Publicité

Publicité
Publicité

Fiches sur les mythes, personnages, les batailles, les équipements militaires. De l'antiquité à l'époque moderne, découvrez l'histoire, commentez et posez vos questions, participez à la vie du site !

Thèbes (Grèce)

, par

Thèbes (en grec ancien / Thễbai, pluriel) est la principale cité de Béotie en Grèce. Elle ne cède en importance dans l’histoire grecque qu’à Athènes et Sparte. Sa réputation mythique et légendaire reste inégalée ; Sophocle la décrit comme « la seule cité où des mortelles donnent naissance à des dieux[1] ».

La ville moderne (en grec moderne / Thíva) compte aujourd’hui 23 820 habitants (2001).

Légendes

Selon la légende, la cité aurait été fondée par Cadmos, fils d’Agénor, roi de la cité phénicienne de Sidon, à la tête d’un groupe de colons phéniciens. Celui-ci, parti à la recherche de sa sœur Europe, enlevée par Zeus sous la forme d’un taureau, traverse de nombreuses contrées inconnues et finit par arriver à Delphes. La pythie lui dit de suivre la génisse qu’il trouvera dans une prairie isolée et de fonder une ville où elle s’arrêtera. Suivant les conseils de l’oracle, Cadmos et ses compagnons suivent la vache et, lorsque celle-ci s’arrête, Cadmos ordonne que les autres aillent chercher de l’eau de source pour faire un sacrifice à Apollon. Ne les voyant pas revenir, il s’inquiète et part à leur recherche. Il découvre qu’un dragon les avait tous tués. Faisant serment de vengeance, il tue le dragon après un combat acharné. La déesse Athéna lui apparaît et lui dit de planter les dents du dragon dans le sol. Des guerriers armés, les Spartes, sortent alors de terre et s’entretuent devant ses yeux. Les cinq survivants de ce combat fondent la ville de Thèbes avec Cadmos, qui en devient le roi.

La ville est ensuite associée aux jumeaux Amphion et Zéthos, qui règnent successivement : Zéthos épouse Thébé (qui laisse son nom à la ville) tandis qu’Amphion se marie à Niobé, fille de Tantale ; cette dernière voit ses enfants (douze ou quatorze selon les traditions) massacrés par Apollon et Artémis, dont elle avait offensé la mère, Léto.

Thèbes aurait également eu comme roi le fameux Œdipe, qui aurait délivré la cité de l’oppression du Sphinx, après avoir tué accidentellement le précédent roi, Laïos, qui était son père sans qu’il le sache. Il obtint en récompense la main de la reine Jocaste, sa mère. A cause de ce double crime, inceste et parricide, la ville aurait été maudite, frappée par une terrible épidémie de peste, qui n’aurait disparu qu’après le départ d’Œdipe.

L’Iliade rapporte une première expédition contre Thèbes, dans le cadre d’une guerre de succession entre les descendants d’Œdipe, menée par Polynice contre son frère Étéocle, à laquelle Mycènes et Argos auraient participé, la « guerre des sept chefs » ; hormis le double exploit sanglant de Tydée (IV, 377-397), ce fut un échec, causé par l’impiété des sept chefs. Au cours d’une seconde expédition, la ville aurait été détruite par les Épigones, peu avant la guerre de Troie (IV, 406-409), ce qui expliquerait qu’elle ne figure pas dans la liste des cités ayant combattu contre Troie (cf. le Catalogue des vaisseaux, chant II de l’Iliade). Dans l’oeuvre homérique la ville est dite « aux sept portes ».

Histoire

Thèbes était l’un des centres palatiaux de la Grèce mycénienne et probablement la capitale d’un royaume important. Après une phase de déclin au cours des siècles obscurs, la ville réémergea au VIe siècle av. J.-C. pour prendre la tête d’une confédération assez lâche de cités béotiennes, mais elle ne fut jamais assez forte pour les unir en un seul État dont elle aurait été la cité dominante.

Elle aurait été fondée par Ogygos

Thèbes était gouvernée par une oligarchie qui, lors de la deuxième guerre médique, choisit par haine d’Athènes l’alliance avec les Perses et offrit refuge au satrape Mardonios avant la bataille de Platée. Le soutien accordé aux Perses en 480-479 fit perdre à Thèbes sa prépondérance au sein de la confédération béotienne jusqu’en 446. En 431, Thèbes s’empara de Platées, son ennemi irréductible depuis 519 et alliée d’Athènes, précipitant ainsi le déclenchement de la guerre du Péloponnèse ; en 424, la victoire thébaine de Délion interdit aux Athéniens de reprendre pied en Béotie. Lors de la chute d’Athènes en 404, Thèbes fut parmi les cités poussant à la destruction de la ville.

La guerre du Péloponnèse fut suivie d’une période de rivalité entre Thèbes et Sparte pour la suprématie en Grèce ; Thèbes acquit l’hégémonie, pour une courte période, grâce à Pélopidas et Épaminondas. Les Thébains réussirent en effet à vaincre les Spartiates à Leuctres en 371 et à rabaisser leur puissance des années qui suivirent, mais aussi à étendre leur autorité vers le nord en assujettissant une partie de la Thessalie et en exerçant une influence prépondérante à la cour de Macédoine.

C’est à cette époque (v. 368) que Philippe, fils cadet du roi de Macédoine Amyntas Ier, fut envoyé comme otage à Thèbes et éduqué sous la direction d’Épaminondas. La mort de ce dernier dans la bataille de Mantinée en 362 mit fin à l’hégémonie thébaine. Thèbes servit les desseins de Philippe en Grèce en l’invitant à intervenir dans la guerre sacrée qui opposait l’amphictyonie de Delphes aux Phocidiens ; mais quand Philippe menaça directement Athènes en 338, les Thébains, redoutant les conséquences d’une défaite de leurs voisins, s’allièrent aux Athéniens et subirent avec eux la défaite de Chéronée, malgré la présence du bataillon sacré. Philippe procéda alors à la dissolution de la confédération béotienne et installa une garnison macédonienne dans la Cadmée, la citadelle de Thèbes.

Les Thébains se révoltèrent peu après l’avènement d’Alexandre le Grand (335) mais le jeune roi, qui guerroyait en Illyrie, fondit sur eux en cinq jours et s’empara de la ville. Thèbes fut alors rasée, à la demande de la ligue de Corinthe qu’Alexandre présidait. Ce châtiment impitoyable, même s’il frappait une cité autrefois haïe, eut un profond impact en Grèce ; quand Cassandre entreprit de la relever en 317, de nombreuses cités apportèrent leur contribution.

La nouvelle Thèbes continua d’exister pendant toute l’époque romaine.


sources wikipedia

Participez à la discussion, apportez des corrections ou compléments d'informations

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Recherche dans le site

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.