au-dessus du terrain de Malabacat. Vingt Jaoli tombent par surprise sur les Ft 38. McGu ire en abat trois. Il en est à sa 34’ victoire... Le lendemain, il escorte des B-24 au- dessus de Clark Field et ce sont 4 A6M5 qui tombent en flammes. 38 victoires, deux derrière ; Bong en compte 40. Trois jours plus tard, le 29 décembre, Richard Bong est rapatrié aux Etats-Unis. La guerre est terminée pour lui. McGuire a désormais les mains libres pour réaliser son grand rêve, devenir l’as des as américains. Helas, il ne le deviendra jamais.

A 6 h 20, le 7 janvier 1945, il décolle en compagnie du lieutenant Thropp, du major Rittmayer et du captain Weaver pour une mission au-dessus du terrain de Fablica, dans l’île de Negros. Vers 7 heures, les trois P-38 arrivent en vue du terrain et aperçoivent un Zéro isolé. Il s’agit en fait d’un Oscar, piloté par l’adjudant Sugimoto du 5e Sentai, qui rentre de mission. Il n’est pas tout à fait isolé, car il a fait route commune avec un Frank piloté par le sergent-chef Fukuda du 71° Sentai qui, à ce moment, est en train de se poser à Ma- flapie.
McGuire pique en virant à gauche sur le premier Japonais, suivi par ses trois ailiers. Que s’est-il passé ensuite ? Les témoignages divergent. Weaver prétend que le Zeke (en fait l’Oscar) a viré très sec et que les ailes du P-38 de McGuire se sont rompues sous l’effet de la torsion. Fukuda qui a aperçu le combat a entre-temps repris vitesse et altitude, a vu Sugimoto ouvrir le feu dans une passe frontale. Les causes sont peut-être un peu mystérieuses, mais le résultat est incontestable. Les ailes brisées, le P-38 s’est écrasé, entraînant dans la mort Thomas McGuire qui restera à tout jamais « Deux derrière ».


sources connaissance de l’histoire mensuel 1982

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.